Les représentants des commerces pêche italiens demandent au gouvernement de lever l’interdiction de pêche
avatar

Information traduite de l’ article daté du 23/04/20, source angling international.

L’organisation représentant le commerce du matériel de pêche en Italie, l’un des pays d’Europe les plus touchés par le coronavirus, a exhorté le gouvernement à rétablir la pêche, à donner le feu vert aux magasins de matériel de pêche à rouvrir et à permettre à l’industrie de revenir à la normale.

Dans une lettre aux ministres, la présidente de la Federazione Italiana Operatori Pesca Sportive (FIOPS), Andrea Collini, et le directeur, Francesco Ruscelli, affirment qu’ils pensent qu’il est désormais sûr de lever l’interdiction de la pêche à la ligne et de permettre la pratique du sport avec les nécessaires mesures de sécurité en place.

La lettre déclare: «L’urgence du coronavirus a profondément marqué le tissu même de nos vies sociales, économiques et productives. Nous approchons lentement d’une deuxième étape très attendue qui redémarrera progressivement le pays, mais il est important de prendre en compte le cœur même du cadre économique italien caractérisé notamment par les millions de petites et moyennes entreprises.

La FIOPS, l’organisme qui représente le commerce de la pêche en Italie, a écrit aux ministres du gouvernement pour demander le rétablissement de la pêche à travers le pays.

«Il s’agit notamment des entreprises et des magasins qui vendent des articles de pêche sportive et récréative.»

La lettre a ensuite souligné l’impact économique de l’industrie des articles de pêche sur l’économie italienne, déclarant qu’elle totalisait environ 2,8 milliards d’euros.

«La deuxième phase de la reprise devrait définitivement comprendre la reprise d’une série d’activités sportives et récréatives pouvant être menées dans le respect de l’éloignement social et de l’utilisation d’équipements de protection individuelle, tels que des masques faciaux. »

«La pêche s’inscrit parfaitement dans ce type d’activité car elle peut se réaliser seule et peut respecter un espacement obligatoire entre les pêcheurs d’une dizaine de mètres. »

«Des mesures peuvent également être prises pour garantir que les magasins d’articles de pêche et les installations de fabrication sont sûrs pour tout le monde. Le contrôle du nombre de personnes dans les magasins peut être introduit afin que les pêcheurs puissent acheter des appâts et du matériel en toute sécurité. »

«Nous pensons que nous ne pouvons pas pénaliser davantage le secteur des loisirs et – oui – la valeur économique qu’il apporte à l’économie et à des millions de personnes. »

«FIOPS, l’organisme représentatif d’un grand nombre de pêcheurs sportifs et récréatifs italiens, fabricants et vendeurs de produits de la pêche, estime que le moment est venu de redémarrer l’industrie de la pêche. Nous restons à la disposition des institutions gouvernementales pour tout soutien technique qui pourrait être utile pour faire face à la situation actuelle. »

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in communiqués de presse, informations diverses pêche and tagged . Bookmark the permalink.

8 Responses to Les représentants des commerces pêche italiens demandent au gouvernement de lever l’interdiction de pêche

  1. Yoann says:

    Salut, de ce que je lis… pour pouvoir pêcher… On n’est donc pas encore sorti de l’auberge sans parler d’y entrer.

    En chine, il paraitrais que ce virus est partir de la nourriture et de l’eau… L’eau non potable, c’est logique.

    Quoi qu’il en soit, je tiens à dire que j’ai vu une vidéo du Président de la fédération de pêche d’ille et vilaine, qui dit je cite: DEPUIS LE CONFINEMENT, l’ABSENCE DE pêcheurs au bord de l’eau est une catastrophe écologique pour l’ille et vilaine qui a subit pas moins de 4 pollutions qui donc été détecter très tardivement par rapport à la normal.

    Source France 3.

    On parle ici d’un très grand taux de mortalité de poissons: de truites sur rivières 1ère catégorie, et poissons blancs et carnassiers sur rivières et fleuve de seconde catégorie.

    Je pense que certaines personnes en ont profiter pour… polluer allègrement.

    la nature humaine qui engendre de la bêtise et de la connerie…

    ça ne s’arrêtera donc jamais ?

    @+
    yoann

    • Salut, peut être une entreprise quelconque qui rejette ses déchets dans les cours d’eau? En tout cas c’est une honte, ceux qui agissent ainsi! Pas de pêche, pas de chasse, pas d’activités nature de toutes sortes, et certains vont en profiter, car personne ne les voit faire! Tout en sachant que les autorités, surveillent + les gens sans derogation,et d’autres délits, , mais tout de même, l’onf, l’ofb, les eaux, et autres, cà fait partie de leurs obligations, ils devrait le voir ces choses là!

  2. Olivier says:

    Bonjour Sylvain,

    Nous avons entendu, aux actualités nationales, que l’on avait trouvé des traces de coronavirus dans le circuit des eaux non potables de la ville de Paris.

    Je me pose la question fatidique, d’où viennent ces eaux non potables ?
    Je crois qu’il s’agit de celles prélevées dans les nappes phréatiques et rivières.

    Si les rivières sont en cause, notre activité pourrait bien représenter un risque non négligeable même si nous ne consommons pas le poisson pêché.
    En effet lors de l’action de pêche il n’est pas rare de se mouiller les mains ou toute autre partie du corps, encore plus en bateau ou les éclaboussures et embruns sont courants.

    Je ne sais si des études ont été faites sur ce risque.

    Qu’en penses tu ?

    Amicalement

    Olivier

    • Bonjour Olivier.
      A priori il y a dans ces eaux non potables les eaux de ruissellement et les eaux pluviales du réseau. je ne suis pas scientifique mais il doit y avoir des traces de ce virus sur tout ce qui est humide dans cette grande ville. Tant que les scientifiques ne nous donneront pas un temps de survie du virus dans l’eau, effectivement il y aura un risque.

  3. Bonjour,
    Pourquoi pas ? Mais pour la pêche en barque: pas plus d’un pêcheur par embarcation.

    • N’édictons pas des règles à la place de nos gouvernants SVP. Je pêche avec mon épouse, je vis et dort avec, pourquoi ne pourrais elle pas m’ accompagner ?

      • Bonjour sylvain, et à tous! En plus toi tu a de la chance que cathy pêche avec toi, moi je pêche seul, pas de risque pour moi donc! Et pour toi non plus, je suppose que chez toi, vous ne vivez pas dans des pièces à part, dommage pour patoche! Le souci, à la truite je m’en sortirais bien, solitaire, pour le carnassier, on est toujours 3, mon beauf, un pote et moi, si pas de proximité? Égal : pas de casse croûte, apero,convivialité, , la… seul au carnassier, pas pareil!!!