Pêche du Sandre en verticale et échosondeur
avatar

Ready Esox 1Pêche du Sandre en verticale et échosondeur:  Zoom sur les performances 2D (partie 2: Exemple Sandre). (Modèle utilisé ici: FF698 CI HD SI et FF778 HD)

Cet article fait suite au premier volet que vous pouvez retrouver ici: CLIC(Oui oui, désolé, je suis à la bourre de plus d’un mois… planning chargé :-) ).

Le but de ces petits articles est de vous partager quelques trucs et astuces simples permettant de régler au mieux les paramètres de la fonction 2D de votre échosondeur en action de pêche en verticale.

Je rappelle encore une fois et toujours qu’un échosondeur, ça se règle! Il n’existe pas de réglages parfaits que nous pouvons garder inchangés du 1 mai au 30 janvier, permettant de pêcher indifféremment et en toutes conditions le silure, le sandre, ou autres carnassiers… Pour tirer avantages significatifs de sa machine, il faut s’astreindre à en connaître les principales fonctions et paramètres de bases pour rapidement configurer l’appareil à votre idéal à chacune de vos sorties.

Après l’exemple Silure en eau chargée, voici une session Sandre en eau turbide et moyennent chargée. Voici comment j’ai adapté les réglages de ma machine en passant de l’une à l’autre, et pourquoi:

Pour rappel, les paramètres de la session Silure:

– Mode utilisateur: avancé
-Réglage Échelle basse: Manuel (Toujours juste supérieur à ma profondeur, implique un réglage régulier)
– Faisceau 2D: Double Faisceau 83/200
– Vitesse de défilement: 10
– Filtre: Bas (nous sommes en mode « silure » dans une eau chargée. On peut se permettre de filtrer un peu sans perdre d’infos majeures)
– Fenêtre RTS: Large (si les silures sont en chasse en cette saison froide, ils peuvent se trouver haut dans la couche d’eau, je veux les voir arriver de loin et garder une longueur d’avance pour repasser mon leurre rapidement par dessus eux)
– Sensibilité de surface: 5 (c’est assez fort, mais cela saturera les silures se trouvant entre 1 et 3 mètres, mes parasites se cantonneront à la bande de surface, cela ne me dérange pas)
– Sensibilité du faisceau 83 kHz: 6 (le plus élevé possible pour saturer les infos dans le rayon large mais sans bruits! à 7, je percevrais les sédiments et mon écran sera saturé de pixels parasites.)
– Sensibilité menu rapide: 4 (sous la sonde, les silures seront très significativement plus gros que les particules de sédiments. Le fourrage et les petits carnas ne m’intéressent que peu ici, une faible sensibilité me permet d’éliminer du parasite tout en préservant les infos que je juge utiles comme la trace de mon leurre par exemple)

Place aux nouveaux réglages:

– Mode utilisateur: avancé (pour avoir l’accès au maximum de subtilité de réglages)
-Réglage Échelle basse: Automatique (Il est rare que mon action de pêche se fasse réellement à vue en direct, je n’ai pas besoin d’une précision aussi chirurgicale en hauteur que lors de la pêche du silure. De plus, l’échelle s’adaptant automatiquement aux changements de profondeurs, je limite mes mouvements parasites à la pêche)
– Faisceau 2D: Double Faisceau 83/200
– Vitesse de défilement: 10
– Filtre: Désactivé (En mode « sandre », je recherche une détection maximale, quitte à être un peu parasité par de la particule en suspension. Un petit banc d’ablette ou ma tête plombée de 8 grammes doit pouvoir être détectée).
– Fenêtre RTS: Ici tout dépend de ma connaissance du poste.
1/Si je connais très bien le poste, je règle en Etroit. la fenêtre RTS  me reporte l’activité sous le bateau me permettant d’affiner mes dérives.
2/Si je ne connais que vaguement le secteur, je règle en Large. Le but est ici de pêcher en prospectant afin de voir si quelques poissons se trouvent aux alentours du bateau et s’en rapprocher le plus possible dérives après dérives.
3/ Dernier cas de figure, la profondeur est grande (>8-10 mètres). ==> je préfère alors utilisé le réglage d’affichage Zoom qui me permettra de visualiser sur l’écran l’ensemble de la couche d’eau ET un agrandissement de l’activité près du fond.
– Sensibilité de surface: 5 + ou – 1. C’est un réglage moyen, et si les particules génèrent trop de bruit sur le haut de mon terminal, je passe le réglage de l’échelle haute à 1 ou 2 mètres. Ici, je ne cherche pas d’éventuel poisson en activité sous la surface contrairement au cas 1. Je peux donc me passer de ces informations.
– Sensibilité du faisceau 83 kHz: 3 ou 4 Ce qui prime ici, ce sont les infos de retours du faisceau 200kHz. La pêche se fait avec beaucoup moins de largeur et beaucoup plus de précision. Afin de ne pas envahir mon terminal de parasites, je réduis la sensibilité du cône large
– Sensibilité menu rapide: 8 à 10 (le plus élevé possible pour saturer les infos dans le rayon étroit sans trop de bruits! je dois pouvoir détecter les poissons fourrages)

Quelques illustrations:

Ready Esox 1A: Sur la capture d’écran, une légère pente avec au niveau du curseur, des échos de petits carnassiers s’élevant pour chasser dans un banc de petites ablettes. La dérive se poursuit de quelques mètres le temps que le leurre passe dessus et un bébé sandre de 45 cm rejoint le bateau.

 

Ready Esox 2B: Ici, nous voyons bien la limite de réglages de la sensibilité du faisceau étroit. Les quelques pixels bleu isolés et non regroupés (pas de cluster de points, seulement un pixel bleu entouré de pixel blanc) sont pour beaucoup du bruit. C’est à dire les retours d’échos générés par des particules de sédiments en suspension. Je pourrais les faire disparaitre en baissant la sensibilité. Mais je ne le souhaite pas, car ce réglage me permet de détecter de nombreux petits poissons et fourrages (clusters de points bleu et vert), indice déterminant pour ma pêche. Pour finir, ce réglage me permet de bien remarquer les sandres et brochets, en forme de banane jaune et jaune orangé, qui sont en train de faire la chasse à ces petits poissons (dont le banc est complètement éparpillé à cause des chasses).

 

Ready Esox 3C: Une image d’école. Un eau plutôt propre. Deux boules de poissons blancs entre deux eaux (en haut à droite du curseur). En dessous, et dans la cassure, (à gauche de l’écran) des carnassiers postés pour chasse. Là, le secteur et le poste sont trouvé, il n’y a « plus qu’à » se concentrer sur son action et ses patterns :-)

Ready Esox 4

 

 

Au plaisir d’échanger avec vous ;-). See you

About Lilian

Docteur en sciences dans la vie professionnelle, je partage mon temps libre entre ma famille, le monde de la pêche, de l'eau douce et des poissons, et le sport. A propos de la pêche, puisque c'est ce qui nous intéresse ici, j'ai commencé très tôt à arpenter les rivières de première catégorie en Côte d'Or et les nombreux étang de la Saône et Loire. Une petite décennie plus tard, je découvrais la pêche des carnassiers aux leurres. Au début des années 2000, une véritable passion pour le silure et sa pêche se développa chez moi, copieusement alimentée par l'arrivée d'internet. Il est depuis lors mon poisson fétiche, embrassant pleinement cet univers, de ses multiples techniques de pêches à ses multiples réflexions halieutiques, éthiques,et parfois même ethnologiques .... Au travers cet univers silure, j'ai eu le privilège de vivre quelques expériences extra- ordinaires par exemple en compétition (3ème au classement silure AFCPL D2 2011 avec Rémi Seigler, Vainqueur du King-Cat au WCC 2012 avec Laurent Checko et Sebastien François), en vidéo (avec la naissance de www.l6-video.fr), ou tout simplement sur l'eau avec mes compagnons d'aventure. En voici d’ailleurs une nouvelle, celle de partager ma passion silure avec vous à travers le site de l'esoxiste. Amicalement. Lilian.
This entry was posted in informations diverses pêche, Sondeur and tagged , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Pêche du Sandre en verticale et échosondeur

  1. mike says:

    Bonsoir, informations très intéressantes concernant les réglages car je viens d acheter le même écho (698 si) et je pense que cela va grandement m aider pour ma première sortie.J’attends la suite avec impatiente…
    Explications des captures tout aussi sympathique.

  2. Philippe says:

    Tout comme le premier article sur les sondeurs, excellent article agrémenté de belles captures d’écran.

  3. Joubert-Laurencin says:

    Merci pour toutes ces infos et captures d’écran Lilian, tu n’utilise jamais le down pour pécher en verticale le sandre ou le silure ?

    • Lilian says:

      Hello,
      Si, le down et le side sont deux fonctions qui me sont également très utile dans mes pêches. Ceci dit, je souhaitais commencer par la 2D pour 2 raisons:
      1/de mon point de vue, difficile de bien tirer parti d’un down en action si le 2D n’est pas bien maitrisé.
      2/ Tous les pêcheurs ayant un sondeur ont un 2D. Le down est une option que tous n’ont pas.
      Mon ressenti perso, c’est que dans ce type de pêche, le Down est un plus, des infos supplémentaires et complémentaires du 2D (surtout dans les pêches en obstacles).
      Prochaine périodes des pêches en verticale, j’essaierais de faire des articles similaire ici sur la fonction Down, puis Side ;-).