Première sortie 2019 en verticale
avatar

C’est samedi 5 janvier que l’ Esoxiste II a fait sa première sortie 2019 en verticale, plus précisément sur Pannecière avec un temps hivernal bien morvandiau.

Arrivée pour nous à 08h00 du matin à la mise à l’eau de Bonin,, nous sommes les premiers et le jour tarde à poindre. Il fait un petit 0° et le vent n’a pas encore eu le temps de se lever en nous offrant un lac des plus calmes.

A 08h15 nous sommes à l’eau alors que l’aube chasse la nuit. Il me faut peu de temps pur détecter les premiers échos de poissons entre 8.5m et 10.5m  sur le tombant de l’ Île de Bonin.

 

Cathy attaque au drop vif alors que je monte un fire ball. Les échos sont nets et actifs, du poisson est posé sur le fond laissant à penser que des sandres sont présents.

Au bout de 45 minutes de dérives sur cette zone prometteuse il me faut me résoudre à la quitter, pas une seule touche !!!

 

Je traverse le lac  pour entamer une dérive de 300 m sur une zone de pente régulière alors qu’une autre barque arrive et se poste pile poil sur l’ endroit où j’avais décidé de terminer ma dérive. Tant pis, direction l’ autre sens en direction de la pointe de Blaizy.

Le fire ball ne donnant rien, je tente le leurre souple et monte un Spindle Worm en 5 pouces et coloris vert chartreuse, des fois que ?

 

Au bout de 10 minutes de verticale je ressent un léger toc suivi d’un plus franc. Ferrage sur ce que je pense être un sandre et combat caractéristique de ce  poisson avec des coups de têtes lourds. Pourtant ce n’est pas un sandre mais une belle perche de 38 cm qui arrive à l’ épuisette avec sa vessie natatoire dilatée.

 

Prise par 10.5m de fond, la belle zébrée succombera à cet accident de décompression.

 

Je dérive près de la célèbre roche de Blaizy ou Cathy rate une touche au drop, surement une autre perche. S’en suivra une autre touche pour elle avec la bannière qui remonte du fond d’un mètre, puis plus rien, ferrage dans le vide !!

La fin de la matinée arrive vite et la brise glaciale nous fait comprendre qu’il est temps de rentrer. Presque à la fin de la dérive Cathy pique ce petit brochet par 10m de fond.

 

Les poissons étaient profonds et peu actifs avec une eau de surface à 6 °,  des conditions difficiles et surtout une météo  ne pas mettre un pêcheur dehors.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.