Le sondeur Garmin Striker 7SV
avatar

garmin-181202-1Plusieurs marques, habituellement mieux représentées auprès de revendeurs de matériel de nautisme, ou plus spécialisées dans des activités connexes, ont récemment développé des gammes de sondeurs spécialement conçus pour la pêche de loisir.

Et parmi celles-ci, Garmin, grand spécialiste du GPS, qui fait un retour remarqué auprès des pêcheurs.

Offrant une gamme très complète, avec, pour certains modèles, des technologies très en pointe (Panoptix …), Garmin réussit également le pari de proposer des appareils à des tarifs très attractifs, au regard des performances fournies.

Le Striker 7SV est un sondeur moderne et complet, doté des fonctions de sondeur traditionnel, du Clear-Vu, du Side-Vu, et d’un GPS avec marqueur de Way-points.

Il dispose d’un lumineux écran couleur de 7 pouces 800×480 pixels, et de la technologie CHIRP.

Origine Garmin :
Au lieu d’envoyer seulement une seule fréquence, CHIRP envoie un balayage continu de fréquences allant de faible à élevé. La technologie sonar CHIRP interprète ensuite les fréquences individuellement à leur retour. Puisque ce balayage continu des fréquences fournit à CHIRP une gamme d’informations beaucoup plus large, le sonar CHIRP est capable de créer une image nettement plus claire et de résolution plus élevée.

Dans la boite :

Le sondeur est fourni avec sa sonde GT52HV (qui combine sondeur classique, clear et side), tout le câblage, un support de sonde pour fixation sur la coque et une « semelle » pour fixation de la sonde sous le moteur électrique. A noter que Garmin fournit également un porte-fusible précablé sur le câble d’alimentation, ainsi que le fusible.

Pas de mode d’emploi dans le carton, seulement un « quick start guide » qui énumère quelques fonctions de base. Il faudra aller chercher sur le net pour plus de documentation.

garmin-181216-support

Le support de l’écran du sondeur est une simple lyre, avec une semelle rotative boulonnée. Pas de système de démontage rapide, comme sur la gamme EchoMap.

garmin-181216-support-1

Avec un peu d’astuce, un axe en inox et une broche « béta », le tour est joué.

garmin-181216-support-2

Le connecteur orange est celui de la sonde, sur un cordon en « Y » (fourni).

garmin-181216-connecteurs

A l’arrière de l’appareil, se trouvent trois connecteurs : Deux pour la sonde et un pour l’alimentation électrique. Les fiches sont assez petites, et se maintiennent dans l’appareil grâce à leur revêtement caoutchouté, qui fait également office de joint d’étanchéité. A noter que le sondeur est étanche IPX7.

garmin-181216-sonde

La sonde est assez longue (environ 15cm) par rapport à une sonde classique, et il faudra veiller à ce qu’elle ne gène pas la mise en place de la plaque d’immatriculation sur la remorque.

Utilisation et mise en œuvre :

En premier lieu, j’ai téléchargé la notice en français sur le site de Garmin. Je dois avouer que le mode d’emploi, qui est malgré tout très complet, n’est vraiment pas à la hauteur.
En effet, bien que toutes les fonctionnalités soit décrites de façon claire, il n’y a aucun conseil ou aide quant au choix pour nombreuses d’entre elles.
Par exemple, on peut choisir, et même personnaliser les fréquences d’émission, mais aucune explication n’est donnée sur le pourquoi d’un tel réglage, ni sur ses conséquences.
J’aurais aimé trouver dans ce manuel, entre autre, les largeurs de faisceaux en fonction des gammes de fréquences, une explication quant à l’interprétation des images (même sommaire), un simple rappel que les fonctions clear ou side ne fonctionnent que si le bateau avance, etc … Non pas que je ne sache pas comment fonctionne un sondeur, je me mets simplement à la place d’un novice, pour qui cet appareil serait le premier sondeur… Un petit tutoriel ne serait sans doute pas superflu.

L’appareil en lui même :

L’utilisation du Striker, pour qui maîtrise déjà un tant soit peu la technologie des sondeur, est vraiment facilitée par l’interface graphique. Quatre flèches pour naviguer dans les gros boutons de l’écran, une touche de validation, une de retour et une pour ouvrir ou fermer les menus. On ne pourrait faire plus simple, et certains pointilleux trouveront même tout cela un peu simpliste. L’appareil fonctionne tout de suite, même avec les paramètres d’usine. Il suffit de le mettre en marche pour avoir immédiatement un résultat exploitable. Pas de prise de tête, donc …

garmin-181216-reglage

Le menu de réglage du SideVu

garmin-181216-menu

Le choix de l’affichage et du partage d’écran est complètement paramétrable et personnalisable

Quelques captures d’écran :

La fonction GPS :

Le Striker 7SV est doté d’un GPS très performant, mais qui n’est pas un lecteur de carte. La « map » est comme une simple feuille blanche, sur laquelle apparaîtront les way-points que vous aurez (très facilement) entrés, ainsi que le tracé de votre parcours et votre vitesse de déplacement.

garmin-181216-map

Le réglage de l’échelle s’effectue simplement avec les touches + et –

La fonction SideVu et ClearVu :

Petit rappel : Le side et le clear ne donnent des résultats que si le bateau est en déplacement, et dans la bonne direction, c’est à dire en marche avant. Inutile de tenter d’interpréter quoique se soit en cas de dérive au vent, avec le bateau en travers. Seule la fonction de sondeur traditionnel n’a pas de « sens » à proprement parler.

garmin-181216-vifs-1

On distingue parfaitement ce banc de blanc très compact et son ombre projetée à gauche du bateau

garmin-181216-vifs-2

Ici, on passe au dessus de ce même banc

garmin-181216-herbier

Des potamots sous le bateau dans 4.00m d’eau

garmin-181202-pont-2

Un ancien petit pont, aujourd’hui noyé, repéré au Side, marqué au GPS puis ensuite interprété avec le ClearVu.
On distingue parfaitement la courbure du tablier et les deux rambardes.

Le sondeur traditionnel fonctionne parfaitement, je n’ai eu aucun mal à visualiser la dandine de mon plomb palette dans 10,00m d’eau. Dommage que les infos donnée par Garmin sur les largeurs de détection soient si peu claires.

garmin-181216-sonde-3

Tout au plus peut on déduire de ce descriptif que le sondeur déploie un cône de 16° ou de 24° en traditionnel … Je ne sais pas interpréter 2,0×50 et 1,0×30.

En conclusion, le Striker 7SV combine, dans un budget plus que contenu, un sondeur CHIRP hyper complet et performant, avec un GPS simple mais très efficace.
Ajoutez à cela un large écran de 7 pouces pour afficher le tout, plus la qualité et la renommée Garmin, et vous obtenez un rapport qualité prix vraiment très intéressant.

Si vous n’avez pas besoin de fonctionnalités GPS autrement plus poussées, et que les fonctions Side et Clear vous séduisent, alors je ne saurais que vous recommander d’aller jeter un œil du côté de chez Garmin.
Le tarif « généralement constaté » du Striker 7SV est de 799,00 euros, mais en cherchant un peu, vous n’aurez aucun mal à le trouver en France à un tarif beaucoup plus avantageux.

AB

About Axel Bechler

Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et truites aux leurres et au mort-manié, essayant de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique. Fervent défenseur de l'idée du prélèvement raisonnable et raisonné, j'ai la chance de participer à une belle aventure en tant que membre du CA de l'aappma « Les Pêcheurs de Madine », avec une équipe ayant une vision moderne et responsable de la pêche.
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, Equipement du pêcheur, Sondeur. Bookmark the permalink.

One Response to Le sondeur Garmin Striker 7SV

  1. Joli bricolage pour le support.
    Concernant la sonde, je pense que le cone est plus large car un cône de 20 ° est normalement réservé aux eaux profondes, généralement c’est un 60 ° sur ce type d’ appareil.