Truite : Poisson nageur versus cuiller en rivière
avatar

truite ternin 30081423 (4)Alors que se profile désormais l’ouverture de la truite dans un peu plus d’un mois, deux écoles de pêcheurs aux leurres vont s’affronter amicalement afin de découvrir quel est le meilleur leurre pour la truite, cuiller ou poisson nageur ?

Si vous êtes pratiquant, vous avez certainement votre idée là dessus mais pour d’ autres dont le cœur balance, rien n’est acquis et c’est à mon sens le choix de la raison que de pratiquer aux deux.

Cuiller, les plus et les moins.

Dans mon secteur du sud Morvan les truites ne sont jamais très grosses  et très souvent l’ouverture se fait avec une eau froide,  basse et claire. Si auparavant il était d’usage d’ attaquer à la Mepps 2 à points rouges on a vu de biens meilleurs résultats avec des cuillers n° 1, voir 0 pour ces conditions habituelles.

ouverture truite 201423

 

Les truites supportant la pêche de nos coureurs de rivières sont pour la plupart issues de piscicultures et  aiment bien les coloris un peu flashys. Tous les ans j’ai de la réussite avec  une Agglia n° 1 en coloris jaune fluo, voir fire tiger alors qu’avec les plus classiques j’ai moins de touches. Étonnamment ces cuillers faites pour les eaux teintées fonctionnent très bien par eaux claires.

La plupart du temps à l’ ouverture on rencontre une grande majorité de pêcheurs à la cuiller tournante. Celles ci n’ont pas leur pareil pour déclencher une touche réflexe des farios de bassines dans les deux premières heures, ensuite le raffut des pêcheurs énervés par cette ouverture les cale et ce sont plus les appâts naturels qui fonctionnent.

truite-cathy-3-du-300313

 

Une cuiller en eau courante « normale » c’est à dire rivière de piémont pas trop rapide, pourra aussi bien pêcher en amont qu’en aval mais c’est surtout avec un lancer trois quart amont et une dérive latérale qu’elle fonctionnera le mieux.  Difficile en mars de pêcher un poste précis, trop de monde, de bruit, de courant, pêcher l’eau se révèle plus productif souvent.

La cuiller peut aussi pêcher les veines d’eau centrales du lit plus profondes en ramenant tout doucement  mais souvent la sensation de tirage excessif est désagréable pour le pêcheur.

truite cuiller

 

Ces cuillers s’ adressent aux poissons actifs voir très actifs car il est rare que la cuiller pêche assez creux, peu importe du moment où elle passe au bon endroit.

Elle en a quand même des défaut cette ferraille, elle s’accroche, se décroche mal, dans  un courant puissant elle ne papillonne pas et elle vrille le nylon ou la tresse. Par contre elle se décroche peu de  la gueule du poisson.

Poisson nageur les plus et les moins.

Indéniablement le poisson nageur est beau et les pêcheurs rechignent à l’ utiliser à l’ouverture de peur de l’ accrocher dans les arbres, ils préfèrent retrouver le geste du lancer en sacrifiant quelques cuillers. Le problème n°1 du poisson nageur c’est son coût…..

Le problème n° 2 c’est son poids qui fait qu’il est difficile à lancer pour les modèles en  45 mm que j’ affectionne et qui fonctionnent bien chez moi.

truite ternin 140412-6

 

Deux modèles sont à privilégier, deux modèles sinking(coulants). Un minnow à corps rond classique qu’on twitchera dans les zones calmes et peu profondes  et un minnow à flanc plat qu’on destinera au courant là où les corps ronds décrochent.

L’animation basique se fait après un lancer trois quart amont où on laisse vivre le poisson nageur puis on donne quelques twitches en ramenant histoire de faire briller ses flancs.

J’aime bien aussi insister devant une souche prometteuse en faisant faire du sur place au poisson nageur, ça m’a rapporté des touches pas plus tard que la saison dernière.

On peut aussi pêcher avec un petit crank, très efficace sur les surdensitaires dans les trous, voir même au très petit lipless mais les risques d’ accrocs en rivière sont nombreux.

truitelle ternin 120515 (2)

 

Les meilleurs moments

Par eau basse et claire d’ouverture, c’est à dire froide c’est toujours à la cuiller fluo le matin que j’ attaque puis je passe aux coloris classiques quand le soleil pointe son museau.

J’arrête généralement la cuiller fin mars  quand les eaux se réchauffent et que la pluie les fait monter un peu. Là je passe au poisson nageur à flanc plat qui passe très bien les courants et les veines d’eau  tout en pêchant au ras du fond.  Fin mars les truites lâchées un moins avant sont devenues plus rares et celles qui restent ont un comportement plus proche de la sauvage  qui n’attaquera pas forcément une ferraille qui passe trop haut.

trite ternin 06041534

 

Si les eaux sont mâchées après une crue, un minnow de couleur très flashy à animer presque dans ses bottes est efficace là où la cuiller ne tournerai pas ou peu.

Le poisson nageur permet aussi de pêcher plus loin en le laissant se faire emporter par le courant canne haute, un peu comme du toc et ça marche !

ternin 290314 (12)

 

Pour simplifier, si j’ai toujours deux cuillers dans ma boite à montures à vairon manié, qui reste ma pêche de prédilection, j’en ai aussi toujours quatre ou cinq dans ma boite de poissons nageurs.  J’ai vu des ouvertures où seules les cuillers fonctionnaient, mais je n’ai jamais vu une ouverture où seuls les poissons nageurs fonctionnaient !

Ayez toujours les deux et dites vous que la cuiller est plus agressive que le poisson nageur, que ce dernier pêche même en étant emporté par le courant. A vous de vous adapter en fonction des circonstances, du débit et du poisson présent, en gros essayez les deux !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces, Techniques modernes. Bookmark the permalink.

4 Responses to Truite : Poisson nageur versus cuiller en rivière

  1. Le regulateur says:

    Salut, pour ma part j’utilisé poisson nageur et cuillère sur la même partie de pêche, en alternance, quand il y a trop de monde, cuillère seulement, mais les deux marche même sur les sauvages, les fluos je les reserve aux lâchées!

  2. Mouton says:

    Pour ma part, dans une rivière uniquement peuplée de truites sauvages mon arme ultime se révèle être une petite cuiller ondulante dorée ou argentée, que je peux animée aussi bien en linéaire qu’en dents de scie.
    Encore merci pour tes précieux conseils

  3. dje91 says:

    Bjr.j ai les memes impressions concernant les leurres.merci pour les infos aussi de la cuillere flashy.je connaissait deja la superiorité de la point rouge sur l argentée et la black fury.j ai tester le ls de 3″ mais pas conquis…l an passé l ouverture ete difficile encore et c est en placant un pti octupus sur tp de 2g que j ai deroulé,incroyable!!il me semble reconnaitre cette ptite riviere morvandaise.sur des photos j ai l impression de reconnaitre le parcours de Lucenay.on y fait l ouverture depuis + de 10 ans maintenant.bien a vous

  4. Florian says:

    J’en reviens un peu des poissons nageurs … ce sont de jolis articles qui donnent l’impression de pêcher plus réaliste, mais finalement des objets qui claquent et qui brillent dans l’eau, comme le feraient des cuillers tournantes mais avec un autre type de vibration. Et puis leurs tarifs sont souvent prohibitifs. Ca vaut néanmoins le coup d’en posséder quelques uns pour compléter les possibilités des cuillers.