Les postes à brochets incontournables en fleuve et rivière
avatar

Le fleuve ou la rivière ont cet avantage d’être plus « lisibles » pour le pêcheur profane, en effet on remarque mieux les zones profondes et abritées sur ces biotopes susceptibles d’accueillir un grandgousier.

Découvrons ces postes à ne pas manquer sous peine de passer à côté de la pêche en les examinant selon la saison.

Début de saison

Le brochet a terminé de frayer depuis deux bons mois voir plus sauf sur les rivières très froides, il va se placer de façon à taper dans les blancs qui eux se préparent à frayer . On le recherchera donc sur les bordures près des fonds en pente douce et végétalisés  et surtout qui sont protégés du courant. Si une petite fosse ou un arbre tombé dans la rivière jouxte ce type de poste, c’est là qu’il faudra chercher en priorité le brochet car il aime se cacher au sein de la végétation entre deux casses croûtes.

 

Si le fond est monotone c’est auprès des massifs d’herbiers qu’on le cherchera, il est très rare qu’un brochet de fleuve ou rivière se tienne en pleine eau au milieu de nulle part en cette saison. Les brochets adorent les massifs de renoncules qui forment de grands chevelus ondulant au courant et qui leur donnent une belle cache.

Milieu de saison

Cette saison marque le moment où le brochet recherchera les eaux oxygénées, on le retrouvera souvent à l’aval des seuils ou petits barrages de rivières, on le trouvera aussi à proximité des arrivées de tributaires ou d’eaux pluviales qui rassemblent les poissons blancs.

Un très bon endroit, quoique peu ragoutant est la proximité des évacuations de stations d’épuration. Les blancs en sont friands et il y a toujours en été un ou deux becs postés jamais très loin de ce lieu de rassemblement cyprinicole.

 

En été on pourra trouver des brochets postés en plein milieu de la rivière dans la zone la plus courante, ils sont quelquefois alignés et recherchent une zone de confort  mais le plus souvent on les trouvera dans les amortis, les fins de virage, les petites fosses après un radier. Il arrive même de les trouver sur les radiers si des proies sont présentes.

En fait, en été on les trouvera un peu partout et lorsque le soleil tape cherchez les à l’ombre !

Fin de saison

Ils suivent toujours les proies mais vont viser de plus conséquentes, c’est ainsi qu’en fleuve ils chercheront les abords des péniches, les ports, les palplanches, les ouvrages en dur alors qu’en rivière ce sera les fosses, les zones d’éboulis. Oubliez les zones de courant pour chercher le calme en cette fin de saison. En bateau cherchez avant tout les concentrations de poissons fourrages, il y a fort à parier que tous les carnassiers seront à proximité. N’oubliez pas les piles de pont qui sont bonnes en toutes saisons car elles cassent le courant principal et créent une zone de perturbation aquatique qui diffère et qui attire tous les poissons. Comme souvent le brochet n’est pas collé à la pile mais posté un peu derrière à l’écart.

 

Plein cœur de l’hiver

Le brochet ne craint pas le froid il pourra arriver d’en trouver un sur la bordure en train de se reposer ou de se préparer à frayer mais la plupart du temps ce sont dans les endroits les plus profonds qu’on les trouvera. S’il existe une fosse, une belle, dans la rivière ou le fleuve que vous allez pêcher, tentez là en premier car elle recèle souvent la majorité des poissons blancs du secteur et bien entendu les brochets ne sont souvent pas loin. Vous pourrez les trouver au plus creux en train de se préparer à chasser comme au moins creux en train de digérer.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

4 Responses to Les postes à brochets incontournables en fleuve et rivière

  1. Bonjour, chez nous le brochet fraye tard, février et debut mars en général! Il m’est arrivé 2 ou 3 fois d’en prendre à la cuillère, dans la semaine ouverture de la truite, avec laitance , jamais avec des oeufs, agressivité des mâles ? Qu’en penses tu?

  2. Couturier says:

    Articles très intéressants