Petites techniques de pêches estivales en bord de mer
avatar

Vous partez en vacances au bord de la mer oui de l’océan ? N’oubliez pas d’emmener un canne à pêche et quelques équipements.

Voici pour les débutants, les estivaux, les touristes…quelques petites techniques faciles qui ne demandent pas l’achat onéreux de matériels spécifiques.

 

Commençons par le plus simple : La pêche à pied :

 J’adore pratiquer cette ballade les pieds dans l’eau lorsque la marée est au plus bas. Un peu de sel pour pêcher les couteaux, une griffe pour les coques et ce sont deux succulents repas à venir. Pas besoin de connaissances spécifiques, il suffit juste d’avoir un annuaire des marées et demander au détaillant de pêche local où aller. Ensuite on regarde comment procèdent les gens du cru et on copie, quitte même à aller leur demander conseil, c’est ce que j’ai fait pour la pêche du couteau.

 

Pêche au surf casting avec du matériel brochet :

En surf on va pêcher le tout venant, du poisson de roche méditerranéen au bar breton. Ne prenez pas votre nouvelle canne flambant neuve car le sel aurait tôt fait de vous la faire vieillir prématurément, prenez plutôt une vieille canne qui ne craindra rien.

Votre seul investissement sérieux sera un pique de surf pour maintenir votre canne verticale, les montages seront adaptés de ceux d’eau douce et hormis quelques hameçons spécifiques vous n’en aurez pas pour trop cher.

 

Le plus simple est un  montage pater noster avec deux bas de ligne et votre lest sur brin cassant. Demandez au détaillant local ce qui marche car les poissons plats ne se prennent pas comme les bars ou les sars. Pour les esches, idem des vers demi durs achetés chez le détaillant conviendront bien. Si vous le souhaitez vous pouvez ramasser des coquillages ou des crabes pour les escher.

Le but est avec un plomb assez important en fonction du courant de pouvoir tendre la ligne en visualisant le scion. A la moindre courbure anormale c’est ferrage immédiat. J’ai le souvenir de girelles prises à Ajaccio, de petit bars du Finistère, qui m’ont donné de belles émotions et de bar plus gros pris à Saint Pol de Léon qui eux m’ont fait flipper par leur défense impressionnante.

 

On peut coincer les cannes dans les rochers là où il y en a mais l’idéal est une pique pour la stabilité.

Sans jouer la finesse, le 30 centièmes habituel semble approprié pour cette méthode. Si vous êtes un peu fainéant, il se vent des bas de ligne tout prêts chez les détaillants mais en 40 ou 45 centièmes….

 

Pêche au bouchon dans les ports.

Une pêche sympa que j’ai pratiqué le soir lorsque la marée est à une demi heure de son étal de montant. Un simple montage avec un bouchon et une canne anglaise  vous permettra de prendre des chinchards, des petits lieux. J’ai le souvenir d’une soirée comme celle là sur le port de Bénodet ou les touches étaient à chaque passage du bouchon et où tout s’est arrêté à l’étal.

Pour les appâts, des morceaux de coquillages, des vers….les poissons marins sont voraces.

 

Pêche au leurre dans les ports :

Vous ne prendrez pas de gros poissons mais avec Patoche nous nous sommes éclatés un soir sur le port de Caxxxxx à pêcher avec des petits cranckbaits sur des chasses de chinchards et de petits bars. Un bar de 30 cm sur une canne light c’est très sportif et il me tarde de recommencer cette petite sortie dans les mêmes conditions.

 

Pêche au poisson nageurs sur les cotes rocheuses.

Prenez des jerkbaits à bavette ou des stickbaits et lancez là où ça brasse, toujours pêcher en marée montante peu de temps avant l’étal, c’est là que ça m’a mieux réussi. Vous aurez peut être le bonheur de  piquer un joli bar de 40 cm comme moi il y a quelques années.

 

Pêche en rock fishing :

Pas besoin de détailler car vous connaissez presque tous cette technique expliquée en long, en large et en travers. Prévoyez quand même pas mal de têtes plombées.  J’ai fait un bar de 40 cm avec un leurre de trois pouces sur ma canne light, j’ai eu des sueurs froides mais j’ai pu sortir le pépère. Ça n’arrive quasiment jamais et vous devrez vous contenter de gobies mais c’est amusant.

 

Pêche en plombée en vasière :

Je n’y croyais pas trop à ce coin où pullulait les coques mais où le plus profond était rempli de vase, pourtant en plombée légère nous avons eu des touches de petits bars et de mulets. Intéressant pour le fun. La technique hyper simple de la plombée et un long bas de ligne.

 

Pêche en pleine mer dans un bateau à touriste :

C’est sur la Santa Maria à Concarneau que nous avons embarqué pour une sortie de deux heures pour une pêche au dessus d’une épave (les marins n’étaient pas très locaces)  avec 40 touristes qui n’y connaissent rien. Vous vous éclaterez avec des Tacauds, ces poissons aux gros yeux que vous rendrez par dizaine. Ça ne sert à rien mais en filet c’est excellent. Amenez votre matériel car ils vous prêtent des cannes à baleine avec des moulinets à silure tout rouillés.

Perso je m’étais bien éclaté au jig en lançant plus loin que les touristes qui m’accompagnaient. Une autre fois nous avons fait une sortie de nuit pour attraper des congres en tenant le fil à la main…Moins amusant car trop touristique.

Pêche sportive avec un guide : 

Là les tarifs s’envolent mais nous nous offrons toujours ce moment de pure détente. Le guide vous ballade sur son semi rigide et vous emmène là où mordent les bars, les vieilles, les lieux… Vous apprenez beaucoup sur la technique et la localisation des poissons par rapport aux courants, aux cartes marines…Très instructif et jouissif car on prend de beaux poissons.

 

J’aimerai m’essayer aux céphalopodes mais c’est un domaine que je ne maitrise pas encore…

Bonne vacances et gardez la pêche !!!!!

[subscribe2]

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in le coin du débutant, Techniques et astuces. Bookmark the permalink.

Comments are closed.