Ouverture décalée de la pêche du brochet dans le département de la Moselle
avatar

madine-131116-broc1Samedi 27 mai, c’était l’ouverture décalée de la pêche du brochet dans le département de la Moselle, suite à un arrêté préfectoral demandé par la fédération de pêche 57.
Pour de nombreux pêcheurs du département, l’annonce de cette mesure en début d’année fut vécue comme une trahison, et a laissé un goût amer.

Petit rappel des faits:

Dans le but de simplifier à l’échelle nationale les règles de la pêche en France, et aussi afin de minimiser certains mouvements migratoires de pêcheurs, dus aux différentes dates d’ouverture de la pêche d’un département à l’autre, la FNPF avait décidé, il y a quelques années, d’uniformiser la date d’ouverture de la pêche du brochet au 1er mai en 2ème catégorie pour tout le territoire.
Le compromis autour de cette date semblait faire à peu près l’unanimité …

Mais depuis, les nouvelles dispositions de la loi pêche permettent désormais à une fédération de demander au préfet de valider, et ce après avis de l’ONEMA, des dispositions particulières (fermetures temporaires, mise en réserve, augmentation des tailles de prélèvement, etc…), pour peu qu’elles soient argumentées et justifiées.

La fédération de pêche de Moselle, et c’est tout à son honneur (je tiens à le préciser), a lancé, courant 2016, une large consultation s’adressant à tous les pêcheurs du département.
Ce questionnaire avait valeur de référendum, et le résultat de ce sondage devait servir à valider les évolutions de la réglementation de la pêche en Moselle pour les années à venir.
Il fallait répondre à une dizaine de questions, portant principalement sur l’augmentation de la taille de prélèvement de différentes espèces (brochet, sandre, truite, …).

Une question en particulier, avec comme argument principal le fait de limiter le « viandage » systématique des sandres sur leur nid, proposait de décaler la date d’ouverture du brochet au 4ème samedi du mois de mai.
(A noter que la pêche aux carnassiers ouvre également à cette date pour le département du jura).

Et c’est le résultat du vote à cette question en particulier qui a fait grincer des dents.

Ce sondage, lancé mi-2016, s’est adressé par mail, via internet, et même directement au bord de l’eau, aux 21.000 pêcheurs que compte le département de la Moselle (chiffre basé sur la vente de cartes de pêche 2016).

Attention, accrochez-vous bien:

Sur ces 21.000 pêcheurs, seules 371 personnes ont répondu à ce référendum, et seules 46 aappma (qui avaient également droit à une voix) sur les 54 que compte le département, ont participé à ce scrutin.

Le résultat du vote pour cette question spécifique fut malheureusement sans appel :

262 voix de pêcheurs et 33 d’aappma ont suffit à donner une majorité (très relative) de réponses positives à cette proposition, qui a été adoptée et entérinée par le conseil d’administration.

Et oui, les absents ont toujours tord …

Ce samedi 27 mai, quelques voitures attelées sont stationnées à proximité de la mise à l’eau de Corny/Moselle, et quelques pêcheurs du bords sont présents.
Les commentaires des quelques-uns avec qui j’ai pu discuter sont édifiants :
« -Cette date, c’est beaucoup trop tard, heureusement que j’ai pu pêcher à côté (cf dpt 54), font ch… en Moselle, etc etc … »

Un seul commentaire de ma part à leur exprimer : La prochaine fois, il faudrait déjà simplement voter et s’exprimer en temps et en heure… Et sous des regard désapprobateurs, je m’en suis retourné à la préparation de mon bateau.

Je ne souhaiterais pas trop juger ou discuter du bien-fondé de cette décision en particulier, bien qu’aillant un avis très personnel sur la question.
Le résultat de ce référendum autorise entre autre la pêche au ver dandiné (manié?) pendant la fermeture, ce qui pour moi biaise fortement l’argumentaire de départ (je ne suis pas sûr qu’un sandre charbonnier fasse vraiment la différence avec un leurre si le truc lui passe sous le nez quand il est de garde sur son nid).
De plus, je ne suis pas convaincu que priver de leur loisir préféré tous les amateurs de pêche au brochet, silure ou aspe, sous prétexte de protéger une espèce en particulier, soit la meilleure solution pour l’avenir de la pêche en France, mais ça, c’est un autre débat.

Simplement, il y a eu une sollicitation auprès des pêcheurs (qui plus est pour leur demander leur avis), et la mobilisation a été quasiment nulle une fois de plus.
Les diverses pétitions et autres réclamations introduites par certains auprès de la fédération 57 n’auront aucun effet pour 2017, l’arrêté préfectoral étant déjà paru au JO.
De plus, la fédération de la pêche de la Moselle, qui se dit très satisfaite de cette décision, pense même à demander aux autres fédérations de s’aligner sur cette date pour les années à venir …

En conclusion, je n’aurai qu’un mot à dire :

Au lieu de râler alors que les mesures sont déjà mises en place, et lorsque l’on la chance pouvoir donner son avis (et ce n’est pas tous les jours), mobilisez-vous, au lieu de croire que d’autre le feront pour vous.
Quand on voit le taux de participation à cette consultation, il faut se rendre compte que moins de 1,25 % des pêcheurs du département ont décidé pour tous les autres …

En corollaire à tout cela, je me retrouve, comme beaucoup d’autres pêcheurs de ma région, dans une situation bien particulière :

Habitant la Meurthe et Moselle, dans une étroite bande de territoire logée entre les départements de la Meuse et de la Moselle, j’ai, dans un rayon de 20 km autours de mon domicile, toutes sortes de dispositions concernant la pêche des carnassiers:

  • Le département de la Moselle, qui a décalé la date d’ouverture au 27 mai, avec une taille de prélèvement du brochet à 60 cm, sandre à 50 cm.
  • Le département de la Meurthe et Moselle, qui n’a pas obtenu l’accord du préfet pour les mesures demandées, et qui restera aux tailles de prélèvement de 50 cm pour le brochet et 40 cm pour le sandre, avec une ouverture générale carnassier en 2ème catégorie au 1er mai.
  • Le département de la Meuse, qui a mis en place une taille de prélèvement du brochet à 60 cm, sandre à 50 cm, avec une ouverture du brochet au 1er mai et du sandre au 2ème samedi de mai (toute capture accidentelle de cette espèce avant cette date doit être remise à l’eau) en 2ème catégorie.
  • Et sans compter le lac de Der, situé à moins d’1h30 de mon domicile, qui, grâce à sa réglementation spécifique « grand lac », ouvre la pêche du brochet le 3ème samedi d’avril, avec une date d’autorisation de prélèvement du sandre au 1er juin.

On est ici bien loin de la grande unité réglementaire qui devait permettre une clarification de la pratique de la pêche en France …

AB

About Axel Bechler

Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et truites aux leurres et au mort-manié, essayant de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique. Fervent défenseur de l'idée du prélèvement raisonnable et raisonné, j'ai la chance de participer à une belle aventure en tant que membre du CA de l'aappma « Les Pêcheurs de Madine », avec une équipe ayant une vision moderne et responsable de la pêche.
This entry was posted in Fédérations, informations diverses pêche, réflexions diverses, règlementation. Bookmark the permalink.

24 Responses to Ouverture décalée de la pêche du brochet dans le département de la Moselle

  1. Yoann says:

    je précise un oubli, ce qui me choque est bien évidement le commentaire sur l’augmentation taille et ouverture général au 1er juin.

    Sur le reste très bon article.

  2. Yoann says:

    je comprend cette article et la déception d’un tel résultat sur un sondage / vote… très peu suivie.

    En même temps, OK il y a moins de sandre mais est ce une espèce menacé ? Non je crois pas.

    Une espèce autochtone ? Non. Contrairement au brochet sur ces 2 points.

    Je suis pour le fait qu’on ne les braconnent pas sur leurs Nids mais faut aussi prendre l’usage que la Loi à l’heure actuel c’est pêcher tous les carnassiers (excepté Black Bass) au 1er mai.

    simple efficace. Alors oui je suis pour protéger les frayères contrairement à une interdiction jusqu’au 1er juin.

    Et ces frayères devraient être garder et contrôler très étroitement par des gens assermenter.

    Enfin… je lis une chose qui me choque PARTICULIEREMENT, désolé par avance mais c’est comme ça:

    La Maille du Brochet à 70 cm, et la maille du sandre à 60cm.

    Sans Vouloir encore une fois passer pour un moralisateur, passons à l’extrême avec une pointe d’ironie, on règle le problème en faisant une taille pour les perches à 40 cm, les sandres à 90 cm et les brochets à 100 cm (1m).

    Comme ça on prélève plus que les gros géniteurs et on protège tout le reste.

    Ah ! Encore un autre problème !!

    Mais oui, ce sont des gros géniteurs ces poissons trophés… Faut donc les relâchers eux aussi dans leurs éléments.

    Des No kill_istes totals viendront faire la morale si un jour j’arrive à pêcher un si gros poisson ET que je veux l’emporter.

    Leurs Buts d’une intervention que je le relâche afin de s’assurer qu’il grandisse de 1cm ou 2 pour être reprocher. Car c’est maintenant connu… prélever un si gros poisson pour le manger… C’est mal.

    N’oublions pas que le Brochet caniballiste de son état (c’est très bien pour la régulation) mange d’autres brochets donc1 de 100 cm… ça doit en manger pas mal de plus petit quand même :) et ça prend de la place pour d’autres brochets, sans parler du territoire.

    Certes il pond + au Kilos mais est il fertile ? vaste question.

    Chacun fait ce qu’il veut de sa prise, relâcher ou pas.

    Perso en tant que débutant, j’ai beaucoup de mal à sortir du brochet de 65 cm en public (vilaine) et mon sandre le plus gros est de 66cm, que je viens de manger depuis 2 jours et il m’en reste pour aujourd’hui.

    Les débutants, et les plus aguerrir, ne sortent pas tous les jours des poissons de 60 cm / 70 cm / 80 cm / 90 cm.

    Max 2/3 poissons de cette taille dans l’année et encore ! Si ils y arrivent.

    Vouloir sans cesse augmenter la maille pour protéger les poissons n’est pas une solution viable même si la mesure 60cm / 50cm passer sur les brochets et sandres est très bien.

    alors oui j’espère sincèrement que la maille Brochet 70 cm et sandre 60 cm, restera uniquement un rêve ranger dans les cartons.

    Il faut protéger les poissons certes, mais aussi protéger notre loisir: la pêche.

  3. Titi says:

    Eh l’ouverture c’était le 1 juin y’a pas si longtemps
    Bec et sandres avaient finis
    Quasi pour les bass
    N’est ce pas le « prix » à payer pour une peche de qualité ?

    • Axel Bechler says:

      C’est certes une piste possible …
      Mais la pratique de la pêche de loisir reste un compromis qui doit aussi tenir compte des pêcheurs qui ont envie de pêcher, des détaillants d’articles de pêche, des gens qui ont investi dans des hébergements pêche, des AAPPMA qui ont besoin de vendre des cartes de pêche, etc …. Et des poissons et de leur cycle de reproduction.
      Il y a de moins en moins de pêcheurs, et je ne pense pas qu’augmenter la durée de fermeture de la pêche soit la meilleure solution pour contrer ce phénomène.
      N’oublions pas que moins il y aura de pêcheurs, et moins notre fédération aura les moyens de lobbying face à tous ceux qui veulent s’approprier nos rivières et plans d’eau.
      Toute la problématique, en tout cas dans ma région, tourne autour du sandre, qui n’aurait pas tous ces ennuis s’il ne valait pas si cher au kilo une fois vidé et nettoyé.
      Mais pour les autres ?
      Et que dire des pêcheurs qui, comme moi, ne recherchent pas spécifiquement cette espèce. On doit être aussi « puni », alors que la recherche de gros aspes aux leurres est particulièrement interressante au moi de mai ?
      Ne serait il pas plus judicieux de réussir à cerner les principales zones de frayère à sandre d’un secteur, et de les mettre réserve provisoire jusqu’au mois de juin?
      Toutes les AAPPMA n’ont peut être pas les mêmes possibilité de le faire, on ne sauverait peut être pas tous les poissons, mais cela permettrait de contenter tout le monde.
      En effet, je ne vois pas en quoi fermer la pêche dans le canal à grand gabarit qui passe près de chez moi changerait quoi que ce soit à la reproduction du sandre, voire du brochet, alors que la mise en réserve temporaire des bras de Moselle sauvage aurait toute sa légitimité.
      Sans compter le nombre de rivières ou il n’y a pas de sandre du tout, et qui ne sont même pas concernées par ce problème.

      • laurent says:

        Je suis d’accord avec vous m bechler, il n’est jamais bon de punir tout le monde pour ces viandards.

        J’ai la solution: les contrôles! !!!!!!!

        Ces viandards agissent en toute impunité et a la vue de tous.

        Que fait nos fédérations, il me dise qu’un garde fede a un rayon de controle enorme et qu’il ne peut pas etre partout. Alors la fede se plaint de la baisse du nombre de pêcheur et qu’un recul de cette date impacterait encore negativement la frequentation….
        Cest le chat qui se mord la queue! Il tourne en rond…
        Croyez moi si ces personnes seraient punis on n’auraitapas toutes ces questions a se poser !

        Sincerement, cela fait 30 ans que je peche, et je suis dégoûté des prix exorbitants du materiel exercés , du mattracage marketing fait autour du matos…
        Un jeune qui veut debuter est deja freiné par le cout du matos …. c’est une honte ! la peche est devenue inaccessible pour une certaines tranches de jeunes ou moins jeunes.

        Ne croyez vous pas que ce frein la est le plus important?

        Preuve, jai la chance de pouvoir m’offrir du nouveau matos régulièrement et je donne le reste a des jeunes de mon quartier que jemmene avec moi a la peche.

        Ben, vs savez quoi ? Il adore…. le seul frein etait de s’acheter ce matos !

        Alors je dis si la fede veut augmenter la frequentation, il faut controler ces barbares, et aider les jeunes a se lancer !

        Gluck auf

  4. laurent says:

    Bonjour,

    Le 1er juin reglerait les aleas climatiques qui aujourdhui ont un impact sur la nidification des sandres.
    Cette date permettrait d’avoir une marge de sécurité pour que les sandres puissent terminés en toute quiétude leur reproduction.
    Cette question ne se poserait pas si ces viandards mal intentionnés n’existaient pas…tout a fait vrai !

    Mais le tableau n’est pas tout noir, la jeune generation a intégré cette aspect, je le vois au bord de l’eau.

    Mais comme dit cette article tres bien écrit, la frustration ne donne jamais rien de bon…montrer limpact factuel du pillage de ces nids ferait peut etre reflechir mais là une communication de nos fédérations est primordial. Jamais vu ce genre de sensibilisation ….

    Ensuite les contrôles totalements absents font que ces viandards agissent en toute impunité ! Un aspect important qui permettrait de ne plus se poser de question sur cette date.

    Un sandre touché par erreur lorsqu’on recherche le brochet est malheureusement plus que possible, mais les chercher et en faire 10 ds la journee est un autre sujet…

    Gluck auf!

  5. pike.nokill says:

    trés bien la moselle enfin une bonne nouvelle

  6. Le regulateur says:

    Salut, imbroglio de dates, de tailles légales, de quota, à part le gars qui pêche dans son coin,il faut être vigilant pour ne pas être en infraction, et comme tu dit sylvain la fraye ne se fait pas toujours en temps voulu! Meteo, aménagements de cours d’eau, etc… font que la nature s’adapte! En tant que chasseur, les années de bonne glandee les sangliers font 2 portées au lieu d’1, exemple hors sujet mais pour dire que la nature est fantasque! Et pour répondre à axel, ouverture retardée pour préserver certaines espèces,?? il faudrait faire une bonne enquête sur le sujet! Des siluristes on déjà pris des sandres à la grappe de vers sans le vouloir!

  7. Titi says:

    Le 1 mai c’est beaucoup trop tôt.
    Pour preuve, de nombreux sandres sont pris même sans les rechercher spécifiquement …

    • En moyenne, et sur une grande partie du territoire, le sandre a frayé au 1er mai, c’est pourquoi cette date avait été choisie à l’unanimité lors d’une congrès de la FNPF. Mais la nature ne reconnait pas les moyennes…

  8. JOJO l'Affreux says:

    Il est très clair que nous ne sortirons jamais de cet imbroglio très très compliqué pour la pratique de la pêche,faut il encore s’étonner de la chute drastique des pêcheurs ? Et comme tout le monde s’en fout,même et tout spécialement les pêcheurs, la preuve en est à travers cette consultation loupée !
    Nous récolterons bientôt,c’est évident ce que nous avons semé par pure bêtise !

  9. Compliqué cette uniformisation des dates, ça part d’ une excellente idée mais chaque fédé veut y mettre sa petite sauce. j’ai bien peur qu’à l’ avenir ça devienne compliqué comme auparavant.

    • laurent says:

      Bonjour,
      J’ai participé avec fierté à ce sondage. M. Beshler a raison, tout ces pecheurs qui crient au loup aujourd’hui sont ceux qui ne font que ça….
      Cette initiative de la fédération est tres bonne pour une fois qu’on nous demande notre avis …..
      On sait tous que le 1er mai surtout ds notre region les viandards sont a la fete sur ces pauvres sandres sur le nid defendant leur progéniture. Quelle gloire de les attraper ? Ils s’attaquerait meme a un morceau d’aluminium….
      Alors oui, ces dates laisseront la chance de pouvoir voir un jour la population de sandre augmenter. Et ces pecheurs malheureux du jour seront heureux demain…
      Mais encore cette annee jai bien vu les chasseurs de nids… pour eviter cela j’ouvrirai brochet et sandre le 1 juin.

      Je suis un passionné de peche mais aussi de cette magnifique nature et de nos copains de jeu avant tout….

      Gluck auf !

      • pike.nokill says:

        tout à fait d’accord l’ouverture au 1er juin réglerai bien des choses.
        et pour les tailles le brochet a 70cm ca serait bien et 60 pour le sandre mais bon faut pas réver

      • Axel Bechler says:

        Nous sommes bien d’accord, le problème, ce ne sont pas les sandres, mais les viandards …

        • Le regulateur says:

          Tout à fait!☺

          • JOJO l'Affreux says:

            Ce que j’aimerais savoir,à partir de quand on devient un viandard ? Je suis très curieux de vos définitions personnelles !

          • Axel Bechler says:

            On peut considérer deux choses pour tenter de définir le viandard :

            -Une notion de prélèvement abusif dans le milieu naturel, sans se soucier des autres, de ceux qui oeuvrent à tenter de promouvoir une pêche de loisir de qualité, sans aucun respect du poisson ni de la nature.

            -Une notion de « rentabilité », souvent financière (le permis coûte cher), et qui est la seule finalité d’aller à la pêche.

            On pourrait, avec un peu d’humour, imaginer que c’est un personnage qui ramène à la maison un peu plus de poisson que ne peut en contenir son congélateur.
            Quant-à définir « à partir de quand devient-on un viandard », on pourrait imaginer que pour certains, à partir du mois de mai, c’est bon …

            Il est inutile de vouloir opposer ce qui est « moral » à ce qui est « légal », de vouloir opposer une technique de pêche à une autre : A chacun de placer son curseur en étant raisonnable.
            Il est essentiel, pour assurer la durabilité de la pêche de loisir, que tous les pratiquants soient sensibilisés aux enjeux écologiques, et que chacun puisse faire évoluer ses pratiques pour les rendre plus responsables.
            Les « bonnes pratiques » sont souvent des gestes de bon sens, simples à mettre en œuvre, mais qui sont un vrai gage d’avenir.