Ils vivent dans nos eaux: La bouviere
avatar

Bouviere3La bouvière est un petit poisson dont la présence sur le réseau hydrologique français est attestée depuis très longtemps et qui mesure environ 5 à 6 cm plus exceptionnellement 8cm pour un poids moyen de 10g.

Lors de la parade nuptiale le mâle arbore une ligne bleue partant de la caudale jusqu’au milieu du corps.

Les gens qui veulent se donner de l’importance ou les scientifiques qui veulent le classer l’appellent Rhodéus sériceus ou Rhodéus amarus, ils ne sont toujours pas d’accord sur le nom latin de cette petite bestiole ! C’est un petit poisson blanc qui passe la plupart du temps inaperçu. On la confond assez facilement avec un petit gardon.. Ce poisson se nourrit de larves et d’algues, il vit en petits bancs et peut atteindre l’âge avancé de trois ans.

bouviere 1

 

La reproduction se déroule d’avril à juin lorsque la température s’approche des 20 °, une femelle pondra de 100 à 500 œufs, ce qui peut paraître peu mais grâce à un mode de reproduction particulier ça suffit à pérenniser l’espèce.

La caractéristique principale de la bouvière est d’être inféodée aux rivières lentes  et aux petits plans d’eaux hébergeant des moules anodontes. Ce petit poisson pond ses œufs dans les moules au moyen d’un appendice étirable nommé oviducte ou ovipositeur. Une fois que la femelle à déposé une quarantaine d’œufs en moyenne, le mâle expulse son sperme qui est capté par le siphon de la moule et qui féconde ainsi la totalité des ovules que Mme bouvière à placé.

IMAG0134

Je vois tout de suite s’illuminer les esprits vifs de certains lecteurs qui ne manqueront par de faire l’analogie entre le sperme et la moule, je leur laisse le loisir de s’exprimer dans les commentaires.

Ce qui est extraordinaire c’est que la moule ne se ferme pas lorsque la femelle bouvière introduit son oviducte. On constate donc un réel cas de partenariat ou de symbiose. Elle semble accepter la présence de ces œufs.

bouviere-2

Environ deux à trois semaines après, les alevins de bouvières quittent la moule après avoir résorbé leur sac vitellin et s’en vont vivre de nouvelle aventure.

Le mâle bouvière gère son troupeau de moules et a besoin d’une dizaine de ces dernières pour assurer une bonne reproduction. Les moules se servent elles aussi des bouvières pour se disséminer mais ceci fera l’objet d’un prochain article.La bouvière est protégée en Saône et Loire, si vous en attrapez une, remettez la à l’eau. A titre personnel j’en ai attrapé dans mon secteur il y a quelques années  et j’en avait gardé une afin d’être certain de son identification.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in ichtyologie. Bookmark the permalink.

2 Responses to Ils vivent dans nos eaux: La bouviere

  1. Alban says:

    J’en ai déjà attrapé quand j’étais gamin dans un étang de la forêt de Meudon en région parisienne, j’ai reconnu l’espèce grâce à l’appendice de la femelle.

  2. le regulateur says:

    je ne suis pas un grand pècheur au coup, est je déja pris une bouvière ,? Ce poisson est protégé , sur les photos cela ressemble vraiment a un petit gardon, la confusion est très facile, j’èspère que les gardes pèches seront conciliants le jour ou j’en aurais une dans ma bourriche, allez salut a plus.