Un jour un leurre, les tails spinners de Spinmad
avatar

C’était au début de l’été, à cette saison où les perches se décident à mordre, je cherchai désespérément un tailspin peu lesté mais qui m’aurait donné des vibrations et des éclats de lumière.

Par le plus pur des hasard, les copains de Morvan Pêche venaient de recevoir quelques modèles de tailspin plus petits que leurs homologues d’autres marques mais surtout moins chers. C’est ainsi que s’est déroulé ma rencontre avec la marque Spinmad.

Cette petite marque polonaise s’est faite une spécialité des lames et des tailspins, de conception simple sans volonté de faire du leurre super high tech Spinmad a réussi à s’imposer grâce à des produits de qualité au prix très bien placé par rapport à la concurrence. La peinture est très solide et les hameçons de qualité, aucun soucis en une saison de pêche avec ces leurres.

image import pêche

 

Ainsi donc, c’est un soir que j’ai découvert ces leurres simples et sans chichi dans les rayons de Morvan Pêche. La toute petite taille du modèle « big » m’a tout de suite attiré. Ce petit leurre mesure 15 mm pour 4g, il est équipé d’un hameçon double n° 8 et d’une palette martelée. J’en ai pris un sur le présentoir, juste pour voir et dès le week end, j’ai vu !

 

Utilisé avec une canne light et une tresse très fine, il se propulse loin du fait de sa compacité, coule en planant un peu et sa palette de cuiller se met en branle au plus infime mouvement. Je lui doit cette année beaucoup de perches et de petits brochets pris dans des fond moyens de 2 à 5m.

Le big est disponible en 9 coloris et est un véritable aimant à perches.

 

Je suis donc retourné chez mon détaillant préféré mais le reportage sur ma pêche du week end avait fait tâche d’huile et le rayon était dévalisé. Il a fallut attendre un réassort pour en acheter quelques uns.

 

Outre le modèle Big j’ai essayé aussi le modèle Wir en 10g pour 30 mm. Il pêche plus creux et envoie une sacrée pulsation dans la canne. C’est le modèle passe partout de la gamme qui permet de lancer loin et de ratisser une zone avant d’affiner ou de passer à plus gros. Ce modèle est disponible en 12 coloris.

Entre ces deux existe le Mag en 6g pour 20 mm  et au delà du Wir existe le jag en 18g pour 35 mm et le Turbo en 35g pour 50 mm. Là je n’ai pas encore osé franchir le pas mais on verra en 2014.

 

Il existe aussi une gamme spécifique pour le brochet : Les Jigmasters. Ils sont caractérisés par un corps plus gros mais un poids moindre, par exemple le modèle 12g  mesure 45 mm et le 24g mesure 53 mm. Il pêcheront moins creux que les précédents.

En pologne, ces leurres prennent tous les carnassiers. Chez nous ils ont pris du Brochet, de la perche, décroché du silure et du sandre  car ces tailpins peuvent aussi s’animer en manié en plus du linéaire classique.

 

Pour les plus petits modèles ce qui fonctionne bien c’est la descente contrôlée avec bannière semi détendue en visant les perches.

Dernière astuce sur les fonds sableux, retournez l’hameçon double, il sera ainsi plus facile pour lui de se piquer lorsque ça chipote du bout des lèvres.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Leurres carnassiers, leurres durs - Poissons nageurs, pêche and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.