Sandre : Pourquoi ne prend-on que des petits ?
avatar

nanosandreCertes il existe encore nombre de coins en France ou cette affirmation est fausse mais dans mon secteur la taille des sandres n’est jamais très élevée alors que tous les paramètres pour avoir de gros poissons sont réunis.

Nombre de pêcheurs ont leurs théories, le plus souvent pertinentes pour expliquer cela  et je me propose de livrer à votre réflexion toutes les hypothèses  que j’entends depuis de nombreuses années au bord de l’ eau.

Je me rappelle de la dernière vidange de Pannecière, alors que nous ne prenions que des kikis à la ligne  et qu’il se faisait un 75 + une fois de temps en temps, le pêcheur pro mandaté pour la pêche de  ce lac a sorti de beaux poissons de plus du mètre, pourquoi ne mordaient ils pas à nos lignes ?

sandres panneciere

 

Nous ne savons pas pêcher les gros !

Cette affirmation  je l’ ai entendu quelques fois, la plupart du temps par certains qui n’en prenaient pas non plus.  Il est vrai qu’un sandre de 90 peut avaler une brème de 30 cm sans problème mais que nous nous obstinons chez moi à les chercher avec des shads en 3 pouces !

Généralement les plus gros poissons se capturent en début de saison sur les zones où ils ont frayé ou à proximité puis c’est le calme plat jusqu’à l’hiver où on entend que quelques  poissons de 70 se sont fait piquer.

Certains chez moi ont essayé les gros leurres mais il faut du matériel adapté même pour la verticale et on y perd en confort. Peut être pêchons-nous trop petit, trop léger, pas assez profond.

sandre 71 torcy du 180513 (7)

 

Nous cherchons les gros sur les postes des petits

les observations de plongeurs accréditent peu ou prou la thèse que les poissons comme les sandres vivent en troupes  composées d’individus d’ environ la même taille.  Nous les cherchons habituellement sur les plateaux, les hauts fonds et nous prenons des poissons de 40/50 la plupart du temps, voir même de plus petits.  Il nous faudrait nous éloigner et pêcher plus creux, plus loin afin de chercher les plus gros. Le sandre est un cousin de la perche et avec cette dernière on trouve les belles à l’ écart des petites, peut être est-ce pareil pour le sandre ?

sandre du 110613 (24)

 

Les petits sont tellement nombreux et affamés qu’ils attaquent en premier.

J’ai entendu ça aussi, il y a tellement de petits, le sandre se reproduit tellement que ceux ci sont affamés et sautent vigoureusement sur tout ce qui bouge.  Les jolis poissons n’auraient plus le temps de mordre  ou ne croqueraient plus que leurs jeunes confrères…. Peut être, bien que je n’adhère pas totalement à cette vision je me doute qu’un sandre de 80 ne se gênera pas pour boulotter des petits 20 cm en nombre.

sandre panneciere  110715 (4)

 

Les gros ne sortent que la nuit

Théorie qui fut longtemps l’ apanage de ceux qui les recherchent, les sandres nocturnes alimentent les discussions au bord de l ‘eau.  On le sait, de beaux sandres attaquent la nuit sur des lignes que certains carpistes amateurs de filets de sandre tendent discrètement au vif.

Nombre de récits font état de sandres dans peu d’eau  la nuit qui traquent les gardons ou les alevins, leur yeux brillent lorsqu’on éclaire avec une frontale.

Il est possible que les gros se cachent au fond de reliefs inextricables le jour et attendent la nuit, ça expliquerait pourquoi en fleuve on prend plus de gros lors des crues et en plein jour lorsque les sandres sont poussés hors de leurs caches par une crue et que l’eau devient opaque.

sandre-90

 

Trop de prédation humaine sur les gros

Peu de pêcheurs envisagent cette solution mais la population de sandre et leur tailles respectives s’inscrivent dans une pyramide. Si on prends 50 sandrillons en nokill et qu’on en garde un seul de 90 cm il est clair qu’on aura enlevé l’un des 20 poissons de 90 cm et qu’il restera des centaines de poissons pas maillés. Il suffit d’ assister à une pêche de grand lac pour constater qu’il y a bien moins de grands sandres que de petits ! Mais normalement, l ‘année suivante un autre aura grandi et aura pris la place ?

sandre-cathy-vassiviere-2016-6

 

Les bracos, les maladies,  l’ appauvrissement génétique

Quand les pêcheurs ont épuisé toutes les hypothèses ils se retournent toujours sur les bracos, les hypothétiques bracos qui pillent nos plans d’ eau. Pourquoi pas, même si je pense que c’est de l’ ordre du fantasme.

Reste les maladies ou un appauvrissement génétique menant au nanisme ?  Là aussi j’ai des doutes. Les maladies sont rares et les sandres ne sont pas aussi prolifiques que les perches. Je n’ai jamais constaté en pas mal d ‘années de pêche de densités impressionnantes de petits sandres de 15 cm.

superbe sandre de Pannecière pris en verticale

 

J’aurai bien une solution à cette question. Étant donné que la population de sandre et leur taille s’inscrit dans le schéma pyramidal, il y aura donc de moins en moins de plus en plus gros… Clair non ?

Etant donné que la surface d’un plan d’eau est limitée, ça implique que sur une surface donnée on ait  plus de petits et de moyens qu’un tout gros.  Les gros grossissent aussi moins vite et sont moins voraces que les petits, peut être se nourrissent il différemment ?  La réponse est que pour prendre  des gros il faudrait spécifiquement les chercher, à des heures aux extrémités légales de la journée, sur des zones qu’on n’aurait pas imaginé pêcher, comme la récente technique de la pélagique.

Avec ça si ça ne marche pas c’est que vraiment il y a un mystère avec ce poisson. Bon courage dans votre recherche. Moi je vais me contenter de la taille normale !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule, réflexions diverses. Bookmark the permalink.

Comments are closed.