Les restrictions à l’usage de la barque et du float, pourquoi ?
avatar

CalimeroCe n’est pas mon premier coup de gueule à ce sujet mais il me tient à cœur. Alors que l’on favorise doucement mais sûrement les parcours carpe de nuit en les défendant bec  et ongle contre une administration ou un organisme quelconque, nos instance ne semblent toujours pas avoir intégré que les pêches embarquées ont pris un tel essor qu’il sera impossible de revenir en arrière. Pourquoi existe t’il autant de restrictions à la pratique de la barque ou du float tube en France ?

Pêcher en barque ou en float ne devrait pas être seulement possible sur des lacs de barrages immenses. Des tas de retenues collinaires, de réservoirs ultimes d’eau potable jamais utilisés, des étangs bases de loisirs restent interdits à notre pêche préférée avec quelquefois la collaboration coupable de l’ AAPPMA ou de la fédé.

Il existe quelques excuses qui sont diversement interprétées pour nous empêcher de naviguer en pêche :

brochet pecheur grand large 2013 (4)

 

L’eau potable

Il paraîtrait que nous sommes potentiellement des pollueurs avec nos barques ou nos floats, mais de quelle pollution parlons nous ? Vous avez tous vu ces réservoirs d’eau potable de 100 ha ou plus ou le troupeau de vaches va patauger trois fois par jour en laissant quelques belles bouzes, où des oiseaux venant d’on ne sait où viennent y faire une pause. A ce sujet, les mouettes et goélands qui grattent dans les décharges adorent ensuite venir se reposer sur l’eau, envoyer un bon guano plein de métaux lourds !!!

Nous polluons, mais polluons nous plus que celui qui du bord laisse traîner son paquet d’amorce vide, balance ses canettes à l’eau, ses boites d’ appâts ? Polluons nous plus que ceux qui viennent camper en bord de lac, font du feu, des barbecues, défèquent, urinent sur l’emprise du lac ?

pecheur-settons-010512-4

 

Et surtout polluons nous plus que la barque propulsée par un vieux 10 cv 2 temps du moniteur secouriste qui surveille  la baignade ou les écoles de voile qui pullulent sur nos lacs ?

On nous prends réellement pour des quiches avec cet argument de la pollution, en quoi ma coque peut polluer, en quoi le plastique d’un float peut polluer ?  Nous ne mettons même pas en mouvement le centième des limons que les carpes font bouger.

Et dans ces réservoirs d’eau potable, si la station de pompage et de traitement peut nettoyer toute la merde des autres, ne pourrait elle pas nettoyer la notre ?

pecheur-crescent

 

La base nautique

Un beau petit lac, des gosses qui font de l’ optimist et un mono avec sa barque orange fumante qui n’a même pas le permis d’ ailleurs….Mais pas un pêcheur en barque ou float, pourquoi ?

Généralement c’est la municipalité qui ne veut pas d’envahisseurs, relayée en cela par des bureaux rétrogrades d’ AAPPMA  qui préfèrent garder l’usage de la pêche sur leur lac pour leur dizaine d’ adhérents.

Voila le cas flagrant de l ‘AAPPMA qui n’est là que pour le plaisir de certains et qui, trouillarde devant un édile tout puissant, préférera courber l’échine en le remerciant de laisser quelques pêcheurs du bord plutôt que de développer la pêche en direction des pêcheurs en général.

barque torcy 180813 (2)

 

La sécurité

Argument massue qui est le dernier mis en avant pour bloquer la pêche en barque ou en float lorsqu’ aucun autre argument sensé ne tient la route. Oulalalalala, c’est dangereux, rendez vous compte si un accident arrive, c’est ti qui qui va être embêté et aller en prison ???? Comme si un pêcheur du bord ne pouvais pas glisser et se noyer, ça n’arrive jamais non ?

Oui mais l’éclusier à l’habitude lui, oui mais le pro a toutes les garanties lui, oui mais les pénichettes conduites par des marins d’eau douce qui ont 5 minutes de navigation ont le droit eux, oui mais les pompiers de mouchetrou sur gabiole sont de sacrés navigateurs lors de leur exercice annuel, oui mais les sportifs en canoé ce n’est qu’une fois et c’est du sport, c’est pas pareil…..J’arrête là car j’ai vraiment entendu tous ces arguments.

concours float autun 15-55

 

Heureusement qu’il reste beaucoup d’ AAPPMA qui veulent favoriser la pêche pour tous, barques et float compris. Ils vont dépenser l’argent pour une cale de mise à l’eau et un parking et tout ça n’alimentera pas l’ écureuil ou le traiteur local pour des repas des membres du bureau.  Je suis certes un peu outrancier dans ces propos mais nous connaissons tous une AAPPMA dans notre région qui va tout faire pour que le plan d’eau ne voit aucun « étranger ». Pas d’empoissonnement, pas de facilité, pas de communication et un entre soi favorable à la dégustation de filets de sandres.

Aucun argument, même la sécurité, ne devrait pouvoir empêcher la pratique de la pêche en float ou en barque, même les plus fallacieux. Mais pour cela, il faudrait que les pêcheur en barque et en float s’investissent plus au sein de l’ appareil associatif pêche !!  J’espère être encore vivant lorsque les mentalités auront évolué à ce sujet.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule, Les grandes gueules de la pêche. Bookmark the permalink.

6 Responses to Les restrictions à l’usage de la barque et du float, pourquoi ?

  1. LAJOUMARD JEROME says:

    Bonsoir,
    Voici un thème qui à mon humble avis fera à l avenir beaucoup « de remous » !
    Il est certain que nous ne pourrons jamais naviguer sur tous les plans d eau artificiels.
    Plus grave que celà, nos espaces de navigation vont se réduire comme « peau de chagrin »!
    Exemple sur le lac de St Pardoux en Haute Vienne : 350 hectares, donc de la place pour tout le monde. Pour nous pêcheurs en bateau c est terminé, le département ne veut plus voir de bateau autre que de plaisance et à voile (par contre il y exception pour le ski nautique : c est un sport ! Qui se réserve 1/3 du lac !). Là , le v8 250 cv est autorisé!
    En décembre 2015 je me suis plusieurs fois retrouvé seul sur le lac à naviguer et pêcher : quelle nuisance ! Ces lacs créés par l homme pour les loisirs sont devenus autour hui des espaces naturels protéges. On veut nous interdire la navigation sur le lac : Qu il commence par nettoyer leur m…., je vois encore ce bateau à moteur dans le port de voile qui à hiverne au fond de l eau pendant plus de 2 mois !
    Ce n est que le début, mon bass boat ne fera pas 10 ans, d ici la j aurai pris ma licence de ski nautique ou déposé un brevet de bass boat à voiles!
    Bravo Sylvain pour la qualité et la variété de vos articles !
    Jérôme de la « Nouvelle Aquitaine ».

  2. Greg says:

    Bonjour,effectivement les mentalités ont du mal à évoluer !
    La semaine dernière j’étais à Montereau-Fault-Yonne avec mon kayak,un héron me regardais à une douzaine de mètres,j’ai fait un silure en no-kill…
    Les gars en float tube en ont également fait en no-kill…
    Du bord ou non c’est une question de mentalité !
    Changeons en bien les esprits aigris…
    Au plaisir.
    Greg.

  3. WALLY says:

    bonjour
    et sait sans compter les appma rétrograde pour être polis qui après avoir autorisé le float l’interdise l’année suivante sous la pression de quelque grabataire sous le prétexte qu’il vont vidé le site alors que ses même ccc!!!!!! tu sans vergogne des poissons non maillées…

    • Hervé71 says:

      Article intéressant , je ne sais pas si on parle du même lieu Wally , mais il y a deux ou trois ans nous pouvions pêcher tranquille en float sur un magnifique lac , c était super sympa , du bord il y avait quoi ? 2 voir 3 pêcheurs sur toutes la superficie du lac , des fois personnes et nous nous étions quoi 5 personnes maxi les weekend ou pendant les vacances et voila qu une armée de vieux co » » , qui ne pêchaient même pas j en suis certains sont allés faire une pétition pour nous interdire de pêcher en float et l aappma a interdit le float , Un seul mot , BRAVO , baissé son froc face a des guignols qui ne pechent même pas et qui quand ils le font embarquent tout ! Avant d accepter ce genre de pétition allez voir sur les lieux de pêche qui pêche vraiment et qui respecte le plus le poisson et l environnement !

  4. Oui pas facile de faire changer les mentalités !!!!!!Apres avoir commencé nos demandes il y a deux ans pour permettre la pêche en float sur la graviere gérée par mon AAPPMA nous avons enfin reussi ……enfin pour le moment : float autorisé jusqu’à la fin 2016 apres , faudra voir !

  5. Lesfilmu says:

    Salut,
    Je ne peux que plussoyer… Cette situation est effectivement d’un grotesque absolu. Et encore, tu oublies d’autres arguments tout aussi bidons, du genre « ils vont prendre plus de poissons que du bord et on aura plus rien dans l’eau ».
    Je suis dans le 78, c’est bien simple : il n’existe AUCUN plan d’eau, ni étang, ni rivière, rien, qui soit autorisé au float. Juste du privé, rien dans le public. Hors Seine, bien entendu (çà serait un comble…)
    Je fréquente un plan d’eau classé « natura 2000 » et qui dispose d’une réserve ornithologique, pas de float « çà fait peur aux oiseaux »… il se trouve que j’en fréquente une autre, Natura 2000 aussi, avec des aménagements pour la reproduction des sternes, autorisée à la navigation et la pêche embarquée (y’a même un club de voile). Et bien aucune sterne ne s’est jamais barrée parcequ’on venait pêcher au pieds de leur ponton nidificateur… et on vient souvent, c’est un haut fond assez shallow, un excellent poste en avant et après-saison…
    Je peux comprendre certaines interdictions et/ou restrictions, par exemple dans le premier étang, je comprendrait parfaitement que la queue de l’étang, là où çà nidifie, soit interdite… mais les 2/3 de l’autre coté, rien ne gène et on ne gênerait personne… surtout pas les piafs…
    On a même un plan d’eau fédéral, pareil. Là c’est l’ONF (propriétaire du terrain et de l’étang) qui ne veut pas… pourquoi ? « Parce que c’est comme çà, Môsieur ».
    100% d’accord avec ce billet d’humeur, partagé en totalité 😉
    Lesfilmu.