Week end record au lac du Bourget
avatar

bourget 050818011Ce week-end, une partie de la team, c’est à dire Cathy et moi même, sommes allés pêcher au lac du Bourget. Un déplacement organisé dans l’ urgence au vu des conditions climatiques exceptionnelles et de la promesse d’une croisière faite à mon fils et à sa fiancée.

Nous sommes donc arrivés samedi matin vers 10h00 après quelques péripéties autoroutières de week-end classé noir par ce bon vieux bison futé qui nous fait beaucoup de vent à la radio mais ne nous fait pas éviter les bouchons !

Nous avons choisi ce matin la mise à l’ eau du port de Charpignat, peut être la mise à l’eau la plus belle du lac. Evidemment elle est payante, 13 euros pour être précis, ça pique un peu pour mettre à l’eau son bateau mais la rampe est parfaite, le parking bien pensé et l’employé à la capitainerie très sympa. Vu mon age il me conseillera même de bien m’ hydrater, j’ai suivi son conseil et le soir toutes les bières étaient bues.

bourget 050818002 bourget 050818023 bourget 050818027

 

Départ de l’ Esoxiste IV qui va cramer un peu d’essence ce week end et direction une baie au nord d’ Aix les bains. Je cherche la cassure et grâce à ma carto Sylmaps c’est un jeu d’enfant pour bien se placer.  Quelques échos de blanchaille ou de petites perches découverts et j’ancre le bateau pour préparer le matériel.

La pêche démarre et je règle ma dérive sur la zone des 12m pour pêcher le haut de la cassure. Honnêtement, ça ne faisait pas 4 lancers de fait que Cathy m’ annonce un timide « pendu ». Grosse cartouche à la touche mais ça vient tout tranquillement puis à 15m du bateau ça sonde comme un malade…

bourget 050818006 bourget 050818010

 

Je regarde le scion et constate que c’est caractéristique du moustachu ! Le combat commence et le poisson monte en surface au bout de 10 minutes, mais il n’est pas rendu pour autant et le combat continue. Cathy me passe la canne et je fait monter le bestiau au moins trois fois mais il est toujours frais.

silure bourget 040818 silure bourget2 040818

 

Je redonne la canne à Cathy et enfin au bout de 20 bonnes minutes de combat le silure arrive épuisé. Je le saisi par la gueule pour le décrocher et le donne à Cathy qui a du mal à le soulever. Il mesure 1.35, mesure prise rapidement sans poser le poisson sur la moquette, pour moi je le toise à 1.40 m au moins.

bourget 050818012 bourget 050818013 bourget 050818017 bourget 050818018

 

Cathy aura quelques stygmates sur la main, moi non, eh eh je sais les prendre ! Elle en tremblera nerveusement durant de longues minutes avant qu’un petit Chablis ne détende l’ atmosphère.

bourget 050818019

 

10 minutes de pêche et déja un joli silure pour Cathy. Ce n’est pas la première fois qu’il aura mordu puisqu’il avait une cicatrice assez récente au coin de la gueule.  Il retournera à l’eau au grand dam d’un pêcheur local rencontré le soir et qui ne nous croyait pas car selon lui il n’y avait pas de silure sur le Bourget.

Direction ensuite la baie de Grésine pour une dérive précise le long du tombant où je piquerai 3 brochets mais rien de gros. Ces flutiots ont quand même mordu par 9/10m de fond sur un Divinator 55g, pas un leurre de gamine !

bourget 050818021 bourget 050818022

 

14h00 arrive et enfin le temps se voile un peu, il fait toujours très chaud mais ça tape moins…. je récupère mes deux passagers pour plus de deux heures de croisière où je leur montre les plus beaux coins du lac et le canal de Savière.

Une fois mes passagers débarqués, retour sur Grésine mais pas une tape en une heure de pêche, direction alors sur le port pour ranger la bateau et prendre la direction de l’ hôtel. Une bonne nuit de sommeil dans une chambre sans climatisation après un bon repas au restaurant ou je goberai un demi de 50 cl comme si c’était un verre d’eau tellement j’ avais soif. J’ai quand même grillé 19 litres d’ essence avec un 50 cv !

bourget 050818025 bourget 050818029

 

Le lendemain, le réveil sonne à 05h00 mais pas moyen de se lever, c’est à 06h00 que nous émergeons d’un sommeil ponctué d’épisodes « j’ai soif! ». J’ai bu deux litres d’eau la nuit  et j’ai tellement transpiré que les draps sont trempés.

A 7h00 nous sommes à la mise à l’eau de Brisson, mise à l’eau gratuite avec parking très vaste. Une mise à l’eau assez pentue mais dont la rampe est très courte. Peu importe, le bateau est à l’eau rapidement et c’est parti pour un matin de pêche.

Juste à la mise à l’eau  je découvre des jolis bancs de poissons dans 8/10m et je monte alors une canne corégone avec un train de nymphe, Cathy m’imite et c’est parti. Ça part en fanfare mais ce ne sont pas des lavarets mais des gardons et des perches. Au bout d’une demi heure je veux du vrai combat et j’annonce la fin du jeu pour partir pêcher le brochet.

bourget 050818026 bourget 050818036

bourget 050818004

 

Direction de nouveau Grésine mais pas une touche en une demi heure, je file donc sous l’ abbaye de Hautecombe et pile sur un de mes points GPS, d’une précédente sortie, je pique un pins.

Nous partons à l’ amont pêcher les secteurs des grottes mais ça grouille de touristes en paddle bord. Je cherche sur d’ autres zones pour finalement repartir sur Grésine où le sondeur nous montre pas mal de poissons sur la cassure.

bourget 050818031

 

Cathy qui en a marre d’envoyer du lourd s’installe pour pêcher à la nymphe et me monte au bateau au moins 20 gardons et 10 perches…Au bout d’un moment, pris de jalousie, je l’ imite pour piquer 3 gardons avant de me remettre au brochet.

La matinée tire sur sa fin et je pique deux autres petits becs, puis approchant de l’un de mes points, je suis surpris de ne rien prendre mais c’est Cathy qui pique enfin son brochet.

bourget 050818034 bourget 050818038 bourget 050818041

 

Nous repartons pour rejoindre la mise à l’eau qui est devenue une plage à baigneurs. Le parking est bondé, les estivants sympas comme des bourriques, c’est donc une galère pour sortir le bateau, d’autant qu’aucun épi ne protège des vents dominants. Évitez cette mise à l’eau sauf hors saison, j’en reparlerai à celui qui m’ a filé ce tuyau !

Bilan de ce petit week-end de pêche en couple, 6 brochets pour moi, 1 brochet et un joli silure pour Cathy. Pas mal non ?

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in informations diverses pêche, reportage de pêche, Tourisme pêche des carnassiers and tagged , , . Bookmark the permalink.

12 Responses to Week end record au lac du Bourget

  1. pataix says:

    Bonjour, une question, est ce judicieux de remettre à l’eau les silures, pour les autres poissons je suis pour. je pensais que cette cochon…, de silure vivait dans les parties pas sympa du lac, là ou l on ne se baigne pas, dans la vase, les roseaux, les eaux peu profonde, mais en baie de Gresine …. Je conçois que les pécheurs aiment combattre un gros silure, mais autant sa présence en Seille, en Saône, qui ne sont pas des cours d’eau glamour, ne me dérange pas même si j y habitais (je vis au bord du lac du Bourget), autant je pense que sa présence dans le Lac de Lamartine n’est pas souhaitable, à vous lire

    • Bonjour
      Le silure est là donc autant faire avec, de toute façon il est impossible d’ éradiquer cette espèce là où elle s’est implantée. Je suis d’accord avec vous, le silure n’ a rien à faire dans le lac du Bourget tout comme dans beaucoup de grands lacs mais des idiots les ont introduits. Pour autant je ne pense pas que le silure puisse prospérer au Bourget, les eaux sont trop froides et s’il y en a quelques uns on peut supposer que la nature fera son boulot et qu’il disparaîtra de lui même à plus ou moins long terme.
      Concernant le fait de le relâcher, je ne l’ai pas fait par idéologie nokill mais pragmatisme, étant logé en hotel je n’aurais su qu’en faire le soir et il fera peut être le bonheur d’un autre pêcheur. Pour info il n’était pas à Grésine mais au nord d’ Aix avant le grand port.

  2. Yoann says:

    Belle pêche.

    J’ignorais qu’un silure pouvais laisser « des traces de crocs » sur la main, d’où ma question au cas où cela m’arrive un jour…

    Comment prend on une telle bestiole à la main ? (sans trace de croc :P)

    Yoann

    • Il faut saisir la mâchoire inférieure comme si on tenait une poignée. Si on ne tiens pas assez fort et que le silure bouge, ses petites dents rapent la peau, c’est sans danger. La machoire du silure est faite d’un arc osseux et en dessous c’est mou, on peut donc fermer la main facilement.

  3. Laurent says:

    Reportage sympa et surtout très courageux de tenter en lac avec cette canicule. Mais ça fonctionne , belle pêche.!

  4. Jacques says:

    Pas étonnant le silure, il s’adapte là où il est, en discutant avec des pêcheurs des lacs alpins j’ai appris qu’il y en avait dans tous même si Annecy semble à peu près épargné mais il s’en ai déjà pris et ils ont étés éliminés à chaque fois. le Bourget semble le plus atteint, les corégones vont trinquer.

  5. Lavarenne says:

    Joli coin et beau weekend,je pense que vous avez bien profité de ce séjour malgré la chaleur !
    Tu n’as pas de guides latéraux sur ta remorque ?,ça aide bien en cas de vent de travers .(il me semble que tu en avais sur l’autre ?)

  6. Le regulateur says:

    Salut, belle pêche, le soleil tape dur , vous êtes courageux de pêcher l’après midi! En ce moment c’est pareil que toi, je bois de la flotte toute la nuit, mais sachant que l’alcool desydrate, peut être devrions nous en boire moins le jour? ☺.

  7. Greg says:

    Hello, effectivement, hormis la mise à l’eau, beau week-end halieutique, il y avait du fishs…
    Ça fait toujours plaisir.
    A plus.
    Greg.