La tresse Nanobraid de Sufix
avatar

Sortie en 2014 cette tresse Nanobraid  de Sufix avait échappé à mes radars et c’est dernièrement que je l’ai découverte et lus particulièrement dans son diamètre le plus fin : le 4 centièmes.

Comment peut-on tresser aussi fin ? D’autant que la marque propose depuis cette année une Nanobraid en 3 centièmes ? Et pourtant Sufix y est arrivé et bien arrivé.

Mon copain Seb de Morvan Pêche m’avait avisé que cette année il faisait rentrer cette tresse après l’avoir essayé et validé pour le corégone. En effet avec ce poisson, pour pêcher léger en grammage par 25 m de fond, il convient d’utiliser une tresse la plus fine et la plus ronde possible.

J’ai donc investi dans une bobine de 100 m de cette tresse et l’ai testé à trois reprises au corégone.  En préliminaire je vous avouerai que je n’ai pas pu vérifier la véracité du diamètre, je ne possède pas de palmer assez précis pour cela néanmoins au toucher cette tresse donne une « vraie » impression d’ultra-finesse.

 

Elle n’est pas sans rappeler le Nanofil de Berkley mais un rapide examen à la loupe confirme qu’il s’ agit bien d’une tresse en 4 ou en 3 brins, c’est tellement fin qu’on ne peut pas compter.

Cette tresse est recouverte d’un apprêt ultra glissant, j’ai dû recommencer par trois fois mon nœud allbright au bord de l’eau pour y installer une tête de ligne en fluoro de deux mètres.

 

Les précédents nœuds ayant glissé c’est en doublant la tresse que j’ai réussi à avoir un nœud solide, tout comme on noue le Nanofil.

Une fois en place cette tresse a rempli parfaitement sa mission, à savoir percer l’eau et retransmettre la touche.

 

Selon les données du constructeur le 4/100ᵉˢ résiste à 2,5k, ça paraît plausible sans bien entendu avoir pu mesurer la résistance à la rupture. Toujours selon Sufix elle possède un tressage très serré, pour autant elle n’est pas rigide.

Cette tresse en couleur vert chartreux ne perds pas sa couleur sur les doigts en étant mouillée comme nombre d’autres. Je ne pourrai pas juger de sa résistance ou non aux perruques car au corégone on ne lance pas sa ligne.

Sufix propose cette Nanobraid en 3-4-6-8-10-12 centièmes et en bobine de 100 m en coloris blanc, rose et vert chartreuse.

 

Pour ce type de pêche particulier, cette tresse est parfaite et une fois à l’eau elle ne s’en gorge pas et reste plus discrète que d’autres au tressage plus lâche qui emprisonne de l’air. Elle coule donc plus vite et permet de descendre rapidement un train de nymphes avec un plomb de 5/6g.

Il reste pourtant des pêcheurs qui ne veulent pas autre chose que du nylon pour le corégone, essayez donc la Nanobraid de Sufix, vous changerez sûrement d’avis.

Gardez la pêche

Acheter de la Nanobraid de Sufix.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Equipement du pêcheur, Fils, tresses et fluoros and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.