Une bonne canne pour le toc, comment la choisir ?
avatar

J’ai beaucoup  pêché au toc par le passé avant de me passionner par le leurre, pourtant ma canne au toc est souvent rangée dans mon coffre lorsque je part au poisson nageur ou au vairon mort. La technique des puristes pyrénéens du toc et sa règle compliquée de placement des plombs m’a toujours ennuyé et je ne l’ai jamais intégré pour autant j’ai pris pas mal de poissons. Voyons déjà comment choisir une bonne canne pour le toc.

 

En préambule les rivières de mon secteur morvandiau vont du ruisseau de 2m de large à la rivière de 10/15m.

L’avantage du toc c’est qu’il ne demande pas une canne hyper technique pour débuter, preuve en est mon beau père qui  pêche toujours avec une vieille canne au coup téléscopique  de 7m dont il a changé le scion de fibre de verre pour un scion en bambou plus rigide.

Avec cette canne il a pris bien plus de poissons que moi et sa grande longueur facilite la discrétion.

Il existe en gros quatre types de cannes pour procéder au toc : La canne multibrin, la  téléscopique, la canne télérèglable et la fil intérieur.

Toutes correspondent à un type de biotope ou de parcours et même si l’une pourra tout faire, c’est dans un type de parcours précis qu’elle excellera.

 

Prenons le cas basique de la rivière de piémont qui a quitté sa zone rapide de montagne et devient assez  large avec des zones calmes.

Pour ce type de rivière une bonne canne en trois éléments de 3,9m à 4,9m, sensible et légère, d’action de pointe sera la plus adaptée pour lancer un appât qui ne pèse quasiment rien.  J’ai trouvé il y a quelques années  une canne fabuleuse un jour sur Ebay : la canne Shimano Speedmaster trout qui possède  outre une action fantastique,  un porte moulinet à vis mobile qui rassemble les avantages du porte moulinet fixe et des bagues plastiques. Une canne en trois brins qui nécessite un parcours assez large et propre.

Pour ce type de rivière la canne téléscopique peut aussi convenir. Elle possède l’avantage d’avoir un encombrement réduit  mais selon moi est souvent plus lourde et plus molasse qu’une trois brins.

Ces deux types de cannes permettent en outre de pratiquer à la longue coulée sur les zones de plats assez calmes.

La rivière est moins large et plus sauvage : Là j’ai longtemps préféré une canne télérèglable ou téléblocable sur les deux ou trois premiers éléments pour pêcher les rivières comme l’Yonne en plein cœur du Morvan. La télérèglable permet de s’adapter au biotope  et permet de crapahuter sans avoir à balader une trique de 6m. En ruisseau les postes sont souvent éloignés et il faut escalader, passer sous les branches, et là une bonne télérèglable vous facilite la vie.

 J’ai pêché avec une 4,2m durant quelques années avant de passer à une 6m, certes plus lourde mais dans ces rivières de montagne on ne peut quasiment pas lancer, il faut déposer son montage  sur le poste. Si mes vieux modèles de cannes ne se font plus et étaient bien trop lourdes, j’ai trouvé chez mon détaillant une excellente série de cannes que sont les Garbolino Trout Hunter. La Trout Hunter ZM télérèglable jusqu’à 4,7m m’a impressionné par sa qualité de fabrication et sa résonnance.

N’oublions pas que pour ces cannes, il importe qu’elles soit équipées d’anneaux nombreux et surélevés car le nylon mouillé peut coller au blank et vous empêcher de pêcher si votre ligne est légère. Ceux qui connaissent comprendront et seul un grand nombre d’anneau évite ce désagrément.  Je connais des pêcheurs qui utilisent une canne anglaise pour justement  éviter ça.

Dernier type de canne réservée aux spécialistes : La fil intérieur. C’est une canne de passionnés qui permet d’aller se frotter aux parcours que personne ne fréquente.  La fil intérieur permet de placer sa ligne au milieu des branches et sans être gêné par le fil qui colle au blank.

Ce type de canne mesure généralement entre 4 et 5m, il en existe même qui possèdent le premier brin télérèglable.

On peut bien entendu pêcher la rivière calme, aux abords nettoyés et peuplée d’arcs de pisciculture  avec ce type de canne mais l’investissement le vaut il ?

 

Le choix dans ces modèles cannes est important, Garbolino est au top avec  ses superbes cannes camouflées (j’adore le look), Pezon et Michel offre  un grand choix mais aussi Daiwa et Mitchell avec de nombreux modèles.

J’ai connu les premières télérèglables dont le système tenait tout juste la saison, désormais le système des bagues à serrer est plus solide.

Le toc est souvent la seule technique qui vous permettra d’attraper une truite lorsque la rivière est en crue et coule « jaune » comme sur la photo qui précède, gardez toujours une canne dans le coffre avec quelques vers ou teignes au cas ou !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Cannes et moulinet spinning, Equipement du pêcheur and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.