La canne Sayaka Evo de Tenryu
avatar

Ca faisait très longtemps que je désirais m’équiper d’une canne dont la marque avec une réputation d’excellence semblait surpasser toutes les autres. Pourtant en bon pragmatique et surtout pêcheur ne roulant pas sur l’or, j’avais fait d’autres choix afin de m’équiper complètement pour la plupart des techniques modernes.

Or, il finit par arriver que l’on ait une canne pour presque tout et ça m’est donc arrivé en fin de saison 2013. J’ai donc décidé me faire plaisir en m’offrant une nouvelle canne Médium car ma Kaede, une de mes préférées, commençait à donner des signes de fatigue. Trois années de sorties intensives, de voyages, de prises….Un vernis qui craquelle, une poignée en mousse usée et l’envie de changer, il ne m’en fallait pas plus pour sauter le pas.

 

J’ai pu profiter de la visite de Bruno Pebe et Nico Cadiou (Ultimate Fishing) lors du salon de Chalon Sur Saône pour tester à vide quelques cannes Tenryu et voir leur action. Il me fallait donc une canne ni trop longue ni trop courte, ni trop raide ni trop molle, capable d’animer des leurres souples comme de ramener des leurres durs..En gros je cherchai la canne absolue, un fantasme, un rêve et une canne qui me permette de lancer de 5 à 30g !

j’ai donc épluché le catalogue en début d’année et fait un première sélection qui s’est concrétisée en février au salon avec le choix de la Sayaka Evo.

 

La Sayaka Evo est une monobrin dans la lignée des séries des célèbres Injection, c’était d’ailleurs vers une Injection que mon premier choix s’était porté mais à l’essai la Sayaka m’avait plus emballé par son action.

Elle mesure 1,95m pour un poids de 112g, elle est équipé de 8 anneaux Fuji Sic K.

 

C’est la canne à tout faire selon moi, pour l’heure et après un grand week end d’essai au Bourget j’en suis emballé. Si la prise d’un brochet de 70 cm n’est pas un exploit, ça m’a quand même permis d’apprécier le nerf de la canne et sa réserve de puissance dans le talon.

 

Les petits détails qui ont amené sa conception sont justement ce qui induit cette versatilité. La longueur du manche a justement été étudiée pour que le talon soit assez long pour les animations en pêche à gratter mais pas trop pour pouvoir pêcher assis en verticale par exemple sans être gêné.

La plage de 5/25g qui constitue la plage de puissance annoncée de cette canne est selon moi encore plus élevée, au moins une 5/30g. Selon le fabricant la canne a été conçue afin d’être capable de lancer des leurres finesse mais aussi de pêcher en verticale avec des têtes de 50g, ç’aurait été un des plus gros challenge demandé à Tenryu.

 

Les orientations des nappes de carbone et la répartition de leurs différents tonnages ont permis, toujours selon Tenryu, d’obtenir un blank répondant à toutes ces contraintes.

Avec un tel outil on pouvait s’attendre à de bonnes sensations, voici mon avis sur cette canne.

 

J’ai donc pêché une grande partie du week end de Pâques, soit presque trois jours avec cette canne que j’ai nommé Ayato au lieu de Sayaka, Ayato pour une Tenryu, les vieux jeunes qui ont connu San Ku kaï comprendront facilement.
La canne est une excellente lanceuse car pas trop raide, je l’ai essayé avec des lames de 14g et 26g, elle n’a pas bronché avec la plus lourde, j’avais donc raison on peut lui demander bien plus que 25g, voir même plus de 30.
En limite basse je ne suis pas descendu plus bas que des TP de huit grammes avec le LS de 4 pouces donc bien plus lourd que 10g, j’essaierai plus tard avec des minicrank pour la perche.

 

La canne m’a donc agréablement surpris par son action juste un peu plus dure que le progressif sans être trop rigide. A la prise c’est là que je me suis éclaté car la canne plie sur plus des deux tiers et offre des sensations, elle encaisse et répond aux rushs facilement.

La sonorité est excellente, on ressent bien le passage du leurre en linéaire dans les algues ou sa nage altérée par un morceau d’herbe. Si j’ai eu deux touches coups de fusils, j’ai eu pas mal de touchinettes, de celles qui vous font vous interroger sur la véracité de la touche. J’aurai du ferrer plus souvent car la dernière de ces touchinettes s ‘est avérée être un brochet de 70 cm.

 

Il me reste à tester sa capacité à animer des LS sur le fond car durant ce test je n’ai fait que du linéaire mais je suis persuadé d’être conquis.

Aurais je trouvé le Graal en terme de canne ? Je l’espère mais je ne donnerai un avis tranché qu’ après pas mal de semaines d’utilisation.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Cannes et moulinet spinning, Equipement du pêcheur and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.