Le démontage et l’entretien des moulinets casting
avatar

068

Février est le mois idéal pour entretenir son matériel, surtout les moulinets qui ont besoin d’une petite révision pour affronter la saison à venir. Je vous propose donc un « tutoriel » en image d’un modèle casting simple, l’Ambassadeur C3 d’Abu Garcia, qui est assez représentatif des moulinets d’entrée de gamme que beaucoup d’entre nous possèdent.

 

009Avant toute chose, installez-vous sur une surface propre et plane, munissez-vous de quelques tournevis de précision et d’un appareil photo pour prendre des clichés en cours de démontage, ça peut vous aider si vous êtes perdus à un moment donné ! Ceci-dit les castings sont généralement plus simples à démonter que les spinnings, à l’exception de certains modèles très haut de gamme possédant un nombre élevé de pièce ou de l’électronique embarquée comme le Calais de Shimano par exemple. Je vais vous montrer les étapes du démontage et vous expliquer à quoi servent les pièces, puis nous verrons à la fin comment les nettoyer et les graisser.
Pour commencer, nous allons démonter la manivelle pour permettre de tomber la flasque droite, celle qui contient les principaux engrenages. Il s’agit ici d’un moulinet gaucher (manivelle à droite), pour les modèles droitiers il faudra bien sûr commencer par la flasque gauche.
Un petit circlip maintient l’écrou de serrage, retirez-le avec précaution, c’est le genre de pièce qui aime bien sauter et aller se perdre derrière un meuble, inaccessible de préférence…017
Retirez le frein étoile en notant bien l’ordre des pièces. Voilà pour la manivelle.018020
Retirez le bouton de réglage du frein d’inertie et dévissez ensuite les trois vis principales.023
Pour accéder au train d’engrenage, il faut encore retirer les deux vis centrales, puis la flasque se détache facilement. L’anti-retour infini se situe sur le carter. Ici il s’agit d’un modèle équipé de 10 rouleaux de fabrication allemande. Le collier de l’anti-retour reste en général sur l’axe de la roue de commande.058
Une fois le carter enlevé, on aperçoit ceci :051A droite, la grosse roue dentée c’est la roue de commande. La petite juste à côté (au milieu) c’est le pignon. Ces deux pièces en laiton sont très bien usinées, il s’agit d’un engrenage hélicoïdal, on voit que les dentures de la roue de commande et du pignon sont inclinées, ce qui réduit le bruit et les frottements. A gauche il y a une pièce en plastique sur la quelle est monté un ressort en acier plat, il s’agit du système de débrayage du pignon lors de la phase du lancer. En principe, il n’y a pas à y toucher. Sur d’autres modèles (la majorité en fait), le ressort plat est remplacé par deux ressorts à spirales, ils ont la même fonction. Abu Garcia a simplifié ici le mécanisme.
Les disques de frein se trouvent à l’intérieur de la roue de commande. Au nombre de 6 (3 en carbone, trois en acier) notez bien que le disque en acier portant deux ergots se place au milieu de la pile, c’est lui qui empêche l’ensemble de tourner sur lui-même, ce qui améliore la puissance de freinage.060061
Une fois la roue de commande retirée, on aperçoit la roue crantée et le mécanisme d’enclenchement de la manivelle. Lorsque vous appuyez sur le levier de débrayage, le pignon se soulève légèrement et se désolidarise de l’axe du tambour, c’est la spécificité des castings. Lorsque vous tournez la manivelle, la roue crantée réenclenche le mécanisme grâce au ressort en faisant revenir le pignon à sa position initiale.068
Le tambour et son axe viennent ensuite facilement. Sur ce modèle, il est monté sur deux roulements protégés à chaque extrémité. Ci-dessous, sur le côté gauche, on aperçoit les masselottes d’équilibrage (flèche rouge). Ce sont elles qui sont censées empêcher le foisonnement du fil au lancer en venant se loger dans la flasque (flèche bleue) grâce à la force centrifuge et qui ralentissent donc la vitesse du tambour. Comme elles sont réglées en usine, il ne faut pas y toucher, c’est d’ailleurs une cause explicitement mentionnée d’annulation de la garantie sur la notice d’entretien (Dans l’absolu, vous ne risquez pas grand chose, compte tenu de la simplicité du mécanisme!!). Sur des modèles plus élaborés, on peut les régler en fonction des conditions de pêche.004
Passons à la flasque gauche, celle qui contient les engrenages secondaires du répartiteur de fil. Elle se retire simplement en enlevant trois petites vis. Ici, ces engrenages sont en plastique. Ils auraient pu être en laiton pour une plus grande longévité mais ce sont des pièces qui ne subissent que peu de contraintes mécaniques, ce n’est pas un signe de mauvaise qualité. Le guide-fil est synchronisé avec le tambour, ce qui veut dire qu’il fonctionne aussi au pendant la phase de lancer, ce qui n’est pas toujours le cas sur certains modèles. Cela améliore à mon avis la qualité et la distance des lancers.031
La vis sans fin se démonte très simplement en ayant pris soin de dévisser et d’enlever la dent du Wormshaft qui se trouve sous le guide-fil, puis de retirer la petite pièce qui retient l’engrenage en laiton.
039

L’ensemble du dispositif d’enroulement :042

Voici votre moulinet complètement démonté, il faut ensuite procéder au nettoyage et au graissage!

072
Je ne suis pas trop fan du WD-40, surtout pour nettoyer les moulinets, pour la bonne raison que les produits tout-en-un dont on ne connait pas la composition chimique m’ont toujours paru suspects… D’autre part, appliquer du lubrifiant/dégrippant sur de la vieille graisse ne sert à rien, il faut d’abord l’enlever ! Nettoyez plutôt les engrenages à l’aide un petit pinceau et d’un coton-tige avec du white-spirit, c’est encore le solvant le moins agressif pour les pièces en plastique et il dissout parfaitement la graisse. Les engrenages secondaires en plastique et les joints d’étanchéité (ainsi que la peinture et les vernis) peuvent être en effet endommagés par le trichlo ou l’acétone, je déconseille donc fortement leur utilisation. L’alcool ménager peut convenir mais il est moins efficace. Laissez sécher une journée, afin que le solvant soit bien évaporé.
Pour l’anti-retour infini pas de nettoyage logiquement, seules quelques gouttes d’huile de bonne qualité suffisent. Vous en trouverez sur les sites de pêches, ou vous pouvez prendre aussi de l’huile de vaseline. Encore une fois, je le répète, n’utilisez pas d’huile bas de gamme ou, pire, de l’huile végétale (ne riez pas, je l’ai vu faire…).
Il existe de même de très bonnes graisses de synthèse pour un coût raisonnable, donc là-aussi évitez la graisse pour locomotive ou le saindoux !079
Pour les disques de frein, changez-les si ils sont endommagés (c’est rare), sinon essuyez-les avec un chiffon (sans solvant) et graissez-les très légèrement, ça améliorera leur progressivité.
Un peu de graisse sur le ressort et son mécanisme, ainsi que sur l’axe de la roue de commande:019091

Un peu de graisse aussi sur les engrenages principaux: roue de commande et pignon. Pas la peine d’en mettre des tonnes, ça ne marchera pas mieux…029
Idem pour l’engrenage du répartiteur.097
Pour la vis sans fin du guide-fil, je suis plutôt partisan de mettre quelques gouttes d’huile, mais vous pouvez graisser également. Disons que la graisse aura tendance à attirer d’avantage les poussières et les saletés, d’autre part elle ralentira un peu le dévidement du fil, mais c’est infime.103
Pour l’axe du tambour, quelques gouttes d’huile également, pour les même raisons de fluidité. Inutile de mettre de l’huile sur les roulements puisqu’ils sont protégés, d’autre part la plupart d’entre eux sont en plus auto-lubrifiants. Seuls les roulements ouverts ont besoin d’un peu d’huile, mais on en trouve de moins en moins dans les moulinets actuels.046
Un tout petit peu de graisse à la jonction des flasques et du tambour (flèche rouge) pour améliorer la fluidité. On peut mettre de l’huile mais elle risque d’imprégner le fil ou la tresse…032
Pour finir, et comme ce moulinet n’est pas formidablement étanche, j’applique de la graisse au pinceau sur le pourtour du carter, c’est toujours un petit plus pour éviter les entrée d’eau dans le mécanisme, même si ce n’est pas efficace à 100%.094
Voilà, une fois remonté, votre moulin sera prêt à affronter tranquillement une nouvelle saison ! Il faudra juste mettre quelques gouttes d’huile dans la poignée de la manivelle ainsi que sur la vis sans fin en cours d’année pour l’entretien courant. J’espère que mes explications n’ont pas été trop confuses, n’hésitez à me poser des questions. Vous pourrez lire l’analyse complète de ce moulinet sur mon site.

A vos tournevis!

Texte et photos : Jean-Paul Charles

About Jean Paul CHARLES

Pêcheur et artiste, je m'intéresse aussi aux "à-côtés" de la pêche, et notamment à la littérature et aux œuvres d'art qui lui sont consacrées.
This entry was posted in Cannes et moulinets casting, Equipement du pêcheur, Techniques et astuces and tagged , . Bookmark the permalink.

6 Responses to Le démontage et l’entretien des moulinets casting

  1. Tahitifish says:

    Un grand merci
    Grasse a toi je vais me lancer

  2. serge says:

    Bonjour Jean Paul,
    Excellent article très bien documenté comme toujours !
    Quel est l’entretien à effectuer sur les moulinets spinning ?

    Bien cordialement

    Serge du 71

  3. Super article Polo
    Je pourrais me lancer dans le démontage sans peur de m’y perdre.