Les leurres durs sont-ils moins efficaces en hiver ?
avatar

La France, en matière de pêche des carnassiers, semble avoir tout misé sur le leurre souple. Étonnamment, alors que l’offre de leurres durs est plutôt vaste, c’est très souvent au LS que nos contemporains pêchent.

S’il y a dix ans encore on pouvait comprendre une partie de ce raisonnement par des leurres durs conçus en très grande majorité pour le bass, désormais cet état de fait n’est plus vrai et beaucoup de leurres durs sont spécifiques à la traque de la perche ou du brochet.

Et le sandre me direz-vous ? Effectivement pas grand-chose n’est prévu pour ce poisson alors qu’il mord bien sur des lipless maniés sur le fond

Une partie de cette désaffection envers le leurre dur vient en grande partie de son tarif,  avec une moyenne de 10/15 euros pour un crank, allant à presque 30 pour certains modèles japonais, le pêcheur préfère une pochette de plusieurs leurres souples. Il suffit de regarder à quoi pêchent les pêcheurs l’ hiver, en grande majorité en verticale ou à gratter au leurre souple, on voit quelquefois un pêcheur jigger un jigging Rap ou une cuiller à jigger mais c’est la plupart du temps anecdotique.

Pourtant le leurre dur fonctionne en plein hiver, il faut juste qu’il descende plus profond et qu’il aille moins vite.

 

Les leurres durs classiques :

J’ai été surpris une année par l’ efficacité d’un long bill minnow que je testais sans grand espoir en plein cœur de l’hiver au lac de Pannecière. Alors que je pêchais dans 6/8m d’eau, je tâchai de comprendre la nage d’un longbill (un leurre de type minnow avec une longue bavette) pour un article prochain. Quelle ne fut pas ma surprise de piquer un, puis deux et finalement trois brochets sous le nez de mes coéquipiers alors qu’ils n’avaient pas une seule tape au leurre souple. Depuis ce jour, j’ai toujours dans ma boite hivernale, quelques longbills minnows que je sors lorsque j’en ai l’intuition et souvent l’intuition est la bonne.

J’ai aussi quelques modèles de lipless dont les plus efficaces sont des lipless pleins de type Bayblue de Smith ou le Bay Ruf SV de Duo. Ces poissons nageurs mis au point pour la pêche en mer se révèlent de vrais aimants à sandre lorsqu’on les manie à proximité du fond. Ils se lancent loin et sont autant efficaces en linéaire qu’en manié.

Les leurres à jigger :

La star incontestée est le Jigging Rap de Rapala ou son cousin le Snap rap mais nombre de leurres durs métalliques sont très adaptés au sandre, à la perche ou au brochet. La lame vibrante est un de ces leurres que l’on pourra utiliser de plusieurs façons, en linéaire simple au ras du fond, maniée par rebonds sur le fond ou simplement jiggée à l’ aplomb du bateau. Pour cela la lame dispose de plusieurs points d’ attache sur le dos, choisissez celui le plus près de la tête pour que le leurre garde une position horizontale dans l’eau et vibre bien à la remontée.  Contrôlez et accompagnez la descente sinon emmêlage garanti

L’usage de la cuiller à jigger est assez récent, pourtant ce bout de métal est très efficace sur les percidés. Quelquefois il faudra des animations minimalistes au ras du fond, et d’autres fois des animations plus amples avec une descente non contrôlée pour que la cuiller papillonne. En hiver je préfère les cuillers à jigger larges qui vont descendre moins vite.

Le plomb palette

Peut-on classer le PP dans les leurres durs, oui il en a toutes les caractéristiques. Sans revenir sur la technique on réduira l’amplitude des tirées pour des sauts sur le fond. Personnellement je réduis le grammage pour moins de vivacité au fond, des hameçons équipés d’un leurre souple ou de marabout sont un petit plus en hiver niveau stimuli.

 

Les leurres durs fonctionnent aussi bien voir quelquefois mieux en hiver, il suffit d’y croire et d’essayer.

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques et astuces, Techniques modernes and tagged , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Les leurres durs sont-ils moins efficaces en hiver ?

  1. Tahitifish says:

    Un super article !

  2. Alban says:

    Salut Sylvain ! Loin de là l’idée de te contredire mais Personnellement je fais l’inverse pour le PP, je réduit l’été et  » grossi  » l’hiver, j’ai remarqué et sorti bien plus de poissons comme ça chaque année en hiver, surtout les gros, GROS sandres. Mais ça, c’est peut être une histoire de pêcheur et d’animation !
    Courage pour cette fin d’année… Sans canne à la main pou la plupart des pêcheurs…