Un jour un leurre : L’ Headbanger tail d’ Headbanger Lures
avatar

headbanger tail (2)Il y a un moment qu’il n’y avait pas eu une innovation vraiment majeure dans le domaine des leurres à brochets. Mais ce moment s’est terminé avec l’ apparition du Headbanger Tail, un leurre quasiment inclassable, spécifiquement mis au point pour le brochet.
Les leurres à brochet viennent pour la plupart des pays nordiques où il est très pêché et nous pauvres pêcheurs français le traquons la plupart du temps avec des leurres US ou japonais mis au point pour les bass, heureusement que le Buster Jerk est apparu il y a quelques années. Tout ceci pour dire que l’innovation à destination du brochet se fait désormais dans les pays nordiques et l’ Headbanger Tail en est un bel exemple.

Pour le moment très peu distribué, à part sur quelques sites internet malins, la marque Headbanger Lures devrait bientôt arriver chez vos détaillants. Pour le moment elle ne propose que l’ Headbanger Tail mais de nouveaux modèles devraient bientôt faire leur apparition.

headbanger tail (3)

 

L’ Headbanger Tail est un leurre en plastique composé de trois segments articulés. On va donc trouver une tête particulière en forme de cuiller, un corps en plastique creux rempli de billes acier de différents diamètres. La section du corps est en forme de losange avec un ventre fin, un poitrail ventru et un dos plus fin.

Le dernier segment est une queue en plastique souple en forme de virgule attachée via un montage en corde à piano de fort diamètre. Deux triples équipent ce leurre, un sous le ventre où souvent le brochet cible son attaque et un dans la queue pour les brochets suiveurs.

headbanger tail (4) headbanger tail (6) headbanger tail (7)

 

Quelles sont donc les innovations ?
Le triple pris dans le leurre souple car la plupart du temps on trouve les triples sur la partie dure du leurre et quelques becs chipoteurs tapent la queue sans se piquer. On peut changer cette queue lorsqu’elle sera abîmée, via un blister qui en contient trois, il y a juste un anneau brisé à défaire.

headbanger tail (8) headbanger tail (12) headbanger tail (11) headbanger tail (1)

 

Les billes bruiteuses en plusieurs tailles sont déjà connues dans d’autres leurres mais là on entend bien le bruit sourd et grave du Buster et le bruit plus aigus des lipless. J’ai noté que le modèle flottant était plus aigu que les autres modèles.

La tête si particulière bien entendu, c’est elle la plus importante innovation, en gros une tête fine avec une grosse bavette en coupelle qu’on a découvert chez les Rapala avec la bavette des Scatter Rap.

La nage est celle d’un swimbait mais avec des mouvements imprévisibles. Le corps n’a pas ou très peu de rolling mais du wobbling qui suffit à faire tinter les billes. La queue en faucille ondule même à très basse vitesse. C’est un leurre à ramener lentement ou à vitesse normale, pas en mode F1. Avec les différentes densités proposées on peut faire des stops and go. On peut aussi lui mettre quelques jerks et il s’en sort pas mal mais le linéaire est sa nage naturelle où ses mouvements imprévisibles sont les plus remarquables.

headbanger tail (5) headbanger tail (10) headbanger tail (9)

 

Ce leurre mesure 23 cm selon le fabricant mais queue déployée on obtient plus 24,5 cm et queue repliée environ 22 cm. Cette taille assez importante avec un poids qui permet de l’ utiliser avec un ensemble H ne fatigue pas le pêcheur et son maniement reste confortable tout en étant d’une taille qui éloignera les becs de 20 cm.

Il est équipé de deux gros triples étamés étudiés pour les zones saumâtres des pays nordiques mais qui sont tout aussi bon que des black nickel pour nos eaux douces.

Son poids est de 53g pour le modèle suspending, 48 g pour le modèle flottant et 58 g pour le modèle coulant.

On le trouve en 6 coloris qui sont très adaptés à la pêche dans nos eaux, le fire tiger est très réussi coté coloris et l’ orange « rusty perch » ressort très bien dans les eaux acides de mon Morvan.

headbanger tail (14) headbanger tail (13)

 

J’ai pu l’essayer lors de mon dernier séjour au Bourget et dès ce week end il pêchera dans les eaux d’un lac de l’ Aveyron ou j’espère qu’il me fera bouger du brochet.

L’idée de base d’un swimbait aux mouvements désordonnés est plutôt maline et dans les pays nordiques ce leurre fait un véritable carton sur les brochets, pas de raison donc que ça ne se passe pas de manière identique chez nous.

Voici une vidéo de la nage de ce leurre atypique:

 




 

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Leurres carnassiers, leurres durs - Poissons nageurs and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.