Ouverture décalée de la pêche du brochet dans le département de la Moselle
avatar

madine-131116-broc1Samedi 27 mai, c’était l’ouverture décalée de la pêche du brochet dans le département de la Moselle, suite à un arrêté préfectoral demandé par la fédération de pêche 57.
Pour de nombreux pêcheurs du département, l’annonce de cette mesure en début d’année fut vécue comme une trahison, et a laissé un goût amer.

Petit rappel des faits:

Dans le but de simplifier à l’échelle nationale les règles de la pêche en France, et aussi afin de minimiser certains mouvements migratoires de pêcheurs, dus aux différentes dates d’ouverture de la pêche d’un département à l’autre, la FNPF avait décidé, il y a quelques années, d’uniformiser la date d’ouverture de la pêche du brochet au 1er mai en 2ème catégorie pour tout le territoire.
Le compromis autour de cette date semblait faire à peu près l’unanimité …

Mais depuis, les nouvelles dispositions de la loi pêche permettent désormais à une fédération de demander au préfet de valider, et ce après avis de l’ONEMA, des dispositions particulières (fermetures temporaires, mise en réserve, augmentation des tailles de prélèvement, etc…), pour peu qu’elles soient argumentées et justifiées.

La fédération de pêche de Moselle, et c’est tout à son honneur (je tiens à le préciser), a lancé, courant 2016, une large consultation s’adressant à tous les pêcheurs du département.
Ce questionnaire avait valeur de référendum, et le résultat de ce sondage devait servir à valider les évolutions de la réglementation de la pêche en Moselle pour les années à venir.
Il fallait répondre à une dizaine de questions, portant principalement sur l’augmentation de la taille de prélèvement de différentes espèces (brochet, sandre, truite, …).

Une question en particulier, avec comme argument principal le fait de limiter le « viandage » systématique des sandres sur leur nid, proposait de décaler la date d’ouverture du brochet au 4ème samedi du mois de mai.
(A noter que la pêche aux carnassiers ouvre également à cette date pour le département du jura).

Et c’est le résultat du vote à cette question en particulier qui a fait grincer des dents.

Ce sondage, lancé mi-2016, s’est adressé par mail, via internet, et même directement au bord de l’eau, aux 21.000 pêcheurs que compte le département de la Moselle (chiffre basé sur la vente de cartes de pêche 2016).

Attention, accrochez-vous bien:

Sur ces 21.000 pêcheurs, seules 371 personnes ont répondu à ce référendum, et seules 46 aappma (qui avaient également droit à une voix) sur les 54 que compte le département, ont participé à ce scrutin.

Le résultat du vote pour cette question spécifique fut malheureusement sans appel :

262 voix de pêcheurs et 33 d’aappma ont suffit à donner une majorité (très relative) de réponses positives à cette proposition, qui a été adoptée et entérinée par le conseil d’administration.

Et oui, les absents ont toujours tord …

Ce samedi 27 mai, quelques voitures attelées sont stationnées à proximité de la mise à l’eau de Corny/Moselle, et quelques pêcheurs du bords sont présents.
Les commentaires des quelques-uns avec qui j’ai pu discuter sont édifiants :
« -Cette date, c’est beaucoup trop tard, heureusement que j’ai pu pêcher à côté (cf dpt 54), font ch… en Moselle, etc etc … »

Un seul commentaire de ma part à leur exprimer : La prochaine fois, il faudrait déjà simplement voter et s’exprimer en temps et en heure… Et sous des regard désapprobateurs, je m’en suis retourné à la préparation de mon bateau.

Je ne souhaiterais pas trop juger ou discuter du bien-fondé de cette décision en particulier, bien qu’aillant un avis très personnel sur la question.
Le résultat de ce référendum autorise entre autre la pêche au ver dandiné (manié?) pendant la fermeture, ce qui pour moi biaise fortement l’argumentaire de départ (je ne suis pas sûr qu’un sandre charbonnier fasse vraiment la différence avec un leurre si le truc lui passe sous le nez quand il est de garde sur son nid).
De plus, je ne suis pas convaincu que priver de leur loisir préféré tous les amateurs de pêche au brochet, silure ou aspe, sous prétexte de protéger une espèce en particulier, soit la meilleure solution pour l’avenir de la pêche en France, mais ça, c’est un autre débat.

Simplement, il y a eu une sollicitation auprès des pêcheurs (qui plus est pour leur demander leur avis), et la mobilisation a été quasiment nulle une fois de plus.
Les diverses pétitions et autres réclamations introduites par certains auprès de la fédération 57 n’auront aucun effet pour 2017, l’arrêté préfectoral étant déjà paru au JO.
De plus, la fédération de la pêche de la Moselle, qui se dit très satisfaite de cette décision, pense même à demander aux autres fédérations de s’aligner sur cette date pour les années à venir …

En conclusion, je n’aurai qu’un mot à dire :

Au lieu de râler alors que les mesures sont déjà mises en place, et lorsque l’on la chance pouvoir donner son avis (et ce n’est pas tous les jours), mobilisez-vous, au lieu de croire que d’autre le feront pour vous.
Quand on voit le taux de participation à cette consultation, il faut se rendre compte que moins de 1,25 % des pêcheurs du département ont décidé pour tous les autres …

En corollaire à tout cela, je me retrouve, comme beaucoup d’autres pêcheurs de ma région, dans une situation bien particulière :

Habitant la Meurthe et Moselle, dans une étroite bande de territoire logée entre les départements de la Meuse et de la Moselle, j’ai, dans un rayon de 20 km autours de mon domicile, toutes sortes de dispositions concernant la pêche des carnassiers:

  • Le département de la Moselle, qui a décalé la date d’ouverture au 27 mai, avec une taille de prélèvement du brochet à 60 cm, sandre à 50 cm.
  • Le département de la Meurthe et Moselle, qui n’a pas obtenu l’accord du préfet pour les mesures demandées, et qui restera aux tailles de prélèvement de 50 cm pour le brochet et 40 cm pour le sandre, avec une ouverture générale carnassier en 2ème catégorie au 1er mai.
  • Le département de la Meuse, qui a mis en place une taille de prélèvement du brochet à 60 cm, sandre à 50 cm, avec une ouverture du brochet au 1er mai et du sandre au 2ème samedi de mai (toute capture accidentelle de cette espèce avant cette date doit être remise à l’eau) en 2ème catégorie.
  • Et sans compter le lac de Der, situé à moins d’1h30 de mon domicile, qui, grâce à sa réglementation spécifique « grand lac », ouvre la pêche du brochet le 3ème samedi d’avril, avec une date d’autorisation de prélèvement du sandre au 1er juin.

On est ici bien loin de la grande unité réglementaire qui devait permettre une clarification de la pratique de la pêche en France …

AB

About Axel Bechler

Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et truites aux leurres et au mort-manié, essayant de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique. Remettant le plus souvent mes prises à l'eau, je m'autorise néanmoins de temps à autre à conserver un poisson.
This entry was posted in Fédérations, informations diverses pêche, réflexions diverses, règlementation. Bookmark the permalink.

Comments are closed.