Attaquer un poste au leurre métallique
avatar

Il n’y a encore pas si longtemps que cela, en gros une quinzaine d’ années, la grande majorité des pêcheurs de carnassiers n’utilisaient quasiment que des leurres métalliques.
Variés, efficaces, peu chers et adaptés à tous les postes, les leurres métalliques ont eu leur heure de gloire et sont peu à peu tombés en désuétude, jusqu’à n’être utilisés que par de rares spécialistes.

Dès lors, les pêcheurs actuels ne savent plus ou pas comment pêcher avec ces ferrailles qui restent de formidables outils de pêche. Voyons ensemble comment aborder un poste aux leurres métalliques.

Pour simplifier je n’aborderai que les cuillers tournantes, lestées ou non en têtes, les ondulantes les chatterbaits, les spinnerbaits, les lames et les tailspins. Laissons les autres leurres plus rares à ces rares pêcheurs qui savent encore en faire usage (devon, poisson d’ étain, cuiller à jigger, plomb palette, buzzbait, etc etc).

Imaginons-nous maintenant partir à la pêche, que ce soit du bord ou en bateau et arriver face à des spots différents, lequel de ces leurres allons-nous utiliser ? Sachant que nous avons, une cuiller tournante classique, une cuiller tournante lestée en tête, une ondulante, un chatterbait, un spinnerbait, une lame et un tailspin.

 

La plage peu profonde
C’est le poste classique d’un bord d’étang, de lac ou de fleuve. On pourra utiliser n’importe lequel leurre de notre sélection. Là le fond grandit petit à petit sans véritable poste marqué, il vaut mieux un leurre capable d’envoyer un gros signal visuel.
Personnellement j’attaque ce type de poste à l’ ondulante ou à la tournante classique. j’aime aussi la lame vibrante qui va bien racler le fond.

La crique
Cet endroit protégé des vents, peu profond, rassemble souvent au printemps et en été les poissons fourrages. Du fait de sa profondeur je vais l’attaquer à l’ondulante, quelquefois canne haute qui passera partout. On peut aussi enlever le plomb de sa cuiller plombée en tête pour pêcher dans peu d’eau sans risque de s’accrocher. Le spinnerbait est aussi approprié pour pêcher ces zones.

 

Le plateau terminé par un cassant
C’est le poste le plus difficile mais le plus intéressant car le plateau abrite le garde-manger et le cassant le carnassier. Du bord il faudra un leurre lourd capable de pêcher creux au début puis moins au fur et à mesure qu’on attaque le plateau.
Deux solutions : La cuiller plombée en tête qui va papillonner à la descente puis qu’on ramènera canne basse et canne haute une fois la cassure franchie. Idem pour le tail spin qui s’envoie encore plus loin.
En bateau comme on attaque à l’envers ce poste (en regardant la berge), c’est aussi ces deux leurres qui me semblent les plus appropriés avec début canne haute puis canne basse pour que le leurre descende la cassure. j’aime aussi, et ça peut paraître surprenant, pêcher ces cassures au chatterbait lourd (21g ou plus), ça m’a souvent rapporté du poisson, à essayer.

La falaise
Poste compliqué parce que les carnassiers peuvent s’y tenir à toutes les hauteurs. On peut pêcher en falling avec un spinnerbait ou une ondulante, voir laisser couler un tailspin ou une tournante lestée en tête mais oubliez la cuiller classique et le chatterbait

 

La pleine eau
Lorsqu’il n’y a aucune activité sur les postes classiques il faut pêcher la pleine eau, rien de mieux alors qu’une bonne vieille ondulante ou une tournante classique. Les forts éclats lumineux et le bruit émis par ces leurres fait se réveiller les carnassiers pélagiques et leur poids permet une pêche rapide sur de vastes zones.
La lame vibrante est elle aussi bien adaptée à ce type de poste et elle pêchera plus creux que les autres ;

L’arrivée d’un tributaire
Poste de réaction avec des carnassiers embusqués, j’aime l’attaquer au chatterbait ou au tailspin avec des modèles très voyants.
L’arrivée d’une eau de rivière amène de l’oxygène et une température différente, il y a toujours un carnassier à côté, c’est comme la truite et le pont, une règle d’or.

Les bordures de roseaux
On entre là dans le royaume du spinnerbait ou de l’ondulante légère. Souvent peu profond et un peu encombrés ces postes sont très favorables au brochet. Pêche à proximité de la surface et grosses vibration pour le faire sortir du tas de roseaux.

 

Les bois noyés
Là aussi spinnerbait et dans une moindre mesure chatterbait, pas la peine de vous faire un dessin. J’ai perdu un nombre incalculable de cuillers tournantes sur ces postes avant l’ arrivée du spinnerbait, et là je me suis vengé !!

La rivière calme
Une grande ou moyenne rivière est caractérisée par un fond uniforme sinon c’est un torrent. La cuiller tournante classique est ici dans son élément mais tous les autres leurres sont adaptés à cet environnement. S’il y a des gros rochers le spinnerbait et le chatterbait seront un bon choix.

La rivière rapide
Pour cette dernière au courant soutenu mais abritant truites, aspes, brochets on laissera de côté les ondulantes qui ne sont pas assez lourdes et dont la surface d’appui au courant les font de suite remonter. Nous allons utiliser une tournante assez lourde pour les zones les moins tumultueuses et un tailspin pour les zones au plus fort courant. Seul ce dernier peut franchir une veine puissante en passant à bonne hauteur et ainsi déloger les poissons se tenant pas loin du fond.

 

Vous avez désormais un aperçu des leurres à employer en fonction des postes mais rien n’est écrit et un leurre métallique qui ne paraîtra pas adapté peut fort bien fonctionner un jour. Tentez tout, même l’irraisonnable, ça peut payer.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Leurres carnassiers, Leurres métalliques, Techniques classiques, Techniques et astuces, Techniques modernes and tagged . Bookmark the permalink.

4 Responses to Attaquer un poste au leurre métallique

  1. +1 pour le chatterbait sur un plateau terminé par un tombant! Actuellement on fait de bonnes pêches comme ça, c’est ce qui marche le mieux. Et les ondulantes! Les souples ne donnent pas grand chose en ce moment… Vive la ferraille!

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, je ne trouve pas que pêcher aux leurres en feiraille soit irraisonnable! Je les utilise toujours, il est vrai , plus souvent à la truite ! Mais bon an mal an, j’arrive à piquer des perches avec des petites cuillères tournantes, plus souvent en rivière qu’en plan d’eau, c’est sûr! J’ai déjà eu de belles surprises sur de jolis brochets, et un de mes potes à pris un joli sandre sur une tournante de 3 destinée au brochet, c’est plus rare, mais quand ça veut donner, il y a des choses inexplicables à la pêche, et la est tout le charme, n’est ce pas? A bientôt! !.

    • Effectivement, si la pêche était trop prévisible nombre d’entre nous replieraient les gaules, ce qui nous attire en plus du coté nature et du combat c’est aussi cette traque pleine de mystère.