Ouverture 2019 dans la Nièvre, mission accomplie
avatar

Notre ouverture dans le Morvan s’est déroulée ce matin car hier seuls les plus courageux ont bravé des conditions météos dantesques. Elle s’est effectuée au lac des Settons (58) avec un peu de vent mais sans pluie. Concernant le sandre, c’est qui qui avait raison dans son édito mensuel ?

Nous sommes arrivés les premiers à la mise à l’eau près du barrage vers 06h00 alors que le soleil se levait sur une aube grisâtre.

Direction un poste bien connu pour abriter généralement un brochet dans 5/6m d’eau à cette période de l’ année, malheureusement le poste était déjà pris par un float-tuber très matinal. Repli à proximité pour une dérive dans le vent sans grand succès.

 

C’est en me replaçant et en voyant mon sondeur éclairer dans 4m quelques échos que nous avons tenté de savoir ce que c’était. C’est Cathy qui enregistrera la première touche au drop vif, une belle perche de 30 cm qui se décrochera au bateau.  Bon début !

Puis ce fut mon tour quelques minutes plus tard à la bouboule avec une belle 28 cm bien nerveuse qui avait gobé mon vif sur une canne ice fishing ultra courte, c’est du sport.

 

Poursuivant la dérive je décrocherai un petit brochet qui m’a littéralement déchiqueté le vif puis une autre perche  toujours à la bouboule  sans compter le nombre de touches loupées à cause de la taille des vifs. Pourquoi n’avais-je pas pris de vers ?

A 09h00 du matin nous avions déjà 4 perches  dans la bourriche avant que je ne me décide à démontrer que l’ abandon des réserves temporaires n’avait été qu’une idiotie sans nom.

 

Il ne m’ aura pas fallu plus de 5 minutes sur un secteur autrefois en réserve à cette époque de l’ année pour piquer un sandre sur son nid au chatterbait. Celui là aura eu de la chance de tomber sur moi. J’ai cru que je ramenai une branche avant qu’il ne se débatte un peu vers l’ épuisette.

Il mesurait 55 cm et je l’ ai relâché pile sur à proximité de son nid, d’autres n’auront pas de tels scrupules et bien entendu on m’ a vu le faire, à cette heure le sandre est peut être déjà fileté par un autre pêcheur.

 

Nous quittons les lieux pour une pointe qui devait abriter un brochet, mon vif tout lacéré me dira qu’il était là mais la touche fut tellement discrète que je ne l’ ai pas vu.

Retour pour finir sur le secteur du matin où Cathy piquera une belle perche de 30 cm et où j’en décrocherai une autre.

 

Mission accomplie pour cette ouverture sans notre coéquipier Patoche, retenu par des obligations familiales qui a bien du s’en mordre les doigts ! 5 perches, un sandre, deux brochets loupés, correct pour une ouverture.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.