S’ adapter aux conditions du jour à la pêche
avatar

Combien de fois par le passé suis-je parti à la pêche du brochet pour m’ apercevoir finalement qu’une fois arrivé au bord de l’eau il ne mordait pas mais les perches si !

Il m’a donc fallu m’adapter en emmenant avec moi divers leurres pouvant servir au brochet, au sandre et à la perche mais ce temps des cannes à tout faire est révolu.

Notre matériel a évolué pour devenir de plus en plus technique et de moins en moins versatile, une canne sandre au leurre souple sera une piètre canne brochet au spinnerbait et les pêcheurs du bord qui doivent ne pas s’encombrer sont condamnés à des choix drastiques.

j’ai résolu le problème d’une façon radicale, je ne pêche quasiment plus qu’en barque là où je peux charger de 3 à 5 cannes et un gros bakkan de boites diverses pour faire face à presque toutes les situations.

Il est important pour moi de bien s’équiper car aucune journée de pêche n’est identique à une autre.

 

L’activité des carnassiers

Durant des années et des années je n’ai pêché que le brochet du bord. Je partais avec ma canne 15/40 en 2,70m et une boite contenant quelques tournantes et ondulantes, puis des spinnerbaits lorsqu’ils sont arrivés en France.

Bien évidemment j’ai empilé les journées de brecouilles alors que je voyais chasser les perches dans les alevins, alors que je devinais une tenue de sandre sous un arbre tombé à l’eau.

J’ai donc ajouté à mes leurres quelques montures drachko et quelques poissons morts frais conservés dans du papier d’ alu, au cas où. Puis, quelques petites cuillers que mon ensemble en 15/40 ne pouvais jeter qu’à 15m…

 

En 2003 je découvrais une canne télescopique miniature que je possède toujours, repliée dans son étui de forme jambon elle ne mesurait qu’une petite trentaine de centimètres  et se plaçait dans la poche dorsale du gilet. J’ai ainsi pû faire quelques belles pêche des perches lorsque l’ opportunité de les prendre se présentait lors d’une sortie brochet.

Désormais avec des cannes de grande qualité en puissance M voir ML on peut presque tout pêcher mais il faut y mettre le prix.

 

Les conditions qui feront quelles tailles de leurres seront à utiliser sont à mettre en rapport avec l’ activité des poissons. Vous serez donc obligé de trimballer avec vous une sélection de leurres durs de différentes tailles et actions en plus de leurres souples et de têtes plombées. Ceci du bord va vous obliger à utiliser un sac plus qu’un gilet qui ne sera pas adapté au transport de tant de matériel.

En bateau, prenez une grande partie de votre matériel, certes si on ne se sert habituellement que de quelques leurres, il arrive un jour d’avoir besoin d’une rareté telle qu’une  TP de 1,5g, un hameçon texan lesté, un stickbait de 50 mm….Tout ça pour ne pas être frustré de voir une activité devant vous et de ne pas pouvoir la pêcher.

A titre d’exemple en hiver, j’emporte toujours quelques vifs car il arrive que les sandres ou les brochets boudent totalement les leurres souples alors qu’ils craquent pour un vif en fire ball.

 

Les conditions météo

Autre facteur qui vous obligera à vous adapter, les conditions météo. En barque en hiver, un jour de vent, il vous faudra soit pêcher ultra lourd pour bien verticaliser ou plus léger en diagonale, à vous d’avoir les bonnes têtes plombées.

Selon les conditions météo, les carnassiers se tiendront dans une certaine couche d’eau, à vous aussi de prévoir des leurres plongeants, super-plongeants, semi-plongeants….

Ces conditions météo sont sûrement ce qui conditionne le plus nos parties de pêche, pas vraiment à cause de l’ activité des poissons mais en rapport avec notre propre confort. Quand le vent souffle fort et frais, peu de pêcheurs se postent coté vent là où ce serait censé mais ils fuient pour s’abriter dans les criques.  Pensez donc à bien vous équiper aussi en textiles car bien protégés vous pourrez vous poster au meilleur endroit qui est souvent le coin le plus exposé aux intempéries.

 

S’adapter pour optimiser sa sortie pêche demande d’emmener tout un tas de matériel, à minima au moins un petit peu de tout, de prévoir des habits, des solutions de repli… Pour faire simple ne pas laisser la place à la routine, c’est comme ça qu’on réussit sa pêche du jour, ou pas parce qu’au final c’est toujours le poisson qui décide !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in réflexions diverses, Techniques et astuces. Bookmark the permalink.

4 Responses to S’ adapter aux conditions du jour à la pêche

  1. Yoann says:

    Bonne article, le matériel doit être adapter aux conditions mais s’adapter… nécessite de ce creuser la tête et surtout de bien connaitre le milieu où tu pêche, au final s’est le pêcheur qui fera la différence.

    Je pêche beaucoup du bord, et depuis mai 2018 en float tube (n’ayant pas la bourse pour pêcher en bateau), et bien j’ai remarquer, que j’ai prit une mauvaise habitude: J’emporte bien trop de matériel/leurres pour parer à toutes d’éventualités, qu’au final je m’éparpillais trop, que j’utilisais même pas 1/10 de ce que j’avais emporté au cours de ma partie de pêche.

    Du coup, je m’adapte, je ne prend que le nécessaire, me focalisant sur 4/5 techniques max et 15/ 20 leurres.

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, je suis pêcheur du bord, il est vrai que ça limite les techniques et le matériel, mais je prends plaisir à toutes pêches, et au carnassier il y a toujours des surprises , c’est souvent pour moi des brecouilles, et parfois de belles pêches, l’incertitude! ☺

  3. Le regulateur says:

    Salut, bien commenté! Je n’ai pas pour l’instant les moyens pour pêcher en barque! Il est vrai que du bord on rate de nombreuses opportunités, même avec les cannes adéquates , mais le plaisir et la passion sont toujours présents, et après tout c’est ce qui compte! ☺ ☺ .

  4. Laurent says:

    Et oui, c’est le dilemme et aussi ce qui fait la magie de la pêche des carnassiers..!..et
    c’est d’autant plus vrai pour la pêche du bord, mais tu as bien résumé la problématique… s’il ne faut prendre qu’une canne, une ML est fortement recommandée.
    Un post très bien pensé.