La pêche des carnassiers à la Bouboule
avatar

La pêche des carnassiers à la bouboule a été popularisée en France par Jackie Farrona qui l’a fait sortir de Hollande où il semble qu’elle ait été inventée dans sa forme actuelle.

Il ne s’agit ni plus ni moins que de trainer sur le fond un vif lors de sa dérive en verticale mais cette technique très efficace a quelques astuces. Voyons ça ensemble.

La pêche à la bouboule nécessite un bateau ou une barque. Il s’agit de laisser trainer un vif sur le fond afin de déclencher les attaques des poissons préférant un bon vif à un morceau de plastique multicolore.

Ca paraît simple comme ça mais pour bien fonctionner Jackie a ramené de chez les bataves ces deux ou trois astuces.

 

Commençons pas la canne, si pour lui une canne verticale convient, après moult essais c’est une canne tirette bateau que j’ai choisi. Celle ci dispose d’un scion très sensible qui indique plus vite la touche et étant plus souple, sera moins détectée lors de l’aspiration du vif par le carnassier.

Des amis m’ont parlé d’une canne « maquereau » courte, qui ploie énormément mais qui possède une puissance suffisante pour les beaux sandres et les jolis brochets, malheureusement je n’ai pas encore testé.

 

Le montage bouboule comporte un lest nommé bouboule par Jackie, c’est une grosse chevrotine percée et traversée par une corde à piano. La bouboule possède  deux boucles à ses extrémités et la corde à piano tourne librement sur son axe. Ainsi le plomb va t’il rouler sur le fond en s’accrochant moins.

Le bas de ligne qui suit ce montage est assez long afin de ne pas être détecté par le prédateur trop rapidement, en moyenne il mesure 1m voir plus. Il se termine par un hameçon simple, un modèle assez gros qui se piquera plus facilement dans la gueule et n’ira pas se loger au fond de la gorge, un n° 2 ou 1 convient tout à fait.

 

L’animation n’a pas lieu d’être, il suffit de déposer le montage au fond, de poser la canne sur un support avec le frein desserré ou serré modérément et d’entamer sa dérive en verticale en surveillant le scion de cette canne. C’est une simple pêche au pendu qui traine sur le fond.

A la touche c’est ferrage immédiat à cause du long bas de ligne. Peu de poissons loupés justement à cause de ce bas de ligne qui ne leur permet pas de détecter rapidement la tension du corps de ligne.

C’est le vif qui choisi sa hauteur d’évolution par rapport au fond où la bouboule doit toujours trainer pour être efficace. Quelquefois le vif restera au ras du fond d’autre fois il montera jusqu’à finir bridé par la longueur du bas  de ligne.

 

Cette technique n’est efficace qu’en lac à fond propre ou pas trop encombré, oubliez là en lac de barrage où des roches et des arbres noyés occupent les fonds.

Je dois à la bouboule ou à une tirette oubliée au cul du bateau nombre de touches et de jolis poissons qui ne voulaient pas de mon leurre. Facile à mettre en œuvre elle ne demande pas de matériels spécifiques, essayez cet hiver vous serez conquis.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Montages - Noeuds, Techniques classiques, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.