Epuisette, fishgrip ou gants lindy ?
avatar

epuisette bateauLa polémique de la pince à poisson (fishgrip)  avait alimenté les revues papier mais aussi les blogs et réseaux sociaux. Désormais elle semble bannie en France mais reste pourtant utilisée à l’étranger par des pêcheurs tout autant sérieux que les Français.

Que vaut il mieux utiliser  alors ? Une épuisette encombrante, une pince traumatisante ou des gants renforcés ?

L’arrivée de la pince à poisson en France remonte à une grosse dizaine d’année. A l’origine la Bocca Grip a été mise au point en Amérique du sud afin de pouvoir saisir en toute sécurité les poissons possédant une mâchoire garnie de dents tranchantes.

Le principe de la bocca grip est simple, c’est comme une pince à grumes, plus on tire dessus plus ça serre.

fishgrip

 

En France ce sont les compétiteurs et les pêcheurs médiatisés qui ont ramené cet accessoire  pratique car peu encombrant. De nombreux fabricants hexagonaux ont alors mis une pince à poisson à leur catalogue jusqu’à ce qu’une majorité de pêcheurs en soit équipés.

Puis des voix s’élevèrent contre cette pince qui mutilait les poissons en leur perçant souvent la peau située sur la mâchoire, voir en étant la cause de leur mort par vertèbre brisée lorsqu’ils gigotaient pendus à la pince.

En peu de temps le fishgrip fut vilipendé et son usage considéré comme criminel par la frange habituelle des pêcheurs donneurs de leçons. Personnellement j’utilisais beaucoup cette pince mais avec la précaution de ne pas sortir le poisson de l’eau avec.  Bien évidemment j’ai eu quelquefois de la peau de brochet coupée à la mâchoire mais ce n’était pas à tous les coups.

brochet-72-cathy-du-0111.3

 

Si la pince était pratique niveau rangement, elle était beaucoup moins efficace que la bonne vieille épuisette lors d’un combat. J’ai arrêté la pince bien avant la polémique par simple constat d’ efficacité.  Avec une pince il faut éterniser le combat afin que le poisson se présente avec la gueule ouverte et dans le bon sens alors qu’avec l’épuisette ça va plus vite.

J’ai aussi testé le gant Lindy, ce gant anti piqûre plutôt efficace  mais qui oblige à pas mal de contorsions comme la pince. Désormais il est rangé dans un coffre de la barque et ne sert que lorsque j’ai oublié l’épuisette ou si je souhaite manipuler la gueule d’un gros brochet  pour le décrocher d’une prise profonde.

gant lindy

 

Je pense que les trois  accessoires se valent, tout en  plaçant l’épuisette comme l’objet le plus pratique. Il n’y a que pour la pêche du bord que le fish grip ou le gant l’emportent  car balader une grosse épuisette dans des secteurs encombrés de ronces devient vite un calvaire.

Au Danemark on a une approche bien plus pragmatique. Si c’est un gros brochet c’est épuisette, si c’est un petit c’est pince à poisson. Un guide m’a montré son utilisation idéale qui consiste à maintenir le petit brochet (jusqu’à 60 cm) avec la tête appuyée sur le franc-bord , ainsi celui ci se positionne sur le cou et oblige le brochet à ouvrir sa gueule, en plus il se calme plus vite car son corps repose encore dans l’eau. La position est alors idéale pour le décrocher rapidement et en toute sécurité.

epuisette pass force HR

 

Le problème de l’épuisette, même avec un filet enduit ou caoutchouc c’est lorsqu’on prend un brochet alligator, celui ci va faire des tours et des tours dans le filet et les moins courageux coupent les mailles. Ce comportement de brochet se rencontre régulièrement chez moi et il faut alors prendre son mal en patience pour démêler et libérer le poisson.

Pour conclure je conseillerai à tous les pêcheurs en barque d’avoir au moins une épuisette large et solide, un gant Lindy et une pince longue, pour ceux du bord la même pince longue et un fishgrip suffisent ou alors vos mains !

 

brochet-martinet-281111c

 

J’utilise depuis longtemps mes mains et le nombre de coupures que j’ai eu est impressionnant, surtout avec des brochets moyens. Il convient soit de saisir fermement le bec à la nuque, soit de glisser sa main dans la commissure des ouïes en évitant les arcs branchiaux et les dents latérales. C’est ainsi que je les tiens pour les photos.

brochets breuil 25051420

 

Les blessures infligées par les brochets peuvent être profondes et le saignement est toujours important, ne négligez pas non plus le risque d’infection ou de leptospirose.   A vous de voir.

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in Equipement du pêcheur, informations diverses pêche, Techniques et astuces. Bookmark the permalink.

11 Responses to Epuisette, fishgrip ou gants lindy ?

  1. Lesfilmu says:

    Pour Sylvain et Hervé,

    Je n’ai aucun problème avec le prélèvement raisonné et chacun sa pratique, tant que le respect du poisson est là, tout va bien.

    Mais abréger le combat et maximiser les chances de survie, c’est tout sauf « une mode lancée par les partisans du plus que no-kill »… C’est juste du respect du poisson… Ensuite, rien n’oblige personne, chacun son truc, mais c’est bien quand chacun respecte l’approche de l’autre 😉

    • Hervé says:

      Je pense que chacun fait comme il lui plait , moi mon plaisir c est de me faire balader par un carnassier au bout de la canne , la touche est déjà un plaisir immense , ensuite le combat en lui donnant toutes ses chances il y a pas mieux pour moi , la canne qui plie , le moulinet qui crisse , les sauts du poisson tout y est , comme je peche beaucoup au petit leurre l été en canne light quand tu tombe comme moi cette année en pechant la perche avec ma st croix avid pearl 0.5/7grs de 1.80 m sur un brochet de plus de 80 ou mon record d il y a deux ans , un brochet de 98 avec une cuiller n 1 avec cette canne tu n as aucune chance si tu treuille ton poisson ! Pour moi la peche du carnassier au leurre c est : 1 la recherche 2 la touche , 3 le combat et 4 la prise du poisson et plus ca dure entre le 2 et le 4 et plus c est plaisant !
      Ce tantot j ai fait trois brochets au leurre et c était vraiment plaisant de voir le blank de ma canne travailler sur des poissons de 60 a 80 , tous relâchés d ailleurs ! 😉

  2. La gaffe c’est pas mal aussi :) ! Sans rire, on lisait il y a quelques années en arrière que proprement gaffés dans le V de la mâchoire inférieure, les brochets pouvaient être remis à l’eau sans dommages (!)… Bon, c’est sûr, l’épuisette est ce qu’il y a de mieux pour le poisson, mais punaise quel plaisir que de le sortir à la main! Quand on y a pris goût, difficile de faire autrement…

  3. Pour moi c’est « à la mano » définitivement! Seule la main permet de doser le serrage sur la nuque pour les petits becs (jusqu’à 80cm), et par les ouïes ensuite pour les plus gros. Avec un peu d’habitude, les coupures sont assez rares. Pareil pour les perches et les sandres, c’est le plus sûr moyen de sortir un poisson de l’eau sans le blesser (à condition de ne pas le laisser tomber, ça arrive parfois hélas!). L’épuisette c’est bien aussi, mais tellement encombrant quand on pêche du bord…

  4. Hervé says:

    Moi j utilise les trois méthodes quand je suis du bord soit mimine soit pince et en bateau épuisette avec un filet hyper grossier donc pas d emmelage ! Apres pas la peine d une épuisette immense car deja faut etre capable de la remplir ! lol

    Pour la polémique sur la pince j ai déja débattu la dessus chez Achigan , ceux qui pleurent pêchent souvent aux big bait avec des hameçons énormes , alors je me marre ! La boboisation de la peche est en route mais quand ils prennent un brochet avec des mega hamecons et qu ils treuillent le poisson , comme on le voit souvent sur seasons ou dans les videos de peche , comme des malades ça ça les inquiète pas ! A chaque fois que je matte une video de peche au leurre des qu ils ont un poisson il faut qu il soit dans le bateau illico presto , j ai le souvenir d une video avec la famille Poulain et la ça y allait le treuillage et c était même pas en concours , franchement quel plaisir peut on avoir a treuiller un poisson !

    Bref voila mon point de vue ! 😉

    • Lesfilmu says:

      Bonjour Hervé,

      Perso, c’est épuisette (avec filet caoutchouc), y compris du bord, mais aussi en bateau et en float. Pour quoi ? Parceque je relâche tout ce que je pêche et l’épuisette est de très loin l’équipement le plus rapide, le moins traumatisant pour le poisson et le plus efficace pour préserver le mucus.

      Par contre, je m’inscrit en faux contre ton raisonnement. « Treuiller » un poisson est largement plus bénéfique POUR LUI que de le laisser s’épuiser de longues minutes, ce qui met sa survie à risque. idem sur les gros hameçons, ils sont plus vite défaits et donc remise à l’eau plus rapide. Et enfin, les bigbaits, eux aussi, sont utilisés car plus gros, ils sont moins « coffrés » que les petits. Rien de pire qu’un broc ayant tout avalé et les hameçon dans les arcs branchiaux, ce qui n’arrive quasiment jamais avec un leurre de 20cm et plus.

      Pour la même raison, j’ai banni les montages de type « 360 », qui consistent en l’association d’un simple qui se pique en haut et d’un triple qui se pique en bas et fait des carnages dans les bouches et les arcs branchiaux.

      L’approche « no kill » c’es pas seulement relâcher le poisson, c’est adapter TOUTE sa pêche. Matériel puissant, permettant de sécher rapidement un poisson dont on aura pris les plus de mesures possible pour qu’il ne coffre pas le leurre trop loin puis le sortir/décrocher le plus vite possible pour qu’il reparte aussi vite avec les meilleures chances de survie.

      Bien entendu, celui qui préfère prélever trouvera ces mesures dénuées d’intérêt, ce qui est logique. De là à parler de « lobotomisation de la pêche », mon avis c’est que le lobotomie n’est pas forcément où on croit…

      Pour ne parler qu’en mon nom, mais je sais ne pas être le seul, pour moi le plaisir de la pêche, c’est pas de faire nager 10 minutes le poisson au bout d’une ligne/canne trop faible, c’est de le traquer, le débusquer, déclencher la touche et prendre la cartouche. Tout ce qui se passe ensuite est traumatisant pour lui, donc pour moi aussi et donc je m’efforce de le réduire au maximum… je t’autorise à ne pas être d’accord et avoir une autre pratique, aucun problème, mais merci de ne pas me traiter de lobotomisé 😉

      • pikefisher says:

        tout à fait en phase avec toi les « Lesfilmu » bien évidemment qu’il faut limiter le combat et utiliser les leurres et les hameçons les plus gros possibles pour le brochet et ne pas oublier de s’équiper d’une pince coupante au lieu de cet horrible crochet de boucher. Après quelques égratignures perso pêchant en bateau, je sors le poisson hors de l’eau à la main, si il vaut la peine d’être photographié, sinon si je peux le décrocher alors qu’il est dans l’eau je le fais. Je suis mort de rire (de tristesse) quand je vois circuler des photos de poissons de 25 ou 30cm… quelle gloire !!!!
        PS: je pense que Hervé parlait de bobo et non de lobo mais je ne sais pas ce que c’est un bobo à la pêche, pour moi il y a les respecteux et les autres

        • Hervé says:

          merci de vos commentaires je compatis a 90% a vos points de vue , vous pratiquez le no kill , c est bien , moi je ne suis pas no kill 100% mais au vu de ce que je prend (pas un sandre cette année et seulement 6 brochets ) je ne peux me targuer d être un viandart surtout que je n ai gardé qu un brochet et relaché les autres ! Je ne pêche pas que le carnassier il y a deja ca qui joue dans mes résultats , bref pour moi qui pêche au leurre depuis 30 ans le plaisir c est le combat donc pour ce qui se passe après la touche je ne vois pas l intérêt de treuiller un poisson , peut etre que mon point de vue vient que je peche a la mouche et a la mouche on prend son temps pour ramener son poisson , vous me direz les lignes sont fines , certes , mais même avec une ligne balaise il n y a rien de plus plaisant que de ce faire balader par un poisson , idem a la pêche au coup quand on prend un gros poisson et que c est lui qui nous treuille la c est marrant et pour finir idem a la carpe vue que c est une pêche passive si dès la touche on treuillerait le poisson , ce que font certains abrutis malheureusement , il n y aurait aucun plaisir a pêcher ce poisson !

          Pour le matos l épuisette c est peut être bien du bord mais a mon avis quand tu pêche en plan d eau quand tu dois traverser des prés , des barbelés et des haies en remontant une rivière jte dis pas la galère d ou mon utilisation d une pince dans ces conditions !

          • Un peu comme toi Hervé, moi ce qui me fait aller à la pêche c’est le combat avec le poisson, pas la recherche, un peu la touche mais surtout le combat et je n’aime pas treuiller les poissons. C’est une mode lancée par les partisans du plus que nokill et même si c’est vrai que le poisson y est gagnant, le pêcheur s’en trouve un peu frustré. C’est respectable tout comme est respectable de faire comme on veut dans le respect de la loi.

  5. Titi says:

    J’ai sorti de nombreux brochets à la main ou à bras le corps entre 80 et 1.1m …
    Stop aux pinces destructrices !