Un grand week-end en forêt d’orient
avatar

Orient-amance-mai-18--042Comme pourrait dire un pêcheur irakien, c’était moyen orient !  Nous sommes partis passer trois jours de pêche fin mai sur cette belle étendue d’eau de Champagne afin de nous mesurer aux becs et surtout de prendre en main l’Esoxiste 4.

Comme toujours avec un nouveau bateau qui arrive, les automatismes ne sont pas encore les bons et on oublie toujours un truc !  Le bug du sondeur c’est fait, l’oubli du bouchon de nable c’est fait, le bateau de travers sur la remorque c’est fait, l’oubli de la manivelle sur le treuil, de la mise en place de l’ antivol de remorque, c’est fait aussi…… maintenant on ne le fera plus !

 

Nous sommes donc arrivés vers 09h00 à la mise à l’eau de Mesnil Saint Père et contrairement au site de météo qui nous annonçait une légère brise ce fut un petit vent qui levait quelques vagues de 30 à 50 cm qui nous a accueilli.

Orient-amance-mai-18--055 Orient-amance-mai-18--052

 

Première mise à l’eau, je me concentre sur ce qu’il ne faut pas oublier et nous préparons le bateau qui glisse facilement en étant poussé à la main. Une fois la mise à l’eau faite, Patoche repart garer le bateau sur le parking et nous démarrons la navigation sur une centaine de mètres pour rejoindre Manu et Cyril déjà là.

Auparavant j’aurai pu saluer Vincent de Bruyne du Moulin de Sauvage qui guide ce jour quelques clients et qui leur fera passer une belle journée.

Orient-amance-mai-18--001 Orient-amance-mai-18--006

 

La navigation démarre, tout à l’électrique comme c’est le cas sur le lac d’Orient et d’un coup Patoche me dit « l’ antivol ! », retour à la rampe pour aller placer cet accessoire indispensable sur une remorque toute neuve.

Et c’est reparti tout en ayant oublié la manivelle sur le treuil, chose qui me viendra à l’esprit une heure plus tard mais là pas de retour car à l’électrique c’est long.

Nous attaquons la sortie du port où je verrai cet équipage mettre au sec un joli poisson d’environ 90 cm. J’indique à Manu les zones qui ont été favorables lors de mes dernières visites et c’est parti pour une journée à lancer du shad de 16 à 20 cm.

Orient-amance-mai-18--008

 

On m’avait parlé de la zone des 6/8 m mais c’est finalement dans celle des 10 m que j’aurais ma première touche, un joli poisson de 75 environ qui me fera une magnifique chandelle en arrivant à l ‘ épuisette, résultat imparable avec décroche immédiate et shad qui perd sa queue.

Orient-amance-mai-18--158

 

Puis s’ensuit un long moment d’inactivité qui nous pousse jusqu’à 14h00 où de retour pas loin du  port Patoche attellera un joli poisson. Ce bec ne voudra jamais décoller du fond et se décrochera au bout d’une vingtaine d secondes, sûrement un beau pépère.

Mon coéquipier est dégoûté mais persévère et dix minutes plus tard annonce pendu. Cette fois ci le bec monte facilement et combat en surface. Il finit dans l’épuisette puis sur la moquette de la quatre et affiche une belle longueur de 83 cm. Enfin, l’ Esoxiste IV est dépucelée.

Orient-amance-mai-18--018 Orient-amance-mai-18--025 Orient-amance-mai-18--039

 

Nous ratissons la zone mais plus aucun poisson ne daignera nous honorer jusqu’à 16h00 où j’avais prévu de replier. La remise sur la remorque se fait plus facilement que prévu d’autant que personne ne nous a volé la manivelle de treuil. A 16h30, nous prenons la direction du gîte à Géraudot chez Orient Nature où l’ami Philippe Desquet nous accueille.

Nos amis continueront la pêche jusqu’à 19h00 et c’est dans les dernières minutes que Cyril sauvera la brecouille.

Photos Manu Gautheron:

beccyril-orient bec-cyril-orient2

 

C’est ensuite  l’apéro puis un petit repas à la « Pizza du lac » de Jérome Xhaflaire qui nous donnera quelques indications pour la pêche car en plus de bosser au resto il travaille aussi chez un détaillant de pêche et affiche une belle réussite dans la pêche des brochets.

Retour au gîte, petit digestif au krakken puis dodo avant le réveil à 06h30 pour un départ sur Amance. Cette fois le bateau pourra faire rugir son Mercury, ou tout du moins tourner au ralenti car il est tout neuf et il ne faut pas le faire tourner fort durant la première heure !

gite-manu-cyril

 

La mise à l’eau se passe bien malgré le temps mis à sortir de la remorque au moteur, avec celui-ci en rodage je n’osais pas mettre les gaz pour bien sortir des patins.

Direction la cassure du haut fond où aucune touche ne viendra valider nos choix de pêche. Cathy finit par trouver le truc en pêchant au lipless dans 8m de fond et décroche quelques poissons.

escape2 escape6 escape7

 

Manu et cyril se placent sur le haut fond et touchent quelques petits brochets. A la fin nous les imitons car on est quand même venu pour avoir des touches. Jusqu’à 11h00 c’est une belle journée calme et sereine puis arrivent les fous furieux en jetski.

Orient-amance-mai-18--208

Orient-amance-mai-18--067 Orient-amance-mai-18--093 Orient-amance-mai-18--174 Orient-amance-mai-18--195 Orient-amance-mai-18--198 Orient-amance-mai-18--203 Orient-amance-mai-18--205

 

Nous poussons au fond de la grande queue pour voir mais on croirait que tous les bateaux de plaisance et les jetskis du secteur se sont donnés rendez-vous. Ca hurle, ça passe à côté de vous juste pour vous enquiquiner !

Nous essuyons aussi un bel orage et nous stoppons la pêche à 17h00 pour accompagner nos amis Manu et Cyril qui repartent.

La démise à l’eau au moteur fut plus laborieuse, il m’aura fallu plusieurs essais avant de bien monter sur la remorque, il fallait trouver la bonne position de la remorque dans l’eau pour que les patins guident bien le bateau. Maintenant c’est validé, pas besoin de bien noyer la remorque pour la sortie de l’eau grâce aux rouleaux mobiles et aux patins.

Orient-amance-mai-18--161 Orient-amance-mai-18--192 Orient-amance-mai-18--219

 

Bilan de cette journée, 14 brochets pour nous mais le plus gros ne mesurait guère plus de 60 cm.  Nous nous sommes quand même bien amusé mis à part un bug du sondeur tout neuf qu’il me faudra corriger en téléchargeant la mise à jour.

Le lendemain soit le lundi, dernier jour de notre périple, nous tentons à nouveau Orient mais sur sa partie nord, un peu moins fréquentée des pêcheurs que celle du port de Mesnil.

Grâce à quelques indications de notre hébergeur nous partons pour une pêche dans 10/11 m au moyen de shads coloris naturels ou orange jaune. Nous tentons la mise à l’eau de la vieille route située entre Géraudot et Mesnil Saint Père. Tout se passe bien jusqu’après avoir poussé le bateau à l’eau je constate que j’ai toujours le bouchon de nable dans la poche ! Je le garde toujours avec les clés de contact du bateau pour justement ne pas l’ oublier mais là n’ayant pas eu à mettre la clef de contact en place, je l’ai oublié, c’est ballot non ?

Orient-amance-mai-18--103 Orient-amance-mai-18--105

 

Heureusement que je l’ai remarqué à cet endroit, ce qui me permettra de constater que la pompe de cale a un bon débit. Cette fois l’antivol de remorque est en place, la manivelle est rangée, le bouchon de nable inséré…Et c’est parti pour découvrir ce nouveau secteur du lac d’Orient moins venteux en ce jour que la partie sud.

Je me positionne sur la partie entre 10 et 11 m et met le cap sur les limites de la réserve pour deux heures de navigation et de pêche. Le temps passant, le calme s’installe et le lac devient d’huile. La pétole n’est jamais très bonne pour le brochet et ce fut en fin de matinée que Patoche toucha enfin un poisson, un bec de 77 cm pris en pélagique à la descente.

Quant à Cathy et moi, malgré une application sans faille, un essai de beaucoup de leurres et de coloris ce sera la brecouille ! A la fin de la première dérive dans 10/11 m, je la remonterai dans 8 m sans plus de succès.

Orient-amance-mai-18--121 Orient-amance-mai-18--125 Orient-amance-mai-18--132 Orient-amance-mai-18--141 Orient-amance-mai-18--151

 

Nous termineront à 13h30 après avoir peigné la bordure durant la dernière heure sans la moindre touche ni suivi dans ces eaux cristallines où l’on voit le fond à 4m,  mais avec des paysages pleins les yeux grâce à ce lac qui est vraiment superbe.

Nous avons prévu d’y retourner plutôt en automne, car la saison estivale, selon les locaux, n’est pas la meilleure. Je sais que désormais avec mon 80 lbs je peux parcourir 6,5 km sans entamer mes batteries car c’est la distance que nous avons parcourue ce matin-là. C’était un peu mon interrogation le samedi qui ne m’a pas trop fait m’éloigner de la zone du port alors que je peux pousser au loin sans trop de risque.

escape15 Orient-amance-mai-18--108 Orient-amance-mai-18--218

 

L’Escape 165 est spacieux et hyper confortable, très sécurisant en cas de vague, j’attends de pouvoir le pousser à fond une fois le rodage terminé.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche, Tourisme pêche des carnassiers and tagged , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to Un grand week-end en forêt d’orient

  1. luigi says:

    « Vincent de Bruyne du Moulin de Sauvage », ça c’est de la noblesse halieutique ou alors je n’y connais rien.

  2. Serge Lavarenne says:

    Belle sortie.
    Je me pose la question: »pourquoi retires tu le bouchon de nable »?Je n’y connais pas grand chose en bateau,mais sur ma « barcasse » ,s’il n’y a pas d’eau à l’intérieur,il reste en place,au moins je ne l’oublie pas ?

    • quand on sort le bateau de la remorque au thermique il rentre toujours de l’ eau dans la cale, une fois à terre il faut vidanger. Et s’il pleut durant le trajet sur la remorque, ça permet à l’eau de ne pas stagner dans la cale du bateau.
      Sur ma barque je fais comme toi mais sur le bateau il y a une cale inaccessible.

  3. Le regulateur says:

    Salut la team, beau séjour avec des brocs à la clef! Sur les photos je vois une soirée bien arrosée , ça fait plaisir de voir tant de bonheur! ☺