La gourmandise mortelle du cormoran
avatar

photo lmionel cognetUn lecteurs m’a envoyé par mail ce cliché pris le 24 février dernier au matin sur une plage de La Baule.  Selon Lionel Cognet, son auteur: « Il a dans le bec un énorme mulet dont il n’a visiblement pas réussi à se défaire. Il est mort étouffé par sa voracité« .

Ceci doit certainement arriver de temps en temps en eau douce mais cet hiver encore le cormoran aura été la cause d’une prédation sans commune mesure avec celle de l’ homme. Chez nous il est présent en moyenne 4 mois dans les lacs et étangs et sachant qu’il mange entre 300 et 500g par jour de poisson, on peut calculer qu’un cormoran mange 37 kilos de poissons et généralement sur un étang de 50 hectares ils sont une centaine soit 3.7 tonnes qui partent pour engraisser ces volatiles.

Les quotas de tir sur le département du 71 sont corrects mais la population de cormorans ne fait que grossir hivers après hivers.

photo lionel cognet

 

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in informations diverses pêche and tagged . Bookmark the permalink.

16 Responses to La gourmandise mortelle du cormoran

  1. Le regulateur says:

    Salut, sans être méchant, si seulement les trois quarts des cormorans pouvaient s ‘étouffer au moins ils seraient régules, n’en déplaise aux éclos, à plus.

  2. John says:

    Bonjour,
    Des cormorans, il en faut pour la diversité et l’espèce qui a failli s’éteindre. Mais, il y en a beaucoup trop !

    Chez moi, il font des ravages, couplé aussi avec le héron, qui se porte plus que bien, et qui fait lui aussi de jolis cartons sur les poissons. On oublie aussi, que tous les poissons ne disparaissent pas mangés, y’en a beaucoup qui crèvent du stress, et des blessures occasionnés par les chasses ratés. Ils n’ont pas 100% de réussite, et on prend souvent des poissons blessés , troués, et on en voit d’autres agonisants agonisants parfois . ( quand les buses ne les ont pas déjà repérés ) .

    Par contre, de sources sûres, et pour l’avoir vu plusieurs fois, je peux vous dire que pour une autorisation de tir, il y a toujours plus d’un cormoran au tas . A partir du moment ou ceux qui organisent le prélèvement de cet oiseaux sont complices, certaines journées de tir ressemblent à un bal-trap . Le seul stress ces journées la, c’est de croiser quelqu’un de la LPO .

    Mais même avec ces « petits » excès de zèle, le cormoran se porte comme un charme . Un réel problème dont on ne semble pas trouver l’issue prochainement :(

  3. Red_Rab says:

    La ou y a du cormoran , y a du poisson. La ou y a des pêcheurs, y a pas de poissons … Cherchez l’erreur
    Va falloir un jour se remettre en cause avant d accuser Pierre, Paul ou le cormoran.
    Dans le temps, les eaux étaient polluées à tour de bras par un tas d industries et les égouts …
    A manger en masse pour la rivière.
    On a fini par arrêter de polluer le milieu, donc moins a manger: Moins de poisson.
    Et vouloir classer le cormoran nuisible … Nuisible pour qui et pour quoi ?
    Et non je ne suis pas à la LPO ou écolo

    • Bonjour
      Prenez le cas d’une eau close, le peuplement piscicole est payé par les pêcheurs pour les pêcheurs et certainement pas pour engraisser les cormorans. Je n’ai jamais parlé d’eau libres ou de fleuves, je parle d’étangs et de lacs.
      Le cormoran est nuisible pour le poisson comme sémantiquement l’homme est nuisible pour le poisson, le cormoran est nuisible pour l’homme car il apporte un préjudice financier qui n’aurait pas lieu d’être, facile à comprendre non ?
      Prenons le cas des taupes, au milieu d’une prairie on s’en fout mais chez vous, sur votre pelouse, la taupe n’est pas nuisible ?
      J’avoue ne pas comprendre l’idolatrie d’un piaf qui nous porte préjudice à nous, aux poissons on s’en moque puisqu’on paiera pour en remettre. C’est basiquement comme votre jardin quand vous avez des doryphores, vous tuez les doryphores où vous n’avez plus de jardin.
      là où il y a du cormoran il y a du poisson, c’est normal, ils ne vont pas aller dans les lacs qu’ils ont vidé !!!! Relisez mon dossier sur cet oiseau avec les chiffres sérieux et vous verrez qu’effectivement c’est un nuisible quand il y en a autant, en eau douce, et en étang
      http://esoxiste.com/ichtiologie-nature/cormorans-on-sen-occupe-quand/

    • HAYME says:

      Dommage, tu as ta place.

    • JACQUES says:

      Avez-vous vu un vol de 50 à 100 individus sur un étang de 4/5 hectares?
      Sur les tenues à Carnassiers en rivière? C’est la grande bouffe.
      L’espèce était en danger? il y en a dans le monde entier, foutaise d’écolos.
      S’il y avait un plan de chasse conséquent comme pour le sanglier, ce serait peut-être supportable… et encore.

  4. benoit says:

    Bonjour Sylvain, personnellement j’avais d’autres chiffres, en l occurrence 800g par jour …

  5. HAYME says:

    Bonjour Sylvain,
    Il faudrait que nous les pêcheurs, nous trouvions un moyen pour faire pression auprès des pouvoirs publics pour diminuer ces prédateurs.
    Ce n’est pas avec ce quota ridicule que les choses vont s’améliorer.
    Dans la région Dijonnaise, ils colonisent les lacs, barrages et même les petites rivières à truites(Ouches, Ozes,etc.)
    Cordialement
    Yves
    Moi la pêche, je la perd au fil des ans, car hormis les alevinages, les brecouilles sont de plus en plus réguliers.

    • Nos fédés font le boulot, avec zèle ou un peu moins mais globalement elles le font, sauf que en commission préfectorale il y a des gentils écolos qui siègent et qui considèrent que le cormoran est « à sa place »…
      Si on bottait le cul de toutes ces associations bouffeuses de subventions on arriverait à le faire classer nuisible et tous les chasseurs se feraient un plaisir d’aider les pêcheurs.

      • JACQUES says:

        Il faut absolument le faire classer nuisible car il mait en péril tout l’écosystème des étangs: abandon des pêcheurs professionnels qui perdent de l’argent, les pêches d’étang ont perdu environ 50% de volume, baisse de rendement qui induit un non entretien des étangs qui deviennent impêchables.

      • HAYME says:

        Sylvain,
        Comme toi je suis chasseur, j’ai proposé mon aide à la fédé depuis 3ans pour tirer ces oiseaux, je ne demande même pas de me rembourser les cartouches.
        La réponse est toujours la même: le quota est obtenu rapidement

        • JACQUES says:

          Ca dépend des fédérations et de l’ONCFS, certaines sont moins pointilleuses et les propriétaires d’étang ont quelques lattitudes mis peu les utilisent