Hommage aux grands noms de la pêche: Albert DRACHKOVITCH

Photo Dominik Fusina

Un article tiré de mon ancien blog qui méritait une seconde vie, hommage à un homme qui aura fait beaucoup pour la pêche moderne des carnassiers.

Si l’on demandait par sondage qui est le pêcheur le plus connu de France et de Navarre, je suis sûr qu’à plus de 90 % on répondrait Albert DRACHKOVITCH. Et pourtant avec un nom si compliqué, l’affaire n’était pas gagnée d’avance.

 

 M. Albert est né en 1928 à Belgrade d’un père serbe et d’une mère française. Il est arrivé en France en 1939 juste avant la guerre.

Il a passé la plus grande partie de son enfance sur les bords de la Loire chez ses grands parents dans un village nommé Garchy situé à cote de Pouilly sur Loire, il y demeure encore.

C’est dans les environs qu’il découvre la pêche et se met à la pratiquer avec une certaine assiduité, il publie son premier article sur la pêche à l’âge de 17 ans.

 Plus connu comme artiste peintre que comme pêcheur, M. Albert se fait assez discret mais continue  d’être un créateur de monture, il a dernièrement  innové avec une monture hybride appelée la drachkotwist.

 Selon la légende qui se colporte oralement dans le Morvan, Albert aurait inventé sa fameuse monture éponyme en 1967 à Pannecière, ou du moins l’aurait il perfectionnée jusqu’à aboutir au modèle que l’on connait. En 1967, naissait à une cinquantaine de kilomètres de là celui qui deviendrait l’esoxiste…..

 

Ce qui est sûr c’est que M. DRACHKOVITCH a vécu en direct l’explosion des densités de sandres. Ces derniers ont colonisés la France dans les années 60/70, inconnus des pêcheurs à cause d’un comportement particuliers les captures n’étaient à cette époque qu’accidentelles.

Albert DRACHKOVITCH commença à les pêcher avec du matériel basique avant de découvrir ce qui les faisait craquer, à savoir une animation saccadée avec une plombée articulée en tête.

Drachkovitch et Limouzin

 

Ayant mis au point sa monture et commençant à devenir connu et reconnu, Albert rencontra la société ASTUCIT qui étaient auparavant basée dans la Nièvre. Cette société commercialisa sa monture, puis des cannes estampillées par le Maitre es sandre.

 La technique du mort manié explosa littéralement dans les années 80 et tous les traqueurs de carnassier s’y sont mis. Les cannes sont devenues des triques mais des triques sonores, l’arrivée du  nylon fluo a facilité le développement de cette technique qui reste encore aujourd’hui une référence pour la pêche de tous les carnassiers. 

Je me souviens d’une vidéo ou l’on voit M. DRACHKOVITCH pêcher le sandre en compagnie de Joel PARCEL et de Georges RIBEIRO sur la Saône. Alors que ses collègues pêchent techniques sur leurs spots, le maitre leur donne une leçon de pêche avec son fil fluo et son vieux moulinet LUXOR sans anse de pick-up. 

Depuis avec les carbones haut modules et les tresses, cette technique permet un pêche fine et tactile, très intéressante et super prenante. 

Les montures ont évolué, planantes, flottantes, customisées. Il n’empêche que le principe de base en revient toujours à M. DRACHKOVITCH. C’est la technique la plus efficace que je connaisse pour les carnassiers.

 Je reste un occasionnel du mort manié mais si M. Albert voulait faire un jour me faire une démonstration, c’est avec un très grand plaisir que je l’accueillerai.

Voici une vidéo mise en ligne par Hubert Roy: une interview de M. Albert

 

Gardez la pêche

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Hommage aux grands de la pêche. Bookmark the permalink.

Comments are closed.