Assurer sa barque et sa remorque, pourquoi et comment ?
avatar

Sujet récurrent pour les pêcheurs en bateau, l’assurance barque est pour la plupart d’entre eux un grand mystère, qu’ils partagent avec leur assureur qui n’y connait absolument rien sur le sujet.

Mon ami Patrice, pêcheur de talent depuis de nombreuses années et assureur spécialisé dans le nautisme a pris le temps de m’expliquer en quoi une assurance était importante, et quels sont les contrats spécifiques.

Pour commencer mettons les choses au point, votre RC habitation vous protège généralement partout en responsabilité civile sauf en barque……

Bien entendu il y a des exceptions et la MAIF vous donne une RC dans le domaine du nautisme, AXA le fait aussi dans certains contrats.

La RC assure les dommages que vous pourriez causer à la victime mais pas vos dommages pour cela le mieux est de prendre une assurance spécifique. Pour une  barque de pêche courante la MAIF est généralement la moins chère, si vous avez un moteur pensez bien à le déclarer à l’assurance. Ce type de contrat pêche et ballade ne dépasse jamais les 100 euros/an et vous prémunit des petits accidents possibles.

Là où ça se complique c’est si vous avez un bateau, un bass boat, un walleye boat assez onéreux vous devez vous assurer car en cas de sinistre les frais sont très importants.

Vous faites une fausse manœuvre et percutez un autre bateau, vous coulez dans un port et la capitainerie vous renfloue obligatoirement…..Les frais peuvent devenir très importants.

 

Voici quelques tuyaux  à ne pas négliger:

En premier, votre assureur n’y connaît que dalle donc ne passez pas par lui à moins qu’il soit courtier en assurance et pêcheur en bateau. Adressez vous à un professionnel comme Patrice Castets de la société Manekineko dont vous trouverez les coordonnées en fin d’article.

Une assurance bateau c’est une assurance corps du bateau composé de la coque et  des accessoires obligatoires réglementaires comme les gilets de sauvetages, le compas… Mais aussi une assurance « accessoires » rentrant dans la valeur du bateau : Moteur électrique, sondeur, en gros tout ce qui est fixé dessus mais qui n’est pas imposé par la réglementation.

Bien vérifier à la lecture du contrat que tout ceci est prévu pour prendre en compte la valeur à déclarer sinon par défaut c’est juste l’assurance corps. Et si vous perdez deux sondeurs à 2000 euros et un moteur électrique à 1500…..Dans le baba !!!

Autre astuce lorsqu’on vous demande la puissance de  votre moteur. Si vous avez un moteur électrique en plus du thermique pensez bien à déclarer la somme des deux puissances sous peine de déconvenues éventuelles.

 

Ne pas oublier de rajouter une clause « effets personnels » car vos cannes, vos boites de leurres ont une certaine valeur  et en cas de sinistre mieux vaut prévoir le coup. Les effets personnels sont tout ce qui n’est pas fixé sur le bateau.

Bien vérifier si une assistance renflouement et retirement est prévue. Le renflouement c’est à votre initiative si vous coulez ou vous échouez dans un endroit où ça ne gêne pas, le retirement c’est si l’autorité s’occupe de faire retirer votre épave sans vous le demander.

Pour vous ou vos passagers : Aucune couverture des assurances sauf si vous avez une garantie des accidents de la vie assez complète sinon pensez à intégrer cette garantie dans votre contrat.

Pour vos passagers soit ils ont eux aussi cette garantie des accidents de la vie soit vous prenez une sécurité nautique couvrant les invités. Idéal si vous emmenez des copains à la pêche ou si vous tractez des gosses sur une bouée.

 

Et la remorque ?

Ne l’oublions pas, si elle ne dépasse pas 500 kg elle est couverte par votre assurance auto mais si elle est immatriculée il faudra l’assurer et c’est obligatoire car elle emprunte la voie publique où tout  engin roulant doit être assuré.

 

Conclusion :

  • Vous vous faites rentrer dedans, c’est le tiers via son assurance qui paye.
  • Vous reculez en manœuvrant dans un véhicule c’est votre assurance voiture (remorque de moins de 500 kg) ou assurance remorque (plus de 500 kg) qui paye.
  • Vous faites une fausse manœuvre et votre bateau glisse de la remorque et abime un autre véhicule (ou un passant, ou n’importe quoi) c’est l’assurance de votre  bateau qui paye et non celle de votre voiture.
  • Et si vous n’êtes pas assuré pour votre bateau et que celui ci se décroche sur une route de campagne vous y êtes de votre poche, pensez y !!!!

L’assurance est la plupart du temps négligée par le pêcheur jusqu’au jour ou un accident arrive, où suite à un gros nid de poule la barque saute de la remorque ou encore le moteur thermique se décroche….90 % des pêcheurs en barque ne sont pas assurés, j’espère qu’il ne leur arrivera rien.

 

 

Gardez la pêche

[subscribe2]

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, barques et bateaux, Equipement du pêcheur, informations diverses pêche, le coin du débutant, Moteurs et accessoires, règlementation, règlementation nautisme. Bookmark the permalink.

Comments are closed.