L’ aventure des marques pêche : Delalande
avatar

DELALANDE reste fidèle à ce qui a fait sa renommée, une société innovante, qui ne se consacre que sur ce qu’elle sait faire: Des leurres souples et la distribution d’accessoires et quelques leurres métalliques.

Ma première rencontre avec cette marque remonte à bien des années, alors que les grubs et shad Mister Twister dominaient le marché, on vit apparaître une virgule révolutionnaire : Le Sandra.

La légende raconte que son concepteur Alain Delalande a donné ce nom à ce leurre en hommage à sa fille Sandrine et parce que le nom rappelait aux pêcheurs le mot sandre. L’efficacité du Sandra était alors telle que la production démarra en masse pour répondre à la demande, assurant de ce fait le développement de la société. Puis vint le Shad GT, autre star des leurres souples qui est toujours très utilisé par les pêcheurs de brochets.

Le Sandra, un leurre mythique

 

Historiquement la société Delalande a vu le jour en 1979 dans la région de Tours où elle vivait de la fabrication de lignes montées. Elle a été créée par Alain Delalande et son épouse Gloria qui après les lignes montées ont fabriqué des têtes plombées.

Alain Delalande a importé durant des années des leurres souples en provenance des USA, c’est ainsi que lui est venu l’idée d’en fabriquer en France  et c’est en 1990 avec une machine achetée aux Etats Unis qu’a démarré la production de ces leurres souples français.

Pas très satisfait des qualités des matériaux US, Alain Delalande mettra au point une formule spécifique de gomme plastique plus résistante mais très souple.

Le tout premier leurre à sortir des ateliers fut le modèle King, encore au catalogue, il s’agit d’une virgule simple mais avec une caudale plus large que la célèbre virgule Twist qui régnait en maître chez les pêcheurs de l’ époque. C’est le seul leurre dont le moule a été acheté aux Etats Unis, tous les suivants ont été conçus en France.

 

Pour le lancement du King Mappa, Delalande  eut l’idée de génie d’en faire des pochettes à l’ unité et de les incorporer sous blister dans des magazines de pêche. Comme nombre de pêcheurs, j’ai eu ce leurre qui était accompagné d’un kit tirette mis au point par Michel Naudeau. Mon coéquipier Patoche lui doit deux beaux sandres !

 

En 1995 Delalande réalisa un coup de génie en mettant au point le Sandra, un succès qui ne s’est jamais démenti. Quel pêcheur français n’a jamais pêché avec un Sandra ?  En 2001, les locaux implantés à Balan Miré et les trois machines à faire des leurres souples ne suffisant plus, Delalande décida de délocaliser  sa production de têtes plombées en Roumanie pour lutter contre la concurrence chinoise qui commençait à pointer ses griffes. En 2006 c’est l’ envoi d’une machine à couler les leurres souples qui délocalisa une partie de cette production. Désormais c’est l’ensemble de la production qui est fabriquée en Roumanie dans une usine dirigée par Tony Delalande.

 

20 personnes y travaillent pour produire journellement  environ 15 000 leurres souples et 10 000 têtes plombées.

A ce jour le site français de cette saga familiale est dirigé par Sandrine Delalande et emploie 5 personnes qui se consacrent à la création de leurres ou à la continuelle amélioration des coloris existants et quatre qui forment la partie commerciale de l’ entreprise.

Sandrine Delalande

 

Delalande est aussi une marque connue comme distributrice d’accessoires, agrafes, palettes et tout ce qui tourne autour de la technique du plomb palette qu’ils ont démocratisé. Elle offre un choix important de têtes plombées qui sont équipées d’hameçons VMC made in France. Cette société est aussi l’inventrice de l’armature de spinnerbait souple, qui désormais rivalise en solidité avec les armatures en corde à piano.

 

DELALANDE  distribue elle-même sa production via un réseau de VRP. Très présente en France, on trouve dorénavant des leurres Delalande dans tous les pays d’ Europe ainsi qu’en Australie, Turquie, Maroc, Île Maurice, DOM TOM..etc etc.

En France Delalande fut précurseur dans le domaine commercial de la vente de leurres à l’unité  afin de permettre aux débutants de s’équiper à moindres frais. Désormais nombre de grandes marques ont adopté ce principe, preuve qu’ils  avaient vu juste.

 

Les leurres les plus connus de cette marque qui porte toujours le nom de son créateur sont les Sandra, Shad Gt, Skeleton, Neo Shad, Swat Shad. Tous les ans des nouveautés arrivent afin de satisfaire les pêcheurs toujours plus pointus.

 

La société produit plus de 3 tonnes de leurres souples par mois, ce qui représente en moyenne 300 000 leurres.

Cette marque, fortement implantée sur notre territoire, a su développer un visuel de reconnaissance difficile à louper. Cet orange fluo qui équipe tous les sponsorisés se voit de loin et se reconnaît au premier coup d’œil. Beaucoup de guide, beaucoup de compétiteurs et de pêcheurs testeurs sont à même d’apporter des correctifs aux produits en peu de temps.

Vous l’aurez compris, j’ai un faible pour cette entreprise. Elle représente bien l’esprit d’innovation français et reste humaine. Les commerciaux ne sont pas avares de petits présents pour les débutants et les clubs, pas comme ceux d’autres marques étrangères. Envoyez leur un mail, ils vous répondront dans la semaine, ce dernier point est une marque de respect envers les clients qui je tiens à fortement saluer.

Pour résumer DELALANDE c’est du sérieux, de l’innovation, du bon sens et de l’efficacité  au service de notre sport halieutique.

Visitez le site internet Delalande ainsi que sa page Facebook

 

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Hommage aux grands de la pêche, informations diverses pêche, Leurres carnassiers, leurres durs - Poissons nageurs, Leurres souples and tagged , . Bookmark the permalink.

4 Responses to L’ aventure des marques pêche : Delalande

  1. Chirvanian JM says:

    Ça reste une entreprise familiale et garde une éthique de pêcheurs responsables
    Je reste au côté de Delalande

  2. Bianco says:

    Un régal se pêcher avec du Delalande

  3. Yoann says:

    Salut Sylvain, merci pour l’article, on y apprend beaucoup et moi j’en ignorais une grande partie.

    J’utilise beaucoup de leurre souple Delalande, seulement 2 à ce jour ne m’ont pas rapporter la moindre touche: le Skeleton et le shad vert à yeux rouge que tu as présenter en photo (et dont le nom m’échappe), à tel point que je me demande si ces 2 là sont efficaces dans mes eaux bretonnes où si je suis mauvais…

    Je vais allez zieuter leurs site internet, et que ceux ci continuent de répondre rapidement à leurs clients par mails et de petits présents envers les clubs: C’est un gage de qualité rare.

    J’ai quand même eu un gros pincement au coeur quand j’ai lu ça… « Désormais c’est l’ensemble de la production qui est fabriquée en Roumanie dans une usine dirigée par Tony Delalande. »

    Leurs marge sera tellement réduite si ces derniers restait produire en France en gageant sur la qualité… où est ce juste pour avoir plus de profits… Je me pose la question car encore une fois, la savoir faire est Français, au top dans un domaine, et ça c’est rare mais ce qui l’est moins c’est que les emplois ne sont plus en France.

    Après avoir lu ton article, c’est là (je trouve), le seul défaut de cette marque (même si personne n’est parfait).
    Yoann