Le rock fishing à la truite ou Rocktruiting
avatar

yonne 240416-08Le Rocktruiting est une nouvelle approche light de la pêche de la truite en ruisseau, celle qui nous permet généralement de nous immerger en plein cœur d’une nature sauvage où l’homme ne passe que très rarement.

Il existe toujours des ruisseaux délaissés par les pêcheurs parce que les truites n’y sont généralement que de petites tailles ou qu’ils sont encombrés au possible par des arbres tombés ou des murs de ronces. Dans ces ruisseaux les truites natives sont hypers craintives et chaque mouvement rapide, chaque pas lourd les fera se caver pour la journée.

J’ai découvert cette pêche de ruisseaux sauvages il y a une trentaine d’années lorsque mon futur beau père me fit découvrir les petites noiraudes du Morvan dans l’Yonne au plus près de sa source.

Il pêchait avec une technique plutôt étonnante : Canne téléscopique de 6m en fibre de verre très lourde, scion en bambou noir et ligne d’environ 1m de longueur composée d’un fil, d’un ou deux plombs et d’un hameçon esché d’un ver. Et dire que j’arrivai là avec ma canne toc télérèglable de 4,2 m !!

yonne2

 

Cet homme pêchait chaque pierre rapidement, chaque trou, chaque courant, même le plus petit. Un seul passage de son appât qui posait précisément sous son scion en arrivant à mener sa ligne au milieu des branches, des arbres tombés…

J’essayai donc de lancer mon ver avec un mouvement de balancier, vite contrarié par les branches qui tapaient dans mon scion mais durant des années et des années j’ai procédé comme cela, comme tout le monde ou presque. Je n’avais pas le choix puisque le rockfishing ne sera démocratisé en France que 20 ans plus tard avec des cannes spécifiques.

yonne 22031537

 

Puis…Montant dâmou (mot morvandiaux désignant les hauteurs) un matin avec mon coéquipier Patoche il y a un an, j’eus la surprise de le voir sortir sa canne UL, celle qu’il employait en bateau pour pêcher les perches, une canne monobrin de 2m de long.

Il m’expliqua que le fil de sa télérèglable était pourri et qu’il ne lui restait que cette option pour pouvoir pêcher. Peu convaincu, surtout par la distance de lancer je l’ai regardé faire et j’ai de suite flairé le bon plan.

yonne 22031504

 

Cette canne courte ne gênait pas la progression en milieu encombré, passait partout, sur un mouvement de  balancier le scion ne tapait pas les branches et la puissance UL permettait de lancer un simple ver de terre à près de 10 m. Néanmoins sa canne (St-Croix Panfish) était un peu trop molle pour bien lancer précisément, j’ai gardé l’idée dans ma tête jusqu’à ce que…

Février cette année, je reçois ma canne Shimano Diaflash BX, une canne de 2,13 m pour 1/7g de puissance, commandée pour pêcher les perches en drop shot l’été ou au micro leurre souple à gratter. La diablesse est fine et très résonnante, je l’essaye dans mon terrain et je suis surpris de pouvoir lancer une micro tp de 0,5 g très facilement.  Le scion Taftec est un régal de précision et de détection par sa capacité à ployer facilement tout en gardant une action rapide. Cette canne mise au point pour le rockfishing peut lancer des poids plumes mais combattre un joli poisson, je me dis alors qu’elle pourrait peut-être convenir en ruisseau encombré.

yonne 22031514

 

Fin mars de cette année, première sortie en ruisseau où j’équipe cette canne d’un moulinet taille 1000, d’une tresse 8 brins en 8 centièmes et d’une longue tête de ligne fluoro de 16 centièmes. Je monte directement un hameçon simple et leste le tout avec deux plombs mous pour un total de moins de 1 g. Je me dis que ça va être coton à lancer mais je prévois quand même dans le coffre de la voiture de prendre ma canne télérèglable au cas où mon intuition ne serait pas bonne.

yonne 22031507

 

Une fois au bord de l’eau mes doutes s’envolent, je propulse un simple ver de terre à plus de 15 m et les petites truites méfiantes du Morvan se font avoir par la finesse du montage ! Idem avec une teigne, c’est parfait.

Cette matinée se déroulera bien avec quelques petites sauvages natives prises sur des postes où ma canne télérèglable m’aurait joué la vie dure.  La résonance était telle que je n’y ai laissé que deux montages au fond, car je sentais littéralement mon montage dévaler. Au toc classique généralement je casse une bonne douzaine de fois par sortie.

truitelle-yonne

 

L’efficacité du montage s’est encore améliorée lorsque mes plombs ont glissé jusqu’à l’hameçon créant une quasi tête plombée qui s’accrochait encore moins dans les dérives.

Le truc étant de lancer amont, de soutenir la dérive en levant la canne et de mouliner de temps en temps pour ramener l’excédent de bannière. La touche se ressent au poignet car un rigoletto gênerait le lancer. Une tresse fluo aurait été opportune mais une blanche peut convenir.

truites yonne 250318-27

 

Cette technique permet de pêcher très efficacement les ruisseaux, elle n’est pas appropriée pour les rivières moyennes, quoique il faudra que je teste. Un dernier bémol pour les ruisseaux gonflés par les pluies où il faudrait plomber assez fort.

J’ai donc découvert grâce à Patoche une nouvelle technique efficace et ludique, très adaptée aux petites rivières de mon Morvan, celles qui ne font guère que 3 ou 4 mètres de large pour 30 cm à 1m de fond et où la plus grosse truite atteindra péniblement 25 cm au bout de 10 ans.  Je l’ ai aussitôt baptisée le rocktruiting,  sympa non ?

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques et astuces, Techniques modernes and tagged , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Le rock fishing à la truite ou Rocktruiting

  1. Dubois says:

    ça me rappelle un article de Michel Duborgel dans la P et les P dans les années 77-78 sur la pêche de la Truite au lancer Ultra Léger, ou en plus des micros leurres ou des petits vairons, il préconisait d’utiliser des appats naturels, vers, traines-bûches, grillons, ..etc.Technique à transposer dans nombres de petites rivière qui recelent de beaux Chevesnes, pour de belles bagarres. Malgré tout je pense que dans des grands cours d’eau, là ou il est nécessaire d’effectuer des dérives impeccables, le toc à la pyrénéenne sera supérieur à cette technique. En ruisseau ou torrent, les postes de chasse sont très réduit et souvent à proximité des chaves, l’approche et l’effet de surprise sera plus important que la dérive .

  2. Raph says:

    J ai péché des ruisseaux du Cantal un peu comme ton beau père, le guide appelait cela la pêche à la barre une canne au coup télescopique de 6 à 8 mètres avec 1 mètre de nylon en 14 centièmes et juste le poids du vers qu on descendait sous chaque pierre et trou. J ai pris une seule truite de 19 cm mais quel plaisir !!!!!

  3. Fred 'eau says:

    J’aime ce genre d’article où le poisson et son milieu sont mis en valeur .
    Tu mets en évidence que le plus dur dans la pêche ce n’est pas de combattre un poisson mais de déclencher la touche.

  4. Le regulateur says:

    Bonjour sylvain, j’emploie une méthode ressemblante à celle de l’article, je balance un ver ou autre esche avec ma canne lancer-léger, je mets un plomb plus ou moins gros à ras l’hameçon selon la force du courant, puis je appeler ça du rockfishing? Comme tu dis! beaucoup de petites truites à la robe magnifique sur ce genre de rus, mais j’ai parfois eu la surprise d’une ou deux belles , surtout en début de saison! Bien que j’emploie souvent ma canne toc fil intérieur, le rocktruiting permet de moins s’accrocher, et les jours humides le fil intérieur ça colle et pas facile de faire tomber son esche au bon endroit, et évidemment à la moindre erreur , de lancer, les truites farouches de ces endroits encombrés se sauvent rapidement! Mais quelle belle pêche en pleine nature sauvage, pas de concurrence la plupart du temps, et ça fait faire un peu de sport, dommage je vieillis et j’en bave de plus en plus! Oh! Vieillesse ennemie! A bientôt! ☺

  5. Greg says:

    Bonsoir, j’adhère totalement !
    J’ai fait mon plus beau chevesne ainsi, un 52cm avec un combat dantesque !…
    Ces demoiselles en photo sont magnifiques !
    Au plaisir.
    Greg.

  6. Matthieu de ch'nord says:

    Après votre premier article parlant du rocktruiting, vous m’aviez mis l’eau à la bouche concernant cette technique de pêche.
    Je vous remercie donc de m’avoir régalé avec cet article !
    En espérant qu’il y aura une (ou plusieurs) suites sur le rocktruiting…

  7. arnaud says:

    j’ai commencé la peche a la truite comme ça avec une lure light de caperlan de 1m80 une maniabilité géniale avec une trés bonne sensibilité, bien plus que mon actuelle téléréglable.
    ma copine a débuté la pèche cette année je lui ai pris une canne de ce type aprés avoir pris le coup de main du lancé elle est fin prète pour me mettre des tôles 😉