Cantal 2018, un grand chelem carnassier réussi
avatar

cantal 2018018Cette année la team esoxiste a fait le choix d’un grand week- end en Cantal afin de combattre les poissons de ces magnifiques lacs du centre du pays.

Nous avons rejoint les copains Fred, Lilian et Manu pour trois jours de pêche sur le secteur de Grandval où nous nous avions fait un superbe pêche en 2016.

Nous sommes arrivés vers 10h00 du matin après 5h00 de route usante dont cette fameuse RCEA qui est passée à 80km/h et où les poids lourds vous collent au cul comme des morpions.

Mise à l’ eau à Mallet où nous rejoignons Manu et Fred déjà en action de pêche depuis une petite heure.

Nous cherchons les poissons près des îles puis dans une anse proche avant de casser la croûte. Le temps n’est pas génial, frais et couvert, ça change de notre région où l’on souffre du soleil depuis plusieurs semaines.

cantal 2018037 cantal 2018039 cantal 2018088

 

Lilian arrive à la mise à l’eau pour faire le point, lui est déjà venu il y a quelques semaines et il nous indique un secteur plus favorable en amont. Nous y mettons le cap pour finalement trouver un banc de perches, pas très grosses, qui vont nous amuser quelques heures au drop ou au tailspin. Nous en feront au bas mot une bonne vingtaine sur ce spot.

cantal 2018045 cantal 2018049 cantal 2018052 cantal 2018055 cantal 2018057

 

Lilian, Manu et Fred finissent par nous rejoindre et Lilian nous montre sa maîtrise du leurre souple en prenant deux sandres d’environ 50 cm alors qu’une averse rafraîchit encore l’ atmosphère.

cantal 2018059 cantal 2018063

 

Nous quittons le secteur car j’ai l’intuition que celui de la mise à l’eau peut nous réserver de bonnes surprises. L’ Esoxiste IV file à 45 km/h et nous sommes vite arrivés près de l’ île où dans les premiers lancers Cathy pique ce joli petit  sandre.

cantal 2018070 cantal 2018071

 

Le sandre est à peine libéré que Patoche nous annonce « pendu » et met au sec ce joli brochet bien nerveux. Bonne pioche d’ avoir changé de poste !

Nous ratisseront le coin en prenant plusieurs perches mais aucune grosse et en ayant repéré un gros banc de blancs qui devrait nous voir revenir.

 

cantal 2018082 cantal 2018083

 

Le lendemain, direction le lac de Sarrans où j’arrive à décider les autres de nous accompagner. Le lac est plein et une multitude de postes s’ offrent à nous.

Là aussi quelques perches mordent mais pas franchement par contre les brochets semblent aux abonnés absents sauf pour Lilian qui réussit à en prendre 6.

cantal 2018093 cantal 2018096 cantal 2018105

 

Je met le cap au nord du lac et remonte là où ma carto me dit qu’il n’y a plus rien mais les poissons ne sont pas plus mordeurs. Je finit quand même par attraper mon brochet au crank sur une presqu’île, ouf l’ honneur est sauf pour moi !

Le reste de la journée est calme et j’en profite pour terminer le rodage du moteur, maintenant je vais pouvoir naviguer plus longtemps à fond !

cantal 2018099 cantal 2018106 cantal 2018109 cantal 2018111 cantal 2018112 cantal 2018113

 

Nous terminons cette journée où le vent était bien présent mais nous a évité de brûler car le soleil tapait très fort. Mauvais choix que de venir à Sarrans me suis-je dit, la pêche à Grandval aurait été plus productive mais on ne pouvait pas le savoir.

Dernier jour de pêche avec une mise à l’ eau à Grandval, toujours au même endroit et avec la mauvaise surprise de découvrir qu’un indélicat, pour ne pas dire mieux, a stationné son véhicule et sa remorque sur l’ aire de retournement, et en plus face au panneau qui indique que c’est interdit !

Après quelques manœuvres nous mettons à l’eau et je tente une dérive près de la mise à l’eau sur quelques échos intéressants mais rien, nada…

cantal 2018001 cantal 2018003

 

Bon, direction le haut fond en amont mais le poste est occupé par des pêcheurs du bord, nous tentons donc la presque île en face. Je vise les falaises au crank mais le vent m’ oblige sans cesse à modifier ma trajectoire et nous finissons par arriver au bout de cette pointe où je m’ancre.

Premier passage et c’est une belle perche de 35 qui se pique au crank, ça y est on les a trouvé !

cantal 2018007 cantal 2018015 cantal 2018016

 

Nous prenons sur ce poste 5 belles perches et Patoche pique même ce beau sandre au crank dans moins d’ un mètre d’eau. Je comprendrait plus tard en libérant les poissons du vivier qu’elles étaient après les écrevisses car plusieurs ont été régurgitées.

La matinée passe et je remet le cap sur l’ île, je la sent bien celle là !  Nous piquons encore quelques perches de taille moyenne et Patoche nous refait un sandre près de l’endroit où Cathy en avait fait un l’ avant veille.

cantal 2018021 cantal 2018032

 

Cette matinée se termine avec deux sandres et cinq belles perches, plus une dizaine de plus petite. Ceci portera notre score du séjour à 3 sandres, 2 brochets et une cinquantaine de perches. Nos amis eux aussi réussiront leur séjour, surtout avec les perches.

cantal 2018090 cantal 2018101 cantal 2018127

Photo Fred Chassy

Photo Fred Chassy

 

Le Cantal reste plus productif pour la pêche que nos lacs morvandiaux, vivement l’ année prochaine que nous y retournions et cette fois ci on ne bougera pas de Grandval Garabit !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in informations diverses pêche, reportage de pêche and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Cantal 2018, un grand chelem carnassier réussi

  1. Les lecteurs dorment!
    Salut la Team,
    Super vos virées, j’espère t’as aimé la Loire, le must!
    On m’a proposé une sortie Cantal pour Septembre, j’ai hâte.
    Bye,