Catégories de rivières et réglementation afférente, pourquoi pas un changement ?
avatar

penseurDepuis longtemps je m’interroge sur l’utilité actuelle de classer nos eaux en deux catégories, certes ce classement a un but restrictif et réglementaire  mais très souvent il est inadapté à la pratique de la pêche moderne.

Si vous ne connaissez pas la différence en ces deux catégories, cet article vous apprendra quelque chose et si vous la connaissez j’espère qu’il vous fera réfléchir.

C’est le Préfet du département qui dispose des pouvoirs de classer un cours d’eau depuis 1997 par arrêté, certains cours d’eau sont classés depuis plus longtemps que cela par décret ou par arrêté ministériel.

Le classement comprend deux catégories, la première où les cours d’eau sont essentiellement peuplés de truites et la seconde de tous les autres cours d’eau qui peuvent être des étangs, lacs, canaux, rivières et fleuves et peuplés de toutes les variétés de poissons.

ternin mouche 190701

 

Le classement en deux  catégorie piscicole vise à conditionner les modalités de pêche en eau douce, par exemple en première catégorie existe une fermeture totale de la pêche durant 6 mois alors qu’elle est ouverte toute l’année en seconde catégorie avec toutefois des périodes de fermeture spécifiques pour certaines espèces. Le nombre de cannes autorisées est aussi différent, une en 1ère catégorie et quatre en seconde, bien que cette disposition puisse varier selon les endroits. Par exemple un étang alimenté par un ruisseau de 1ère catégorie et se déversant en 1ère catégorie pourra être classé en première ou en seconde selon les veux du gestionnaire que sont l’ AAPPMA ou la fédération départementale.

Ce classement est quelquefois un peu « bizarre » pour le pêcheur, on pourra se retrouver devant une rivière classée en seconde catégorie mais peuplée de truites par exemple.

arroux dracy 2012 (10)

 

D’autres dispositions peuvent paraitre aberrantes, par exemple l’obligation de tuer tout brochet même non maillé pris en première catégorie. Si auparavant ça ne posait pas de problème maintenant le monde scientifique s’en émeut puisque les brochets de première catégorie sont souvent endémiques et de souche pure.  Cette disposition va s’assouplir dans un très proche avenir même si elle fait grincer des dents les petites AAPPMA qui y voient un carnassier qui tape dans le cheptel des truites.

Pourquoi pas un changement ? Ce classement me parait obsolète et ne reflète plus vraiment la pêche telle qu’elle est maintenant pratiquée. Une fermeture de six mois en première catégorie me parait trop longue et sur certains secteurs complètement à coté.

arroux 290712 (12)

Alors plus de catégorie, moins ? La question divise les pêcheurs bien entendu. les partisans du nokill verraient bien une pêche ouverte toute l’année, même en première catégorie car les ombres, les chevesnes, les brochets et autres poissons de rivières ne se reproduisent pas en même temps que la truite.

Bien entendu les pêcheurs plus classiques sont vent debout contre cette proposition et on peut les comprendre car c’est la truite qui fait venir les pêcheurs en première catégorie.

Plus ou moins de cannes en seconde ?  Là aussi les points de vue divergent entre le pêcheur aux leurres et celui au vif au posé par exemple.

chalain 13051527

 

Je ne prétendrai pas avoir les réponses  mais j’ai ma petite idée, pourtant se poser la question et la poser lors des AG de fédé me parait opportun afin de faire réfléchir un peu nos responsables d’ AAPPMA.

Pour avoir assisté à nombre d’ AG ou des décisions sont prises au vote, c’est l’argumentaire du Président qui prévaut sur la réflexion du pêcheur.  La plupart des participants arrivent à ces réunions sans même connaitre l’ordre du jour et sans avoir pris cinq minutes de leur temps à réfléchir aux thèmes proposés.   Si c’est démocratique ça reste quand même une petite manipulation, et même si c’est pour le bien des pêcheurs ou des poissons, ça me navre toujours de voir des idiots lever la main pour voter sans même savoir de quoi on parle.

trite ternin 06041508

La pêche a beaucoup évolué depuis 20 ans et il serait temps de faire évoluer la règlementation  ou tout du moins la perception que nous avons de l’ acte de pêche et pas forcément dans le sens restrictif habituel. L’évolution règlementaire en cours n’est qu’une mini avancée qui va satisfaire les plus frileux mais pas moi !

Pourquoi pas deux cannes ou plus en première catégorie si on cherche le barbeau, une maille pour le brochet identique à la seconde,  pourquoi un quota en première et pas en seconde…? Pourquoi ne puis-je pas pêcher le goujon à la ligne en octobre ?   Des sommes de questions  qui n’ont actuellement pas de réponse.

Bonne réflexion, et gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule, pêche. Bookmark the permalink.

Comments are closed.