Le coin du débutant : Débuter à la truite au toc
avatar

débutant-287J’ai conscience que le toc n’est pas le type de pêche que le débutant va forcément vouloir pratiquer. Pour la plupart ce sera la cuiller ou le poisson nageur mais….Car il y a un mais, quand une rivière à truite est en crue, il n’y a que le toc qui fonctionne.

Ça m’est arrivé plusieurs fois il y a déjà longtemps, on rêve son ouverture et on prépare amoureusement sa canne, son moulinet et ses leurres. Et la pluie tombe toute la nuit, au matin la belle rivière de première catégorie est marron et coule sur le pré….

Et là le pêcheur au toc est le grand vainqueur devant les moues décontenancées des ferrailleurs ou des poissonsnageuristes qui ne peuvent pas animer leur pauvre leurre.

Depuis j’ai toujours une canne au toc dans le coffre et une boite de fausses teignes ou faux vers au cas où mais j’adore encore le toc qui fut ma pêche de prédilection  il y a quelques années.

ternin crue

 

Le toc c’est la touche en direct dans le doigt, juste transmise par un fil de nylon assez fin, c’est la possibilité de déposer son appât au ras du joli caillou, de la grosse souche, où se cache certainement une belle fario.

Pour cela, et dans les eaux locales, c’est à dire des petites rivières morvandelles de 5 à 10m de large et de profondeur moyenne d’1m il nous faut :

  • 1 canne télescopique d’environ 4 m ou mieux une télérèglable de 5m
  • 1 moulinet en taille 1000, pas besoin d’acheter de la qualité car il ne servira que de réserve de fil.
  • Quelques plombs destinés à l’ anglaise car ils sont plus gros et plus mous que ceux pour le coup.
  • Quelques hameçons simples  de 10 à 6 non montés.
  • Un corps de ligne en 14 ou 16 centièmes en nylon ou fluorocarbone (ce qui est mieux).

ternin 130413 (15)

La ligne est hyper simple, directement sur le corps de ligne on attachera l’hameçon et on placera au dessus un ou plusieurs plombs. Perso comme j’ai la vue d’un gars de 50 ans, je place toujours un rigoletto bien visible mais ce n’est pas indispensable. J’ai trouvé mieux avec ce repère fluo pour moucheur, on peut l’enlever et le remettre selon le besoin.

indicateurs de touche

 

Le but est de faire passer au ras du fond un ver de terre ou une teigne et à une vitesse sensiblement la même que celle du courant du fond, toujours moins rapide qu’en surface.

Il faudra donc varier les plombs et là les anglais mous sont les plus pratiques.  Si les eaux sont hautes et mâchées, on placera le plomb à 10 ou 20 cm de l’hameçon et on pêchera la bordure au joli ver de terre. Car les truite vont quitter le lit du milieu pour venir se caler sur la bordure. Il faut donc pêcher au pied de celle ci et la retrouver en cas de crue.

plombs toc

 

Si les eaux sont basses et claires, ça se complique un peu car il faudra être très discret. Là les truites seront en postes dans le lit de la rivière et je vous suggère la teigne qui va ressembler à un porte bois bien  dodu. Il y aura intérêt à augmenter la distance entre le dernier plomb et l’hameçon, disons de 30 à 50 cm selon le courant. Toujours plus court s’il y a du courant !

Là aussi il faudra que le montage dérive à la vitesse du courant sans trop s’accrocher. Si on s’accroche toutes les minutes on enlève du lest, si on ne s’accroche jamais il vaut mieux en remettre un peu. Le tout étant de moyenner sans trop perdre de montages au fond. La touche se ressent bien dans la main, un toc ou deux et un déplacement de la ligne, un accroc est juste ressenti par une vague lourdeur donc on ne ferre pas si la ligne ne part pas.

Voici ma petite boite d’hameçons pour le toc qui ne m’a plus quitté depuis une vingtaine d’année, astucieuse d’un côté j’y range mes hameçons à teigne et ceux à vers à hampe longue de l’autre coté.

hamçons toc (1)

hamçons toc (2)

 

Au toc on laisse dériver son montage sur le fond mais ce n’est pas de la pêche à rouler, il faut soutenir sa plombée, pas la laisser trainer, vous êtes un flotteur imaginaire qui suit le fond !!!! Donc ça demande énormément de concentration.

Pour lancer au mieux il convient de tirer son fil entre le premier et le second anneau, on en prend plus long qu’entre le moulinet et le premier anneau.

pecheur flotteur (1)

 

Au toc l’épuisette est indispensable à cause de la longueur de la canne qui gène pour prendre le poisson à la main.

Babynet de Pafex (doc fabricant)

Babynet de Pafex (doc fabricant)

La technique du toc est très subtile et les pêcheurs pyrénéens l’ont élevée au rang d’art avec des plombées complexes pour pêcher au mieux leurs larges rivières. Pour les plus petites ne vous prenez pas la tête, un ou deux plombs suffisent généralement.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in Equipement du pêcheur, informations diverses pêche, Techniques classiques, Techniques et astuces. Bookmark the permalink.

4 Responses to Le coin du débutant : Débuter à la truite au toc

  1. Seb says:

    Le Toc c’est fantatisque

    Je suis leurriste avant tout mais la truite au toc c’est juste un moment magnifique !
    Et je dirai même que c’est à conseillé à tout les débutants tout simplement car c’est une pêche qui coûte peu cher et qui permet d’apprendre à « lire l’eau »

  2. JiS says:

    La pêche au toc…..une vraie belle technique!!!!…..parole de moucheur!!!

  3. Joubert-Laurencin says:

    Lors d’une crue d’un ruisseau, j’ai vu un pécheur faire toutes les berges à la grande canne et insister sans bouger juste de temps en temps remonter la canne ou le fil et redonner du mou avec une cuillère Aglia longue le long des obstacles et sortir les truites.
    J’ai essayer et ça marche,les vibrations de la cuillère le long des caves ou sous les souches font sortir les truites.

    • Je connais, j’en parle d’ailleurs dans un article sur la pêche à la cuiller de la truite prévu dans le prochain 1max2peche. J’ai pris quelques truites avec ça et l’année dernière j’en ai pris une au poisson nageur en pratiquant comme ça sur une souche que je connais.