Un peu de bricolage : Cuillère et hameçon simple
avatar

cuiller 27032016-8De nombreuses AAPPMA recommandent d’utiliser des hameçons simples sur les leurres destinés à la pêche de la truite, et le plus souvent, avec l’ardillon écrasé pour la pratique du « no-kill » (ou le prélèvement raisonné).

D’un point de vue personnel, cette solution me plaît. On abîme moins le poisson, on peut le remettre à l’eau plus rapidement, et, de plus, on s’accroche beaucoup moins dans les racines et les branches (et ce n’est pas négligeable).

Néanmoins, force est de constater qu’il n’est pas toujours simple de trouver des cuillères équipées de ce type d’hameçon.
Le remplacement du triple d’origine doit s’opérer soit via un anneau brisé, soit par le remontage complet de la cuillère avec un nouvel axe.
En outre, l’utilisation d’un hameçon simple donne des résultats qui semblent assez mitigés. Passé l’écueil « psychologique », on doit quand même relever que les ratés à la touche sont bien plus nombreux qu’avec un triple. Le montage n’est peut-être pas le plus adapté.

Ayant essayé différentes formules, je suis arrivé à un montage qui, pour ma part, semble, enfin donner des résultats satisfaisants, avec une estimation de moins de 20 % de raté à la touche (estimation faite sur la base de plus ou moins 35 truites pêchées).

Une cuillère montée sur un axe en fluorocarbone : Une idée est venue de l’étranger.

Nos amis canadiens utilisent des cuillères à «doré», dont l’axe est réalisé en fluorocarbone. Cela permet de garder de la souplesse au montage, tout en restant assez rigide pour assurer la rotation de la palette dans les meilleures conditions.

J’ai donc adapté ce montage à une Mepps N°1, qui est mon modèle de prédilection pour la pêche de la truite à la cuillère. Après avoir testé plusieurs solutions, je vous livre ici le résultat de mes essais.

Le choix de l’hameçon de remplacement :

Pour une cuillère N°1, voici ce que j’ai trouvé de plus performant. Malheureusement, je suis dans l’incapacité de vous donner le nom de ce modèle, qui provient d’un achat de fin de stock d’hameçons en vrac. Je suppose que cela pourrait être un VMC, mais je n’ai pas trouvé de modèle équivalent.

cuiller 27032016-1C’est un hameçon avec une hampe un peu longue (mais pas trop), et qui est « renversé ».
L’échelle est de 1cm/carreau. (je suis preneur de toute info sur ce modèle).

cuiller 27032016-3Un petit passage au « chalugaz » pour positionner l’oeillet dans la postion adéquate, suivi d’un re-trempage à l’huile. Cela ne prend que quelques minutes pour préparer une dizaine d’hameçons.

Le montage.cuiller 27032016-2

cuiller 27032016-4L’axe est réalisé en fluorocarbone 60/100°.

cuiller 27032016-5En chauffant l’extrémité du brin, le fluoro a la particularité de former une petite boule qu’il suffit d’aplatir avec le bout de doigt (sans se brûler) afin de former comme un épaulement, qui servira de butée.

cuiller 27032016-6cuiller 27032016-7Il suffit ensuite d’enfiler l’hameçon, une petite perle pour avoir une bonne assise de celui-ci, puis de remonter toutes les pièces dans l’ordre (il n’y a pas besoin de remettre la petite bague qui sert d’arrêt sous les cônes de rotation).

cuiller 27032016-9

Pour finir, un petit morceau de sleeve pour former la boucle finale. Je n’ai pas trouvé d’autre solution que celle-ci, car le fluoro ne semble pas vouloir se souder à chaud.

La fixation de l’hameçon, bien que peu orthodoxe, est pourtant très solide (en tout cas, bien plus que le 16/100 de mon moulinet). A l’utilisation, l’hameçon reste toujours bien en ligne sur la cuillère, plaqué contre sa butée grâce à la force de la palette. Il ne peut pas se positionner de travers ou se déplacer. La présentation est optimum, c’est vraiment « piquant-prenant ».
Le montage en lui même reste néanmoins suffisamment souple, limitant ainsi fortement le risque de décrochage du poisson lors du combat, surtout avec l’ardillon écrasé.

Ce montage est très performant, simple à réaliser, et les résultats sont là.

AB

About Axel Bechler

Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et truites aux leurres et au mort-manié, essayant de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique. Fervent défenseur de l'idée du prélèvement raisonnable et raisonné, j'ai la chance de participer à une belle aventure en tant que membre du CA de l'aappma « Les Pêcheurs de Madine », avec une équipe ayant une vision moderne et responsable de la pêche.
This entry was posted in Leurres carnassiers. Bookmark the permalink.

4 Responses to Un peu de bricolage : Cuillère et hameçon simple

  1. Axel Bechler says:

    J’ai trouvé un VMC 9287 en taille 1/0 qui semble convenir … 5 truites se sont laissées prendre ce samedi.

  2. Le regulateur says:

    Salut, j’ai récupéré des amecons semblables aux tiens,sur une brocante ou un monsieur vendait du vieux mâtos, (no 4, dores, oeillets , renversés, et sur les paquets il était inscrit ( bussy d’Amboise ) , par contre je n’en ai plus, pour info cette brocante se fait le 15 août à mont St Jean, 21, et ce brocanteur vend tous les ans du matos de pêche, sur un grand stand, j’y ai fait de bonnes affaires.
    Il a vraiment de tout, par contre il ne faut pas chercher les marques connues, mais ça réserve de bonnes surprises. Allez à plus.

    • Axel Bechler says:

      Bonsoir,

      Je pensais que les Bussy d’Amboise étaient uniquement des fin de fer bleu.
      Je vais essayer de chercher en suivant cette piste, merci.
      Axel

      • Le regulateur says:

        Salut, il est possible que les amecons se soient trouvés dans des sachets d’une autre marque, vu que c’est une brocante avec beaucoup de matériel de pêche ancien, quoique en excellent état, ils étaient par contre très ressemblant à ceux de la photo du blog, si mes renseignements peuvent te mettre sur une piste, j’en serais ravi , allez à plus.