Un séjour carnassier réussi en Cantal
avatar

cantal 2016131Le Cantal possède de magnifiques lacs de barrage qui bien que très poissonneux ne sont pas les plus pêchés des lacs Français. Les accès sont difficiles et les cales de mises à l’eau rares et délicates pour les embarcations dépassant le gabarit d’une barque classique de pêche.

Pour autant on peut mettre à l’eau et prendre un réel plaisir à parcourir ces immensités aquatiques ceintes d’une nature sauvage et de paysages à couper le souffle.

Nous avons eu la chance de pouvoir partir pêcher trois jours sur Grandval Garabit et sur Sarrans et je n’ai plus qu’une envie, y retourner au plus vite.

C’est à l’invitation de Dominique E. qui vient de faire aménager un gîte très  chaleureux que nous nous sommes rendus à Lavastrie, petite bourgade perchée sur la hauteur du lac de Grandval.  Ce lac de 1100 hectares est célèbre pour être traversé dans sa partie nord par le fameux viaduc de Garabit dessiné par Gustave Eiffel.

cantal 2016002 cantal 2016008 cantal 2016010

 

Dominique y venait régulièrement à la pêche et il est tombé amoureux de la région, tellement qu’il a décidé d’y acheter une résidence secondaire qu’il loue comme gîte lorsqu’il est absent.  Ce gîte se décline en deux parties, une classique avec salle commune au rez de chaussée et chambres à l’étage, ainsi qu’une grande pièce équipée d’un coin cuisine et de quatre couchages au second étage avec accès indépendant, d’une terrasse privative et d’un cagibi ou stocker son matériel de pêche. C’est la partie spéciale pêche avec bobines de moulinets porte-manteaux et manivelles de moulinets en poignées de placard.

cantal 2016151 cantal 2016155 cantal 2016164 cantal 2016166 cantal 2016168 cantal 2016169 cantal 2016173 cantal 2016176

 

Voici le cadre idyllique où nous avons passé quelques soirées. Si vous êtes intéressés par un séjour  vous trouverez  toutes les informations à la fin de cet article.

cantal 2016160 cantal 2016162

 

Nous sommes donc partis ce jeudi 14 juillet à 05h00 du matin pour arriver à bon port au niveau de la mise à l’eau située sur la D13 au niveau de la plage de Mallet. A 09h35, après avoir quitté l’autoroute, traversé le nord du lac et admiré le fameux viaduc de Garabit, ressenti les températures presque hivernales de cette mi juillet nous avons été accueilli par Dominique accompagné par Manu et guidés par Gilles Milhoud. A ce sujet, je vous conseille pour un premier séjour de choisir un guidage avec Gilles, outre qu’il connaît sur le bout des doigts les lacs de son secteur car il est sur l’eau plus de 150 jours par ans, il sait là où ça mord et avec quoi ça mord ! En plus de tout ça il est franchement très sympa et possède lui aussi un gîte avec 20 places dont vous trouverez les coordonnées en fin d’article.

cantal 2016005 cantal 2016007

 

Vers 10h15 nous sommes prêts et nous suivons Gilles qui nous emmène dans des coins reculés de ce lac gigantesque. Il me fait arrêter le long d’une pente et m’invite à lancer au bord puis à laisser mon leurre souple nager en suivant la pente.  10 minutes plus tard je ferre mon premier sandre du Cantal avec ma canne Steez Storm Dragon équipée d’anneaux AGS en carbone, j’ai ressenti l’attaque comme rarement j’avais ressenti une touche. Ces anneaux et cette canne sont terribles pour ce type de pêche. Le leurre utilisé était un Molix RA Shad 4,5 ».

cantal 2016013 cantal 2016014 cantal 2016017

 

Cathy nous annoncera grosse branche mais la grosse branche a finit par donner des coups de tête alors que Cathy la treuillait et s’est décrochée, une gros sandre de loupé !!!

cantal 2016028 cantal 2016032 cantal 2016038 cantal 2016039

 

S’en suivra quelques rares poissons et surtout un vent froid qui épuise le pêcheur, même au pied des ruines du château d’ Alleuze, nous décidons collectivement d’arrêter à 17h00.  C’est ensuite l’arrivée au gîte ou le propriétaire me fait faire le tour. Ces maisons typiques cantaliennes sont superbes avec leurs toits en lauze, leur fronton de pierre noire où est gravé l’année de construction.

cantal 2016150 cantal 2016158 cantal 2016180

 

Vu que Grandval ne donne pas énormément, Gilles nous propose pour la seconde journée de partir sur Sarrans, un autre grand lac en aval de Grandval qui fait 1000 hectares. Vidé il y a deux ans, la population de brochets y est excellente selon le professionnel.

Le vendredi matin après avoir bu mon café devant les images des attentats de Nice je m’équipais pour une journée qui serait placée sous le signe de la fraîcheur et du vent omniprésent.  Après 40 minutes de route nous arrivons  à une mise à l’eau sauvage que Gilles connaît bien, mais devant le franchissement a effectuer, même avec mon Duster,  je préfère rouler 10 minutes de plus pour me rendre à la mise à l’eau aménagée du lieu dit « le Pouget ».

cantal 2016099 cantal 2016100

 

Une fois à l’eau direction le sud  du lac jusqu’à une pointe suivie d’une pente peu abrupte. Le guide se place sur la pointe et me laisse le coté aval. Je prends mon premier bec au Swim de Westin puis me faisant attaquer sans arriver à ferrer je descend en taille avec une pêche au shad qui fonctionnera bien avec des coloris oranges  et blancs.

cantal 2016188

 

Là mes Pulse Shad et Ripple Shad de Berkley vont ramasser sur des petits becs très voraces. Cathy et Patoche touchent aussi du poisson sur la zone que j’explore en dérive. Pendant ce temps sur la pointe je vois mes collègues prendre pas mal de poissons dont un gros que Manu décrochera.  Nous traversons le lac pour une micro baie entre deux falaises et c’est reparti avec une dizaine de brochets  .

cantal 2016045 cantal 2016051

 

le vent se levant nous mettons cap au nord assez loin pour nous arrêter sur une zone en pente douce où nous faisons un point fixe  pour une pêche bien plus productive que la veille.

Au bout d’une petite heure nous redescendons le coin pour nous arrêter dans un virage ou deux petites queues débouchent sur des cascades, un petite île est posée là à l’entrée, semblant garder ce passage de toute sa masse. En plus de prendre du poisson on en prends plein les mirettes, c’est le pied si ce n’est ce vent de m…. qui nous fait dériver trop vite et nous transit de froid en plein juillet.

cantal 2016053 cantal 2016055 cantal 2016060 cantal 2016064

 

J’engage le bass boat dans celle de gauche et c’est un festival avec un brochet de 40 à 50 cm à chaque lancer ou presque. En sortant nous en tapons encore d’autres sur la bordure où nous trouvons même de belles perches de 35 cm. Si nous étions restés sur cette zone nous aurions fait une pêche de fou mais nos étions là aussi pour visiter et profiter un peu du paysage.

cantal 2016067 cantal 2016070 cantal 2016074 cantal 2016078 cantal 2016082

 

Je redescend encore et retrouve un coin où les poissons sont actifs sur une pointe puis remet les gaz afin de rejoindre nos amis car l’heure du casse croûte arrive.  Nous cherchons une zone abritée et c’est dans une queue que nous accostons pour charcutailler en buvant un canon.

Lorsque nous reprenons la pêche, je m’attarde dans cette zone et je trouve les brochets sur la berge gauche. C’est là encore un festival avec plus de 10 poissons pris en un quart d’heure. Pas de gros mais des becs de 40 à 60 qui vous mettent de belles mines dans la canne.

cantal 2016086 cantal 2016089 cantal 2016093

 

Nous recherchons les petites queues pour nous abriter du vent et toutes donnent leur lot de brochets ou de perches. Ils mordent bien mais sont quand même très sélectifs avec une nette préférence pour le leurre souple blanc, j’arriverai à en prendre avec le Crank Adams 70 SDR mais aucun autre leurre ne marchait aussi bien que le leurre souple.

cantal 2016094 cantal 2016098

 

Bilan de cette journée avec plus de 50 brochets au bateau, j’avais commencé à compter mais j’ai arrêté dès que j’ai dépassé les 10, à la fin nous ne montions même plus les brochets au bateau, on préférait les laisser se décrocher en donnant du mou !!!

La densité en poisson est exceptionnelle, j’imagine l’année prochaine quand ils auront grossi ! Je serais là…

Nous replions pour 16 heures fourbus de ces longues journées. Le lendemain, dernier jour de notre séjour notre hôte n’est plus là et notre guide à des clients. J’embarque donc Manu sur la troize où nous pêcherons à quatre. Direction Grandval où Manu trouvera le secteur en lançant contre la berge d’une plage en pente douce.

Nous mettons à l’eau à l’aube pour un coup du matin car le vent est annoncé encore très fort, nous reviendrons en fin d’après midi pour un coup du soir.

cantal 2016104 cantal 2016106

 

C’est  Cathy qui prend le premier poisson, un petit sandre au Pulse en verticale près de la mise à l’eau.  Je vise le secteur de l’ïle où la plage en pente douce m’inspire.  Dans seulement 3,5m  et en lançant contre la berge, Manu prend  un sandre, puis deux, puis des touches….Je décide donc de bien peigner le coin, voir le surpeigner car mon intuition me dit que ça sent franchement bon.

cantal 2016110 cantal 2016113 cantal 2016117

 

Nous avons quasiment tous des touches sauf moi, 09h00 passe et je suis toujours brecouille….Puis, écoutant mon instinct, je monte un finesse Gunki sur une tête sabot et passe en verticale et là c’est à mon tour d’ avoir des touches puis de remonter mon premier sandre, un joli de 45/50.  Manu pique un 56 bien nerveux, puis dans peu d’eau j’annonce pendu mais c’est super lourd ! La défense est bien trop belle pour être un sandre, je pense à un brochet mais je n’ai pas d’empile acier.  Je combat ce poisson avec ma nouvelle canne Tenryu Injection Black SPV et ça plie du carbone…. Au bout de trois minutes le poisson monte et c’est un très beau sandre de 77 cm, gros comme un taureau charolais. Celui là sera le seul prélevé, il nous fera un excellent repas.

cantal 2016121 cantal 2016125 cantal 2016130 cantal 2016132

 

Nous terminerons cette matinée avec difficulté à cause du vent mais tout le monde était content, moi plus, normal !

17h00, nous sommes de retour, le vent lui n’est jamais parti mais les touristes sont arrivés. Les manœuvres au parking de la mise à l’eau sont compliquées mais on y arrive en dételant la remorque.

Les touristes sont partout sur la zone donc je m’en éloigne et trouve une queue abritée du vent ou presque… Premier passage au shad et Manu nous montre sa maîtrise de cette pêche en piquant un sandre maillé, au second passage il en repique un qui se décroche à la barque. Nous peignons une zone assez grande avant de retourner sur le coin du matin, il est 20 heures et les touristes sont partis.

cantal 2016136 cantal 2016139

 

Je monte cette fois ci un Ripple finesse sur une grosse tête Hook ‘n Fishing  que je garnis d’ attractant.  Et bien entendu je fini par piquer mon sandre, pas un gros mais il dépasse largement les 40 cm, un gourmand qui aura mordu sur un joli leurre dans 2,5/3m de fond.

Cathy loupera une belle touche et Manu en aura lui plusieurs sur son leurre Crazy Shad de Mrcraft avec un coloris chartreuse superbe. Nous replions à 21h30 et le vent est toujours là.

Bilan de cette journée avec 10 sandres et plus de 25 touches, du jamais vu chez nous !!!!

cantal 2016043 cantal 2016185

 

Que dire de plus le Cantal c’est beau, les lacs sont superbes et poissonneux. Imaginez en octobre ça doit être une pêche de dingue ?  Prendre 10 sandres à la mi juillet ce n’est pas commun chez moi.

C’est promis nous y retournerons  l’année prochaine et les sandres et brochets auront mal aux dents ! Voici les leurres qui ont bien marché sur cette session:

cantal 2016145

 

Un très grand merci à Manu, Dominique et Gilles pour ce séjour et ces parties de pêche.

Gardez la pêche.

Cliquez pour activer le lien internet :

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in guides de pêche, reportage de pêche, Tourisme pêche des carnassiers and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

9 Responses to Un séjour carnassier réussi en Cantal

  1. Greg says:

    Hello,belle pêche et beau séjour !
    Cathy m’a battu,je plafonne à 81cm !
    Tchao
    Greg.

  2. Grigs says:

    Merci pour ce reportage au sujet de cette région. Je trouve l’idée de poster une simple photo des appâts qui ont donné vraiment bonne. A refaire 😉

    Est-ce que j’ose faire part d’une doléance ? Y a-t-il un moyen de ne pas avoir le son qui accompagne la pub youtube de Daiwa à chaque ouverture d’une page sur le site ? A la longue je la trouve usante.

  3. Manu says:

    Un super séjour dans le Cantal des lacs magnifiques des beaux poissons.
    Merci à tous pour la bonne ambiance pendant ces 3 jours!

  4. Lilian f says:

    Pouhhhh c est magnifique :-O!

  5. Emaille says:

    Bel article
    Vous êtes les biens venus quand vous voulez
    Prévenez un peu à l’avance
    Au plaisir de vous revoir

  6. JACQUES says:

    C’est l’Irlande en plus près ….(sauf qu’il n’y a pas de sandres en Irlande)