Mise au point sur ma pêche accidentelle sur des frayères de sandres
avatar

avatar-esoxiste-2014Lorsque j’ai mis en ligne mon compte rendu d’ouverture 2017 je savais que j’allais me faire allumer par certains moralistes. Pourtant sur l’ article en lui même, un seul commentaire désobligeant et presque hors sujet que j’ai modéré.

Que se passe t’il me suis je dit, les partisans  de l’ ychtiophilie sont en vacances ? Mais non, il ont seulement mit deux jours à réagir  et sur Facebook.

En préambule, j’avais prévu une ouverture au grand Large près de Lyon mais la météo annoncée difficile m’a fait faire marche arrière et c’est encore à cause de la météo que nous ne sommes pas allés sur les lacs du Morvan. Torcy était une solution de repli et comme je l’ai écrit, nous nous attendions juste à une brecouille mais pas loin de chez nous en cas de forte pluie.

Fallait il que je publie ce compte rendu ? Rien ne m’y obligeait, seul le besoin de vérité me l’ a dicté. Oui j’ai pris du sandre sur des frayères mais sans le chercher, avec des leurres et des techniques à brochet, en changeant de coin à chaque fois à la prise d’un sandre pour ne pas piquer les autres sauf le premier accident.

gueule-sandreSuis je fier d’avoir pris des sandres ? Oui. J’ai aimé les combattre et j’ai pris mon pied comme chaque pêcheur qui prend un poisson.

Suis je fier d’avoir pris ces sandres sur des frayères ? Non, bien évidemment.

J’ai mesuré via Google Heart le linéaire que j’ai pêché en dérive ce matin là ,  environ 2600 m durant 5 heures, soit en moyenne 525m à l’heure. Je pourrais sans mentir arrondir à 600m puisque suivre les  bordures ne se fait pas en ligne droite.

Le tour du lac, sauf la partie de la digue fait environ 4000 m, j’ai donc pêché la moitié du linéaire des bordures de ce lac d’environ 70 hectares.

Des renseignements recueillis auprès de pêcheurs et de responsables d’ AAPPMA m’avaient appris que :

1 – La fraye des sandres était estimée être terminée depuis deux bonnes semaines

2 – La température de l’eau avait ramené le poisson blanc sur les bordures, information corroborées par l’observation au sondeur et à l’ activité de surface.

sandre-ppEn conséquence, j’en ai déduit que les brochets se trouveraient dans les bois noyés des bordures de cet étang, bois noyés qui sont actuellement sous 1,5m d’eau  et à plus de 20m du rivage correspondant au niveau du lac plein.

Au sondeur, aucun poisson en dessous de 5 m de profondeur, ou tout du moins aucun écho de poisson repéré. Donc la stratégie était simple, pour cibler le brochet, pêche des bordures dans 5m maximum avec des leurres très bruyants et brillants. Y’a t’il là une volonté délibérée de « massacrer des sandres » en employant cette approche qui est la mienne et celle d’une majorité de pêcheurs aux leurres  depuis des années.

Par le passé, prise d’un sandre sur une frayère ou supposée frayère dans 2/3m m d’eau il y a 4 ans  à cette époque. Donc on n’a pas pêché ce secteur là !

Arrivé sur le premier poste, à 30m de pêcheurs au vif, prise d’un premier sandre au spinnerbait. Il faudrait être sacrément con pour chercher spécifiquement le sandre au spinnerbait !!! Je n’aurai pas du relancer puisque nous étions sur une frayère mais pris dans mon élan de pêche, j’ai pêché….Au chatterbait qui comme la cuiller, le spinner et autres leurres métalliques à éclats ne sont pas connus pour être des leurres destinés au sandre. J’ai piqué ce second sandre.  Bien entendu nous avons immédiatement quitté le secteur, 200m pour être plus précis là où il n’y a eu aucun sandre ni brochet durant une bonne heure de dérive.

Les sandres pris pissaient le sang car piqués dans les arcs branchiaux, nous les avons mis dans une bourriche flottante de grande taille pour voir s’ils pouvaient se requinquer, deux minutes plus tard ils étaient morts.

sandre du 110613 (7)Le troisième sandre pris c’est sur un poste encore plus improbable puisque sous un arbre sous un apic de la berge, un poste d’ affût à brochet, situé à l’autre bout du lac. On continue avec le coffrage en fond de gueule sur un gros simple. Un gratteur de sandre sur frayère, à moins d’être un couillon, utiliserait un leurre lourd qui gratte le fond et équipé de gros triples !!!

Le dernier pris le fut sur une pointe, qui abrite tous les ans un brochet que nous prenons à peu près à cette époque de l’ année. Là aussi le coin avait été pêché par des pêcheurs au vif toute la matinée et la profondeur était de 4m. Je ne cherche aucune excuse en disant ça, j’expose des faits qui tendent à corroborer l’ hypothèse qu’ aucun sandre ne pouvait se trouver sur une frayère dans un poste connu à brochet, qui plus est matraqué au vif toute la matinée.

Que faire, replier et rentrer chez soi à la prise du premier sandre un jour d’ouverture ? Aller au milieu du lac et pêcher dans 11 m d’eau pour se donner bonne conscience ?  Ne rien dire du tout et laisser courir les rumeurs qui ne manquent pas d ‘arriver lorsque on ne communique pas ?

Sérieusement, certains croient que je n’ai que ça à faire de philosopher sur ce type d’ aventure ?

Localement j’en connais qui me moquent gentiment  parce que je ne prends que très peu de sandres dans ma saison, c’est normal je ne les cherche pas. Esoxiste n’est pas sandriste, ce poisson ne nous attire pas, il se défend comme un bout de bois et mord chez nous sur des petits trucs en plastique mou, ce qui n’est pas ce que je préfère. J’aime bien envoyer du machin plutôt gros, bruyant, clinquant et me faire stopper net par une grosse châtaigne avant de voir mon frein chanter.  Voir une chandelle de brochet c’est quand même mieux que trois coups de tête de sandre non ?

430186-mbax54uei3whqa7ffutqdhqvjez842-arriere-plans-chatons-2-h173525-lAprès donc les critiques sur la pêche, sont arrivées celles sur les photos, je n’aurais pas du mettre ces sandres en photo car je provoque. Donc j’écris un article où je relate cette partie de pêche et pour ne pas choquer quelques bien pensants, je met en photo….un calendrier de la poste avec des chatons, non c’est déjà fait !!

Si j’avais fait ça, les chatons, on m’aurait encore sûrement accusé d’ être un tordu qui plus est assassin (meurtrier avec préméditation pour ceux qui ne savent pas) et on aurait exigé de moi que je fasse pénitence et m’autoflagellant avec de la tresse en 40 centièmes.

Un ouvrage de référence sur les poissons, que m’ont conseillé des ingénieurs de fédé, note que la reproduction du sandre s’ étale d’ avril en août, il y aurait donc danger à piquer des sandres sur les frayères en pêchant les bordures jusqu’en août. Je rappelle aussi que le bass fraye en mai/juin/juillet et aussi sur les bordures, que le silure fraye en juin/juillet/août chez nous, il y a là aussi danger à les piquer sur leurs nids.

Personnellement ces dernières années j’ai piqué sans le vouloir quelques rares sandres sur leurs nids, généralement ils sont piqués à ras la gueule et repartent pépère ventiler les œufs, ce coup ci pas de bol.

Et revient l’ argument du modèle, je  serai un exemple qui influence….Doucement les gamines, je ne suis pas un gourou, je n’ai rien à vendre, je suis juste un pêcheur qui raconte ses parties de pêche et présente du matériel, je file quelques astuces aux débutants et c’est tout, je ne suis pas un exemple. J’ai longuement développé sur ce site ma vision de la pêche, de la pêche raisonnée et raisonnable, selon moi, mais je ne veux l’imposer à personne. La seule chose qui s’impose à tous c’est la loi, on a une carte de pêche en règle, la pêche du  poisson est ouverte, il fait la maille légale, il reste dans un quota légal,  que peut on alors fondamentalement reprocher à un pêcheur qui  garde ces poissons blessés qui iraient crever et nourrir les écrevisses ? Si ce n’est à avoir une vision très radicale de notre rapport avec le poisson, vision que je ne partage pas du tout et que la loi ne partage pas du tout non plus.

nanosandreCette  morale pisciphile rabâchée à tour de bras sur Facebook n’est pas forcément mauvaise car elle fera évoluer les choses, j’en suis persuadé,  mais aller m’insulter pour avoir pris par accident des sandres  est juste très con et le pire c’est que ça me fait m’ arc-bouter contre cette morale à qui je trouvais des points positifs. Désormais je considère que j’ai en face de moi quelques ayatollahs de la religion des potapoissons et je n’ai plus le temps de discuter avec des pêcheurs bornés.

A présent je vais continuer ce que je sais faire en  oubliant ces prédicateurs, retourner faire mon boulot de bénévole comme secrétaire de mon AAPPMA, de bénévole aussi comme membre du conseil d’ administration de l’ AMC qui promeut la pêche des carnassiers et engage son argent en repeuplement de sandres sur les lacs du Morvan.  Je continuerai à m’extasier sur la beauté de la nature mais ce n’est pas pour ça que je ne mangerai pas un bon poisson de temps en temps.

Et puis j’irai à la pêche, sur les bordures comme d’ habitude. Et si un accident se produit avec un sandre, un bass ou n’importe quoi d’autre sur sa frayère, ce ne sera qu’un accident pas un crime contre Mère Nature !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule. Bookmark the permalink.

32 Responses to Mise au point sur ma pêche accidentelle sur des frayères de sandres

  1. Jérémy says:

    Bonjour,

    Juste pour info, je suis originaire de la région centre et les sandres se reproduisent très bien dans les Saules immergés localisés sur certaines bordures ou queues d’étangs. Il ne sont pas uniquement sur les plages de sable ou de gravier. 😉

    On peut toujours critiquer la prise de sandres sur cette période mais d’une part ce n’est pas une espèce menacée chez nous, loin de là même, et 4 poissons à 3 pêcheurs sur une journée « brochet » ça n’est pas énorme non plus.

    Bonne continuation.

    Jérémy

  2. GUINOT Pierre says:

    Dire qu’il faut autant de lignes de justifications pour un ou deux poissons…
    Leur blessure était mortelle, mais ce n’est pas de ta faute…Dans le cas contraire , tu les aurais relachés…point…
    Il y a 4 ou 5 ,ans nous en avons pris au vifs à Montaubry (2)…surpris de ne pas avoir touché de brochets…nous les avons gardés…plus ou moins conscient qu’il s’agissait de poissons sur frayeres…

  3. Yoann says:

    LA Loi Française est claire:

    L’ouverture du Carnassiers est le 1er Mai.
    Donc le 1er Mai la pêche du Sandre est ouverte c’est comme ça.

    Pour pêcher il faut une carte de pêche.

    A partir de là, toute personne ayant sa carte de pêche est dans son droit pour prélever du poisson maillé.

    La Taille du Sandre est 50 cm (sauf si préfet à encore garder la maille à 40cm).

    Les Sandres font clairement plus que la maille nécessaire (> 50cm).

    Donc Même si un sandre ne pisse pas le Sang, un pêcheur est dans son Droit de le prélever pour manger si le Sandre fait la maille de 50cm.

    Et Si un Sandre pisse le sang ? Il faut le remettre à l’eau ????

    => Gâchis !
    Alors Moi, Sylvain je te félicite pour la capture de ses Sandres, Beau Coup de ligne à toi et à ta Team ! Une ouverture réussi.

    Te souhaitant un bonne appétit quand tu les Dégustera dans un bon repas entre potes.

    Enfin la Loi Française punit le Harcèlement, et la diffamation.

  4. Newbie34 says:

    Bah je comprends pas, les sandres n’ont rien de naturel, c’est des poissons introduit pour la peche comme les truites de bassines, c’est des écolos qui défendent la reproduction d’une espèce introduites, sans déconner ?

  5. Olivier says:

    Bonsoir Sylvain,

    Juste un petit commentaire au rédacteur:

    « Google Heart » … c’est une déclaration d’amour ou une erreur typographique ? :-)

    Olivier

    PS: Bien sûr, c’est un clin d’œil, juste histoire de dédramatiser…

    Je me suis déjà retrouvé dans ce genre de situation, et malheureusement ma tendance à sur-réagir en tentant d’expliquer ou de justifier, n’avait fait que provoquer l’effet inverse de celui que j’avais escompté.
    Comme le disent nos voisins anglophones: « Damned if you do, dead if you don’t… »
    donc jamais de « solution » simple ou évidente…

  6. Laurent01 says:

    J’ai bien peur que d’ici quelques années, il faille pêcher sans hameçons parce que ça blesse le poisson voir que ça peut le tuer, les intégristes « potapoissons » devraient montrer l’exemple et commencer à pêcher sans. Ces cons là pleurnichent et manifestent pour 4 sandres, il y a moins de monde pour s’indigner que 10 millions d’africains crèvent de faim…

  7. Adrien Pierson says:

    C’est nul de devoir poser un pavé de lettres qui est au passage complet et détaillé, pour se justifier des attaques moralisatrices des croisés de cette ère.

    Ce qui arrive dans une partie de peche n’est pas totalement anticipable et prévisible , on peut en deviner une partie par expérience , crier sur des photos de sandre comme un prêtre hautain rigide sur des enfants qui jouent de manière innocente , c’est totalement Aigri .

    Chaque année c’est le même refrain , tomber sur un sandre tout noir , mince , bon bah pas de photos ou pas de publication , tomber sur un sandre clair photo et peut être publication , ah non je vais me faire pourrir , on en est à cacher son plaisir et son partage pour des fous aigris , oui on est environ dans la période de reproduction , c’est le calendrier et les conditions qui veulent ça .

    Arrêtez derrière vos écrans masqués , allez donc faire des actes qui portent au lieu de sortir vos phrases aigries , condamnez des portions ou le sandre est susceptible de frayer ( susceptible ) sans ennuyer les autres poissons , ou rallongez la fermeture pour avoir la paix morale pour vous-même .

    Bref dépensez votre énergie autrement , contrôlez les tailles de captures , le nombre , les braconniers .

    Et s’il vous plait , allez à la peche ça soigne l’enfermement physique et psychique .

    • john79 says:

      Oh là là quelle polémique…Prendre 4 sandres à trois sur des frayères pas de quoi fouetter un chat. Les garder non plus.
      Ce qui me gène davantage c’est la justification pour les garder : ils « pissaient le sang et avaient gobés les leurres pris dans les ouïes….
      Cela fait 35 ans que je pêche le sandre à la dracko et 5 ans à la verticale : il est rare que les montures soient prises dans les arcs branchiaux, alors que là 4 sur 4….
      Bon appétit

    • Bartman says:

      Bien dit

  8. alex says:

    salut, perso quand les sandres fraient, ou plutôt quand les males sont dur les nids (la nuances est importantes) et que je dois rechercher les brocs dans peu d’eau, je pêches exclusivement glider (minimum de taille 14cm). ca fonctionne très bien même avec des broc de 50 (encore un 45 au bigbandit hier). et si ca n’empêche évidement pas les sandres de mordent, ca les empêche en tout cas de coffrer. en les décrochant immédiatement sans les sortir de l’eau j’ai très peu d’accidents. ce n’est bien sur qu’une piste que chacun est libre d’explorer ou pas

  9. JOJO l'Affreux says:

    Ces sacrés sandres n’ont toujours rien compris du tout,on leur a pourtant dit de ne pas se jeter sur tout et n’importe quoi avant le 1er juin !
    Pour moi c’est encore pire,j’avais pourtant mis un écriteau sur mon leurre pour informer que les sandres n’avaient pas le droit d’y toucher sous peine de sanctions immédiates ! Et bien que croyez vous qu’il arriva,les sandres se moquèrent comme de leur première ablette de mon avertissement.
    Un pêcheur plus averti que moi sur le sujet m’annonça alors que les sandres ne savaient pas lire,j’en suis encore resté bouche bée depuis.
    La morale de cette histoire,mais qu’attendent donc la FNPF et les FD pour apprendre à lire aux sandres !

  10. Fabrice Bronsart says:

    Bonjour,
    Si jamais un jour vous trouvez un article ou un ouvrage sur les moeurs du sandre , pourriez vous le partager? Je me suis toujours demandé si une fois pris le sandre retournait sur son nid ou pas?
    En Belgique, dans la partie flamande , il n’y a plus de fermeture depuis quelques années. Et régulièrement nous prenons des sandres sans le faire exprès ou pas. Et pourtant la population de sandres ne s’est jamais si bien portée. Après les Pays-Bas c’est là que l’on trouve les meilleurs spots . Bien sur en contrepartie la législation s’est durcie en matière de prélèvement.

    • Lesfilmu says:

      Bonjour,
      J’ai lu quelques articles, pas super structurés car je n’ai pas trouvé d’étude un peu sérieuse sur le sujet.
      Ils semble d’après certaines observations que si le mâle est remis à proximité immédiate et retrouve le nid, il y retourne, mais ce sont des choses trop peu argumentées pour en tirer une conclusion.
      Disons qu’on est en droit de penser qu’un certain pourcentage retourne sur le nid, mais combien et sois quelles conditions, à ce jour ce n’est pas démontré.
      Lesfilmu.

  11. Leap says:

    Globalement d’accord avec vous. En plus, ce seront à cause de ces moralistes que la pêche sera, in fine, interdite (« souffrance animale, on pêche pour manger sinon on ne pêche pas… Or vous pêchez pour relâcher, et vous prônez la pêche avec relâche systématique… Donc vous ne pêchez plus, je vous l’interdis, l’animal n’est pas un jouet… CQFD »).
    Petite question générale: comment pouvez-vous savoir que les sandres que vous avez pris à l’ouverture étaient en train de défendre un nid? A moins de voir le nid lui-même et le sandre noir posté dessus, directement si l’eau est claire ou en plongeant une caméra, je ne vois pas comment vous pouvez arriver à cette conclusion.
    Peut-être que ces poissons avaient déjà terminé la couvaison (d’où leurs couleurs claires) et tapaient sur tout ce qui bouge (même un spinnerbait) car ils avaient faim! Et pêcher un poisson qui cherche à s’alimenter, n’est-ce pas le principe même de la pêche???
    Franchement, pour taper un sandre sur un nid, il faut vraiment insister et gratter en plein dans le « sweet spot » du nid (voir les vidéos « bed fishing bass » ricains). Pas aussi simple que cela, de taper un sandre sur un nid, surtout si l’on ne voit pas le nid (si nid il y a) par 4-5m d’eau, et que l’on ramène un spinnerbait en linéaire.
    P.S. A quoi reconnait-on un phénomène sectaire? … lorsque les gens s’arrêtent de réfléchir et de penser.

  12. Gouton fred says:

    Bien dit !

  13. J2M says:

    Hell yeah! Ici c’est l’esoxiste baby, pas l’moraliste!

  14. jean paul says:

    salut sylvain,et bin tout ça pour ça serieusement tu t es vraiment fait insulter?ca n est que de la peche vraiment.continu a faire ce que tu fait et tan pis pour les cons.ah au fait j espere que tu les a mangés les sandres morts?halieutiquement.

  15. Huck says:

    Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

    Moi, les dingues, j’les soigne, j’m’en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j’vais lui montrer qui c’est Sylvain. Aux quatre coins d’Paris qu’on va l’retrouver, éparpillé par petits bouts, façon puzzle… Moi, quand on m’en fait trop, j’correctionne plus, j’dynamite, j’disperse, j’ventile.

    STOP, explications.
    A mon avis, les « ayatollahs de la religion des potapoissons », ne savent meme pas pourquoi les sandres sont sur leurs nids.
    De plus, quelle intérêt de faire une réponse aussi longue, elle ne sera jamais lu.

    Il y aura toujours des prises accidentelles de sandres lors des ouvertures au mois de mai. Certaine seront vraiment accidentelle, d’autres seront des mauvaises interprétations du side imaging du sondeur
    Il faudrait faire l’ouverture du carnassier au mois de juillet et la fermeture au mois de décembre.

    Les explications n’étaient pas nécessaire à mon avis.

    Ah oui, il ne serait pas possible de les inviter à manger du sandre un mercredi soir.
    Nous pourrions faire un super diner, ils pourraient nous faire part de leur passion !!!

  16. Raph says:

    Heureusement que ces fameux gens de face book ne savent pas que tu as mangé ces sandres avec José Bové et Nicolas Hulot, et que tu es sponsorisé par Alain bourgrain Dubourg. Humour non de dieu, faut vous détendre les gars on est encore dans un pays libre.

  17. Arpatejaires says:

    Que dire de plus….malheureusement rien.

    Les gens deviennent de plus en plus intolérants, les jugements sont durs, méchants et non réfléchis. ..c’est la mode, il est vrai qu’il est plus facile de critiquer à tout va sur les réseaux sociaux derrière son petit écran et d’insulter les gens que d’agir en tant que bénévole dans le monde associatif pour faire avancer les choses et ainsi défendre les idées qui nous sont chères et ceux même si elles sont différentes des autres.

    Il est important de partager ses idées mais dans le respect de chacun, partager ne veut pas dire juger ou insulter…

    Mais bon je pense qu’il faut passer outre, ne vous découragez pas, se résigner c’est donner de l’importance à ces personnes…et elles ne le méritent vraiment pas.

    Je vous félicite pour votre franc parlé et votre honnêteté qui sont tout à votre honneur, continuez, continuez à partager vos sorties et vos conseils ne serait ce que pour les personnes qui prennent plaisir comme moi à vous lire quotidiennement depuis 2 ans.

  18. jeff says:

    Tu as bien raison , de toute façon les mêmes personnes qui te critique sont les mêmes qui ont pêché à l’ouverture , donc susceptible de tomber aussi sur des nids de sandres.
    On est tous des pêcheurs et moi en no kill aussi , on pique tous des poissons avec nos leurres et je ne penses pas non plus que ça leur fasse du bien alors Mr les pêcheurs qui critique alors qu’ils ont forcement déjà même tué des poissons avec un leurre engamé , allez tous vous faire voir pour être polie.
    Pêchez et faites vous plaisir en respectant au mieux le poisson et si malheureusement vous tombez sur un poisson prit sur un nid ou un poisson blessé ou tué par votre leurres alors c ‘est manque de chance et pas un drame .
    Continue comme ça Sylvain
    au plaisir de lire d’autres articles

  19. Alban says:

    Et oui ça arrive, c’est comme ça, dans l’eau on peut tout prendre avec n’importe quoi.. De toutes façons, un accident, ça veut dire ce que ça veut dire ! Donc chuut… les fessebookophiles.. Continuez à vous cacher derrière votre écran, pour une fois qu’on peut voir du joli poisson en photo qui plus est dans mes coins, moi j’aime ça, dommage pour ces beaux poissons, mais c’est comme ça ! Et puis un sandre, c’est pas degueu ! Alors deux !

  20. pyke.nokill says:

    sais pour ca que si l’ouverture du carnassiers serait le 1 juin ca n’arriverait pas

    • Lesfilmu says:

      Salut.
      Pas trop d’accord…
      En juin on à la fraie des bass et des silures et dans certains endroits, les sandres c’est en mars-avril.
      Les dates de fermeture actuelles (nationale) n’ont aucun sens, c’est grotesque.
      On ferme le leurre parce que le brochet se reproduit, résultat on se prive de la période la plus productive pour le sandre et qu’en plus on le pêche dans d’autres zones que là où le broc fraie…
      Ensuite on ouvre le leurre quand le sandre est vulnérable… et ainsi de suite.
      Donc soit on ferme 6 mois et on se prive de la meilleure période pour la pêche du sandre (février-mars) puis du brochet (mars-avril) puis du silure (mai-juin)… pour un résultat nul dans le cas de le repro du brochet… soit on gère autrement.
      Le privé qui ne ferme pas démontre que pêcher le brochet pendant ses périodes de repro ne pose aucun problème de recrutement. Les populations dans ces plans d’eau sont largement aussi importantes, souvent plus, que le public équivalent.
      Certaines FD, qui elles aussi commencent à laisser la pêche ouverte aux leurres toute l’année moyennant des mesures super simples (no-kill et réserves temporaires) ont elles aussi démontré que non seulement on ne provoque plus de frustration chez les pêcheurs « légaux » mais qu’en plus, le présence au bord de l’eau réduit le braconnage ET les résultats en terme de populations dans les plans d’eaux concernés ne souffrent manifestement d’aucune baisse liée à la pratique de la pêche toute l’année.
      On se trompe de « combat » avec cette fermeture qui outre de ne satisfaire personne, frustre tout le monde… pour rien en terme de recrutement (repro naturelle).
      Il ne faut pas étendre la période de fermeture pour protéger les sandres sur leurs nids mais au contraire mettre en réserve les zones où ils nidifient…
      Si on veut être efficace (on parle de 5 espèces qui fraient sur une période de 6 mois), il est inutile, castrateur et contre-productif de fermer la pratique de la pêche mais au contraire la laisser ouverte toute l’année ET l’associer au no-kill de CHAQUE espèce sur SA période ET la mise en réserve temporaire des zones de fraie. Et ce sont les pêcheurs sur l’eau qui empêcheront les braco de se pointer sur les nids (qui seront en réserve…) avec leurs grappins à sandre…
      Mes2cts.
      Lesfilmu.

  21. ludo71 says:

    Perso, je trouve que dans ton action de pêche, tu n’as rien à te reprocher. C’est déjà arrivé à tout le monde, même au plus vertueux. D’une part, ça plaide pour une ouverture plus tardive (ce qui n’est pas ton souhait), mais surtout je pense que l’erreur est de l’avoir publié le jour même… Il y a forcément une partie des pêcheurs, qui en voyant ça se sont précipités pour faire la même chose que toi, mais avec d’autres intentions… Je pense que de fait, le timing de la parution de ton article a condamné pas mal de sandres de ce Lac. Tu n’es en rien responsable de la volonté de certains de matraquer du sandre sur les frayères, mais dans ce cas tu l’as sûrement déclenché… A mon avis, tu aurais pu (dû?) attendre la fin de la fraie pour le publier… Non ??

  22. Gallerand says:

    Bonjour,
    Les moralistes feraient mieux de commencer par s’investir dans des AAPPMA avant de se permettre de critiquer, ces faciles de s’en prendre à des pêcheurs sur internet et de les critiquer, au moins tu vas à la pêche et profites de ta passion. Personne n’est à l’abri de tomber sur des sandres, ils sont peut-être jaloux et seront les premiers à aller sur le plan d’eau pour prendre les sandres et se faire prendre en photo pour faire les beaux sur internet.
    En plus toi tu ne te cache pas par un pseudo, alors qu’ils sont souvent affublés de pseudo qui leur permet de garder l’anonymat et de critiquer autant qu’il le souhaite.
    Continue d’aller à la pêche et de faire profiter tes lecteurs de tes récits de pêche et de tes nombreux conseils qui ne servent pas qu’au débutant.
    Cordialement

  23. Michel 71 says:

    C’est pour cela qu’il faudrait revenir comme 30 ans en arrière à l’ouverture des carnassiers au 15 juin ainsi même la quasi totalité des poissons fourrage aurait eux aussi fini de frayer, nos anciens qui avaient mis ces règles en place étaient des sages.

  24. Le regulateur says:

    Et oui il y a toujours des critiques ! En sachant que le sandre attaque le leurre pour défense du nid et non pour se nourrir, cela aurait pu arriver d’en piquer un à n’importe qui! Et certains beaux parleurs vont faire la réflexion, alors qu’eux mêmes font faire des exactions, j’ai vu au pont du roi, un sandre non maillé auquel on a sorti le bas de ligne sans ménagement, et jeté à l’eau mort. Alors, laissons ces détracteurs causer, et continuons à pêcher avec notre éthique!

  25. Titet says:

    Bonjour Sylvain,

    Vous n’avez pas à vous justifier, vous avez fait comme tout le monde et ça ne vous a pas souri car vous n’avais pas attrapé l’espèce recherchée… rien de grave !
    Pour ma part, j’ai fait l’ouverture au Lac du Salagou dans l’Hérault avec comme objectif de ne chercher que le pike en bordure… bilan : pas une touche !! (Température de 7° le matin, du vent à 45km/h et l’eau à 13°, du jamais vu depuis que je pêche).
    J’ai été sauvé du capot lorsque sur mon sondeur un banc de perches est passé, un petit jigging rap et ouf bredouille évité :)
    Tout ça pour dire que dans le secteur du lac où j’étais, sur la trentaine de barque visible, quasi tout le monde cherchait les poissons en verticale, dans des zones avec beaucoup de fond.. si ça c’est pas volontairement pêcher le sandre alors je comprends plus rien à pêche !! Et je parle notamment de personnes qui possédait des beaux bateaux à 20 patates et qui doivent savoir beaucoup plus de choses que moi sur la fraie du sandre. Bref une honte !
    Continuez comme vous faites, ne changez rien :)

    • Lesfilmu says:

      Salut,
      Quand on cherche le sandre sur les nids, j’ai dans l’idée que les bordures sont plus intéressantes que « dans des zones avec beaucoup de fond ».
      Certes, les études ont montré que de façon très exceptionnelle les sandres pouvaient pondre sur des fonds importants, en particulier dans les lacs soumis à fort marnage et/ou si les bordures sont impraticables pour eux, mais ça reste très exceptionnel.
      Donc chercher le sandre dans des grands fonds (ce qui pose d’autres problèmes, de décompression notamment…) est justement une façon de les chercher en prenant un minimum de risque de taper dans les nids.
      Le soucis avec ces histoires de protection de la fraie, c’est qu’à faire n’importe quoi côté législation, on entretient les gens dans une illusion de ce qui est « bien » ou pas.
      Or, sur un même plan d’eau, tous les individus d’une même espèce ne se reproduisent pas (juvéniles et autres « j’ai pas envie de sexe  » ), pas en même temps, pas partout, et pas sur la même durée.
      Pour le sandre, par exemple, la femelle n’est concernée que quelques jours (je tourne sur les zones shallow pour trouver un mec, je pond et je me casse), ensuite elle repart s’alimenter dans des zones propices, alors que les mâles sont concernés entre 2 et 4 semaines (je fais un nid, j’attend une gonzesse en chaleur, je la vire, je protège mes œufs puis les petits et je me casse plus tard).
      C’est pour ça que fermer une période n’a aucun sens autres que créer de la frustration quand mettre en réserve temporaire serait diablement plus efficace, y compris en terme de surveillance par les autres pêcheurs…
      Je n’étais pas au salagou, donc no comment, mais vu de loin et base sur ton post, ce comportement (chercher le sandre en zone profond en cette période) ne me choque pas du tout (au contraire même…). Tu vas pouvoir pêcher les femelles, les juvéniles, les mâles en âge de se reproduire mais qui n’ont pas niché, et ce avec un impacnul sur la reproduction.
      Lesfilmu.

  26. Lesfilmu says:

    Salut,
    Je ne suis pas étonné de çà, ce qui m’étonnait, c’est au contraire qu’il n’y avait rien dans les commentaires…
    J’ai moi-aussi eu un accident du même genre l’année dernière, en pêchant le brochet à la truite 3D de 20cm coffrée par un sandre charbonnier, je suis donc parfaitement conscient qu’un accident çà peut arriver.
    Mais pour être franc, à la lecture de ton post, j’ai pensé « un accident çà va, 4 çà fait beaucoup ».
    Mais je n’avais rien posté.
    D’une part parce que je me doutais que si tu en parlais c’était en connaissance de cause, et donc que les quelques assertions que tu avais mises dans ton post initial corroboraient directement le côté accidentel (description des postes).
    D’autre part parce que je suis doté d’un cerveau et j’essaie de m’en servir du mieux que je peux et donc que vu le reste de tes posts et de ta « ligne » en tant que pêcheur, il n’y avait a priori aucune raison de douter de l’aspect accidentel.
    Donc je m’étais abstenu de tout commentaire, qui de toute façon n’aurait pas été « à charge » mais plus un questionnement sur le pourquoi du comment, que tu viens de mettre dans ce billet.
    Le problème d’Internet, c’est que les moralisateurs ont une plate-forme offrant une caisse de résonance énorme et qu’ils en oublient de se servir de leur cerveau… c’est con, parce que çà dessert leur(s) cause(s).
    Bonne continuation.
    Lesfilmu.