L’ aventure des marques pêche : lllex
avatar

L’aventure de cette marque française d’équipements de pêche aux leurres démarre en 2003 ce qui est relativement récent. Illex c’est dorénavant des leurres durs et souples adaptés à la pêche européenne ainsi que des cannes plébiscitées par tous les pêcheurs de France et de Navarre.

Remontons un peu dans le passé, nous sommes au milieu des années 1990 et  l’ association Black bass France fait connaître les leurres durs japonais, parallèlement ces mêmes leurres durs cartonnent en mer sur le bar, c’est la grande époque de Lucky Craft qui règne en quasi maître sur les eaux. A cette époque un magasin de pêche parisien très connu louait même ces leurres pour le week-end.

 

La maison Sensas, leader de la pêche au coup voit arriver cette pratique et se dit qu’il est temps de s’y mettre. Via son PDG Hugues Nello, Sensas cherche comment procéder et établit des contacts fructueux avec les designers japonais Hiroshi Takahashi, Seiji Kato et Koichi Fujimatsu dans le but de créer une marque destinée au marché européen.

Le contact se fit aussi avec la marque Jackall dont Sensas va assurer la distribution sous une nouvelle marque. Sensas nomme alors cette nouvelle marque Illex qu’on trouve traduite par leurre ou hameçon dans un dictionnaire de latin datant de 1752.

 

le temps de mettre en place une gamme de leurres et d’accessoires et Illex nait officiellement en 2002 et la première gamme est présentée au salon de Nantes en 2003.

C’est ensuite le temps des célèbres cannes jaunes en 2005, là aussi une très bonne idée d’Illex pour se démarquer de la production classique. Ces cannes reprennent le code couleur du fameux ciré jaune Guy Cotten des marins et c’est un succès. Elles seront ensuite suivies par les cannes blanches Pepper en 2011 destinées au marché du street et du rock  fishing qui démarrait, là encore une belle réussite avec des produits très techniques destinés aux pêches light.

 

Mais revenons aux leurres, Illex ne va pas seulement commercialiser à sa sauce les leurres Jackall, ils utiliseront toutes leurs connaissances pour mettre au point des leurres et les faire fabriquer, c’est ainsi que le Freddy va arriver en 2007. Conçu en France, ce swimbait en deux éléments a été une réussite lors de sa sortie. C’est même à ce moment-là, avant que la mode du big bait ne déferle du nord de l’Europe qu’ Illex l’a lancée avec des Freddy XXL.

Ce furent ensuite d’autres leurres durs, d’autres leurres souples conçus en France qui étoffèrent le catalogue avec une place de plus en plus prépondérante des leurres destinés à l’eau douce.

 

Parallèlement, Illex a développé toute une gamme d’accessoires en bagagerie, ainsi les premiers bakkans sont arrivés grâce à Illex et sa force de distribution mais aussi des pinces, des hameçons spécifiques…En un mot la modernité s’est invitée sur les étals de nos détaillants habituels grâce à cette marque.

Désormais Illex c’est un catalogue de 80 pages avec des leurres souples conçus en France, des durs avec la qualité Jackall mais des coloris et des tailles européennes. On y retrouve aussi des cannes très haut de gammes comme les Artist, les Pepper, les Element Rider et de haut de gamme comme les nouvelles Night Shadows. Mais Illex c’est aussi une gamme de leurres complète pour la truite en rivière, l’aréa, pour le Street ou le rock fishing.

 

Parmi les stars incontestées de la marque, le Tricoroll pour la truite et le Chubby pour la perche, le Nitro Shad pour la mer et le Deracoup qui reste mon préféré, tous ceux-là auront marqué les esprits et continuent de prendre plein de poissons.

 

Mon premier leurre « moderne » fut ce Freddy acheté sur un salon, c’est grâce à lui que ma passion pour le leurre en est arrivée à créer un blog pour en parler, merci Illex.

Gardez la pêche.

Voir les produits Illex chez notre partenaire

Voir les tests et présentation de matériels Illex sur esoxiste.com

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Hommage aux grands de la pêche and tagged . Bookmark the permalink.

6 Responses to L’ aventure des marques pêche : lllex

  1. JOJO l'Affreux says:

    Les premiers leurres japonais que j’ai eu en mains étaient des poissons -nageurs qui se nommaient les jack minow et les swing minow en 11 et 13cm ,ils avaient une énorme particularité par rapport à la marque Rapala.En effet c’était les tous premiers PN bruiteurs,ils possédaient une énorme bille qui donnait un raffut d’enfer.Ils étaient vendus dans les années 80 par la maison PLATEAU disparue depuis.A l’époque je les ai même trouvé bien supérieur au Rapala,le bruit de la bille faisait bien la différence sur nos carnassiers et bon nombre de becs et de sandres se sont fait prendre avec ces nouveaux leurres.En 1989,j’ai réussi à me procurer un rapala bruiteur le Ratlin rap qui a aussi fait la différence par rapport aux PN silencieux.

    • Bonjour Jojo, vous m’apprenez un truc, je n’avais pas connaissance de ces leurres.

      • JOJO l'Affreux says:

        Bonjour Sylvain,je les ai moi même découvert par hasard à l’époque.En 1983 j’ai découvert le Fat-rap en 7cm peu plongeant couleur perche avec le shad-rap peu plongeant couleur perche.J’ai fait de beaux cartons avec ces leurres magiques,pour quelqu’un comme moi qui n’avait que la cuillère tournante avant ça,quelle découverte.Mais lorsque j’ai eu les bruiteurs (très chers),les prises ont explosé,c’est sur que nos carnassiers tout comme moi découvraient eux aussi ces leurres.J’en possède d’ailleurs encore et ils prennent encore de temps en temps,mais moins souvent.A la même période nous avons eu aussi de manière très confidentielle les premiers leurres souples (twist ou virgule) en 7 cm blanc et rouge,quels cartons là aussi sur nos carnassiers et là pas besoin de manier ou je ne sais quoi,un simple lancer ramener et paf !Je me souviens que mon père a sa première utilisation sur le Rhin a fait un sacré carton de perches.Lui est toujours resté leurres souple et moi plutôt poissons-nageurs.