Carte de pêche chez le détaillant, une atteinte à la liberté ?
avatar

penseurVoilà un sujet qui me crispe au plus haut point, lorsque la liberté  de prendre sa carte partout où on le veut se trouve bafouée par une vague petite disposition d’un règlement intérieur d’une fédération. Le mieux est de vous expliquer tout cela via un exemple que je connais bien.

Lorsque vous prenez votre carte de pêche, disponible sur internet sur le site carte-de-peche.fr depuis le 14/12/16, vous pouvez adhérer à n’importe quelle AAPPMA  de votre choix,  c’est votre droit le plus absolu puisque la loi vous impose d’ adhérer à une AAPPMA mais ne vous en impose aucune.

Or, chez  mon détaillant, depuis la mise en place des cartes par internet, il était auparavant impossible d’obtenir une carte de l’ AAPPMA la Gaule Lucenoise  car il ne pouvait en proposer qu’une seule, celle de l’ UGAPM, l’ association locale.

Je voudrais préciser à ceux qui ne connaissent pas que Lucenay L’ Eveque est une petite commune située à 15 km d’ Autun dont les baux de pêche sont riverains de ceux  d’ Autun. Le village de Lucenay ne comporte pas de détaillant en matériel de pêche alors qu’il y en a deux à Autun.

Chaque année, lors de l’ouverture de la truite et les semaines qui suivent, nombre de pêcheurs de la ville voisine viennent pêcher sur le parcours de Lucenay, ils sont les bienvenus et la réciprocité les y invite. Tous les 15 jours, notre petite AAPPMA dont je suis le secrétaire rempoissonne en surdensitaires afin de dépenser l’ argent qu’elle reçoit des pêcheurs et nombre de ces poissons sont attrapés par des personnes ayant pris la carte de l’ AAPPMA voisine car celle ci ne fait qu’un lâcher  annuel.  15 jours après l’ouverture, le parcours morvandiau de Lucenay est visité plus par des étrangers à l’ AAPPMA  que par ses membres.

lucenay 260316-13

 

Cela ne dérange pas le bureau de notre petite société de pêche  qui se voit aidée par une somme d’ argent venue de notre fédé via une caisse de compensation, un pot commun obligatoire à toutes les AAPPMA réciprocitaires du département.

Mais, car il y a un mais, cette subvention ne couvre pas dans l’ absolu le ratio de frais engagés par notre AAPPMA à destination des extérieurs, qui plus est l’argent n’arrive pas en temps réel où se règlent les factures du pisciculteur.

J’avais donc proposé qu’un détaillant  d’ Autun, le plus important, puisse vendre les cartes de notre AAPPMA puisqu’une carte majeur nous rapporte directement 15,25 euros, j’ai donc entamé les démarches administratives avec mon président  durant plus de 2  ans. Et enfin cette année nous avons pu proposer nos cartes à ce détaillant après l’ accord de l’ AAPPMA locale avec qui nous entretenons d’ excellents rapports.

lacher truite lucenay 2012 019

 

Il existe nombre d’endroit dans le pays où existe ce type de restrictions, pour protéger une AAPPMA  ou pour ne pas compliquer un règlement de caisse de compensation mais en tant que pêcheur, trouvez vous ça normal, ces deux poids deux mesures ?

Pourquoi,  de chez lui le pêcheur peut il prendre sa carte partout en France et pourquoi chez un détaillant sera t’il obligé de prendre la carte du lieu où est implanté ce détaillant ?

Comment expliquer à nos adhérents en assemblée générale que leurs cotisations pour parties servent à organiser la pêche de nos amis voisins ? Nous avons été élus pour gérer la pêche sur nos lots, il va de soit que nous avons le devoir de  défendre nos membres face à des dispositions réglementaires aberrantes et tatillonnes qui nous pénalisent.

truitelle ternin 120515 (2)

 

Le principe d’ égalité et de liberté de cotiser là où on le souhaite est tout simplement bafoué, deux des principes de notre république qui ornent les frontons de nos mairies et nos bâtiments publics sont foulés au pied, tout simplement, tout bêtement pourrais on dire.

Mais  pourquoi ?  Deux logiques s’affrontent, celle de l’ idéal de liberté de choix comme la mienne et celle plus comptable de certains qui auraient peut être peur d’une perte de revenus. Il est clair que bien que le nombre de cartes prises par internet soit à la hausse, une grande majorité sont  encore achetées chez le détaillant, assurant un revenu en temps réel à l’ AAPPMA locale.  Les plus motivés feront le déplacement dans le village chez le dépositaire de la petite AAPPMA mais combien sont ils ? Une petite poignée, la très grande majorité prend sa carte en achetant sa pochette d’ hameçon chez son magasin de pêche.

Un détaillant se moque de vendre une carte pour X ou Y, d’autant que c’est techniquement possible sans rien révolutionner d’autre que les mentalités. Il ne s’agit pas de se déclarer la guerre entre AAPPMA ou de se jalouser mais de travailler ensemble au seul bénéfice du pêcheur. Mais, si ça ne se fait pas, parce qu’un membre ou deux du bureau s’y sera opposé, cela montrera aux  pêcheurs que l’argent reste aux yeux de certains l’élément le plus important.

ternin 30081408

 

Le contre exemple   de mon AAPPMA n’est certainement pas le seul mais il est rare, comment peut on imaginer encore qu’à notre époque on soit  obligé d’ adhérer de gré ou de force à une association qu’on ne souhaite pas forcément,  si on n’a pas internet ou si on ne peut pas faire 15 km.

Cette situation ubuesque doit cesser avant qu’un jugement du tribunal administratif ne vienne entacher de mauvaise publicité ce type de disposition honteuse vis à vis du petit monde de la pêche. Si on peut prendre sa carte sur Internet partout en France on doit pouvoir faire de même chez nos détaillants !

Gardez la pêche

NDLR: Mise à jour 2018, évidemment cette situation idyllique entre deux AAPPMA ne pouvait pas perdurer et l’ accord a été dénoncé par l’ AAPPMA d’ AUTUN. Nous sommes donc revenus au point de départ après tant d’ énergie dépensée pour vendre quelques cartes de plus. Le jour où les AAPPMA seront au service des pêcheurs et non au service d’un conseil d’ administration rétrograde, je pourrai arrêter de me plaindre mais ce jour n’est pas encore venu et ne semble pas prêt de l’être.

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule, réflexions diverses. Bookmark the permalink.

19 Responses to Carte de pêche chez le détaillant, une atteinte à la liberté ?

  1. Gaudiau Alain says:

    Je retire mon dernier message j’avais cru mon commentaire effacé alors qu’en fait il n’a jamais été approuvé …….
    désolé

  2. Gaudiau Alain says:

    C’est dommage d’avoir supprimé mon message, j’aurais préféré une réponse, un commentaire, une critique, une réaction quoi !
    mais faire l’autruche est aussi une solution

  3. Le problème c’est quand même que chez un détaillant, en générale, c’est le tresorier de l’aappma du dépositaire qui retire l’argent , fait les compte , règle la Fnpf…….
    je vois pas bien pourquoi l’aappma ferait ce travail pour une carte d’une autre aappma ?

    la grosse différence entre la prise de carte par internet et la prise chez un distributeur est bien celle la! sur internet on paie directement la Fnpf qui redistribue à la fédé départemental qui redistribue à l’aappma.
    chez un distributeur (sauf rare exception) l’aappma se charge de récupérer l’argent de le mettre à la banque et de régler la Fnpf, le distributeur que l’aappma dédommage pour le service est encore le lien locale désiré par beaucoup !!!!!!!

    Ta solution serait donc de permettre au distributeur de trouver un accord directement avec la Fnpf seul possibilité pour une gestion multi AAPPMA je ne vois pas trop bien l’avancée ?
    ça serait plutôt un recul avec une centralisation marginalisant encore plus les AAPPMA et déconnectant encore plus les pêcheurs de la rivière pour en faire uniquement des consommateurs!

    Le pêcheur voulant favorisé une AAPPMA le fait par internet dans un deal direct avec la Fnpf, ou il se déplace chez le distributeur de l’aappma ça me parait sain.

    ce qui est malsain c’est le systême de redistribution de votre département pour les AAPPMA réciprocitaire, qui donne 15,25€ par carte alors que tout le monde sait que la vente de carte a plus a voir avec la fréquentation du distributeur qu’avec la politique halieutique de l’AAPPMA, c’est donc plus la course au distributeur que l’envie de plaire au pêcheur !
    en un mot il faut faire changer les choses qui compte !!!
    Revoir le système de redistribution plutôt que critiquer un système de vente qui n’est pas en cause ! la part accordée par carte devrais couvrir uniquement les frais de gestion et le temps passé à ça, le reste de la redistribution devrais dépendre des actions engagés, des longueur de parcours, de leur fréquentations, des efforts apporté à l’apprentissage des jeunes, des actions en faveur des milieux………… tous le reste n’est que des magouilles à l’image de votre temps passé pour placer vos carte chez un distributeur de la ville d’a coté ce temps qui aurait été bien mieux utilisé a travaillé pour la rivière et le pêcheur.

    Il faut réfléchir au système de redistribution, ça c’est un vrai combat ! certes plus dur mais réellement efficace pour rajeunir et dynamisé la gestion des rivière de votre département ! alors au boulot ?………….

    • Bonjour,
      Un petit bonjour fait toujours plaisir quand on s’adresse pour la première fois à quelqu’un.
      J’aurai souhaité vous répondre mais nous traiter de magouilleurs m’invite à vous ignorer, par contre je laisse votre commentaire qui contient quelques idées à creuser.
      Pour le second commentaire, celui que vous retirez, soyez gentil désormais d’aller donner vos précieux conseils ailleurs, vous me saoulez !
      Adieu.

  4. Lesfilmu says:

    Salut,
    J’ai deux niveaux de lecture à ton billet.
    Si je comprend bien, on parle de la même rivière et chaque AAPPMA sa rive ou son tronçon, c’est bien çà ? Et d’une qui fait des trucs et l’autre non.
    Je ne reviens pas du tout sur le fond de ton billet, si on achète sa carte dans n’importe quelle AAPPMA via le site Internet, je ne vois moi non plus aucune raison qu’il en soit différemment en magasin physique.
    Mais ton exemple me paraît induire une autre niveau de lecture : à quoi servent ces 2 AAPPMA qui gèrent la même rivière de façon différente ? Pour moi la question est bien plus là que « qui bosse et qui prend les sous »…
    La question des fusions d’AAPPMA doit être posée ouvertement. Les bas de laine gigantesques de beaucoup d’entre-elles aussi.
    Mon avis est de fusionner vos deux AAPPMA, comme des milliers d’autres an france, ce qui facilitera la vie à tout le monde (simplification pour trouver sa carte, simplification des règlements qui s’annulent les uns les autres, centralisation des recettes, plus de monde impliqué, etc.).
    Les surdensitaires, ça se discute à part, c’est un autre sujet 😉
    Lesfilmu.

    • Bonjour, En première catégorie, les fusions se terminent toujours de la même façon, un énorme linéaire de berges, le même nombre de bénévole et moins d’ entretien pour les accès aux berges pour les pêcheurs.

      • Manu says:

        Pres de chez moi ya au moins 20 appma pour 2 detaillant dont un qui ne vend pas de cartes. Je me suis toujours dit que cela une immense rente de situation pour une de ces appma.

        Je continue d aller chez le détaillant parce que je n ai pas d imprimante. Ms ca fait quelques mois que j ai décidé de désormais donner mon argent a une appma avec laquelle je suis en accord. Disons une appma qui porterait bien son nom d appma… même si c est a 500 kilomètres de chez moi et que j y pêche jamais. Je préfère cela que voir mon argent utilisé de façon… Bref…

        Ce que je veux dire c est que, la liberté de choix pourrait éventuellement inciter à faire changer les gestions. Il.s agit pas d une guerre d appma, ms de les encourager a faire des choix, a avoir une ethique a se démarquer pour promouvoir autrechose…

        Mais je suis peut-être a côté de la plaque

  5. Huck says:

    Pourquoi vous ne faites pas qu’une seule AAPPMA !
    Elle permettrait de faire un lâcher de surdensitaires (Tac ou Fario) sur différents court d’eau.
    Voir même de réfléchir à ne plus faire de lâcher de surdensitaires dans certain court d’eau ou il reste une souche locale de fario et de passer au NK.
    Cela faciliterais le choix de l’adhésion à l’AAPPMA et apporterais une gestion « durable » pour certain court d’eau
    Mais bon, à mon avis il y aura des problèmes ……. à gérer

    • Bonjour Yvan
      Nous sommes une petite équipe de bénévoles qui s’entend bien et qui donne 5 jours pour nettoyer tous les ans presque 1/4 du linéaire pour faciliter les accès aux pêcheurs, chez nos voisins le parcours est immense et si on fusionnait notre parcours serait moins bien entretenu puisqu’il faudrait effectuer aussi celui de nos voisins fusionnés. Nous avons une vision de gestion piscicole différente de celle de nos voisins et voulons continuer à gérer à notre façon qui nous semble très bonne.

  6. RG says:

    Bonsoir,
    C’est le systeme des zones d’influence que j’ai découvert en tant qu’administrateur de mon AAPPMA. Les cartes « papiers » etaient vendues par des commerçants (bars…etc) des villes/villages des secteurs de peche sous la responsabilité des AAPPMAs. Cela pouvait se justifier car un troquet ne pouvait pas avoir en stock toutes les cartes des AAPPMAs du département.
    Dans mon département, les magasins de peche sont situes dans 3-4 grandes ville. Les AAPPMA jouxtant ces magasins se partagaient donc un gâteau important sur la vente des cartes de peche pour l’ouverture de la truite, car les pêcheurs prennent leur carte en même temps qu’ils font leurs courses pour l’ouverture (aussi pour l’ouverture du carnassier). J’imagine qu’un nombre important de pêcheur prend ainsi sa carte sur un secteur ou il pêche pas forcément régulièrement.
    J’ai eu bon espoir que la vente des cartes par internet (et la fin des cartes papier) voie la fin des secteurs d’influence. Hélas, la fédération de mon département a équipé des ordinateurs « bridés » ces même magasins de pêche (mais aussi certains petits commerces a qui on le propose, et surtout, qui ont envie de prendre le système en charge). Les ordinateurs sont pré-programmés pour ne délivrer que ceux des AAPPMAs du secteur d’influence. J’avoue que ca m’a beaucoup surpris. J’ignore si c’est spécifique à mon département ou national. Atteinte a la liberté ? Je ne sais pas, mais c’est délibéré et cela créée un biais sérieux dans le choix qui nous est proposé.

  7. Le regulateur says:

    Salut sylvain, il est vrai que je pourrais prendre ma carte de pêche sur internet, comme beaucoup de monde, mais je la prends dans mon magazin de pêche préféré à autun tout les ans, ça discute ! On achète du matos! Etc… car il est vrai que grand amateur de pêche à la truite, je la traque aussi bien à lucenay, anost, la celle, qu’en nievre, et ailleurs ! Mais je comprends que les petites aappma veuillent avoir des adhérents, c’est logique! Mon problème c’est que je ne pêche jamais au même endroit! Alors ou adhérer vraiment? That is the question? ☺

    • Salut
      Simplement là où tu estimes que l’ AAPPMA fait le meilleur travail pour les pêcheurs.
      Tu es le bienvenu à Lucenay 🙂

      • pikefisher says:

        Il faut prendre sa carte ou l’on pêche majoritairement pour encourager l’AAPPMA a faire encore mieux, c’est du bon sens et cela devrait devoir se faire depuis chez soi ou depuis chez son détaillant mais l’AAPPMA locale va râler car elle ne veut pas payer les cartouches d’encre ou les ordinateurs pour les autres AAPPMA, encore une absurdité…

      • Le regulateur says:

        Bonjour, il est vrai qu’a lucenay on remarque les aménagements, /parking, echeles, etc…/ bien que j’aime aussi le parcours plus sauvage de chissey! Les travaux de bénévolat se voient, ce n’est pas le cas partout! ☺

  8. pikefisher says:

    Bonjour, tout a fait d’accord avec cette situation ubuesque et ce sont les AAPPMA des villes qui tirent bénéfices de cette situation par rapport aux AAPPMA des campagnes.
    Question : Combien de pêcheurs prenant leur carte sur Autun pratiquent la majeur partie de leurs sorties sur le parcours de cette AAPPMA ? et je ne parle pas des membres du bureau de cette association…

    • Nous nous entendons très bien avec cette AAPPMA et nous aussi pêchons sur leurs lots, ce n’est pas le nœud du problème que je dénonce, c’est la différence entre internet et les détaillants. Il est pourtant vrai que les AAPPMA des villes tirent profit des parcours des AAPPMA des champs sans que celles ci soient correctement indemnisées.

  9. Pascal says:

    Bonjour

    Tu dis, je te cite : »Et enfin cette année nous avons pu proposer nos cartes à ce détaillant après l’ accord de l’ AAPPMA locale avec qui nous entretenons d’ excellents rapports. »

    Sais tu combien de cartes ont été prise chez ce détaillant pour ton AAPPMA? Vos efforts ont-ils payé?

    Même par internet je pense que 99% des pêcheurs qui prennent leur carte, la prennent sur leur AAPPMA locale, malgré le choix proposé.
    Personnellement je pêche sur les parcours de 4 AAPPMA, il faut bien faire un choix!
    D’autant que ma commune n’est traversée par aucun cours d’eau.
    Pascal

    • Bonjour Pascal
      Je ne le sais pas encore mais comme c’est arrivé après le rushs de l’ouverture de la truite cela restera marginal, d’ autant que notre accord fait que le client doit expressément demander notre carte. L’ année prochaine nous auront plus de visibilité sur le sujet.
      Pour la seconde partie du propos, Un jour, pour des raisons qui me sont propres j’ai souhaité adhérer à Lucenay qui n’est pourtant pas ma commune et je me tapais 30 km pour aller chercher ma carte, mais maintenant avec internet si on peut adhérer où on veut, pourquoi pas chez un détaillant ?