Assemblée Générale de la fédération départementale des pêcheurs de Saône et Loire 2014
avatar

C’est cette année à Ciry le Noble, petite bourgade de 2360 habitants située le long du canal du Centre près de Montceau les Mines que s’est déroulée cette 73 ème AG annuelle de la Fédération de Pêche de Saône et Loire.

Accueilli par Mme Saunier, Maire de la ville, cette AG à commencé vers 09h00 en présence des représentants des 73 AAPPMA adhérentes du département. Quelques AAPPMA absentes  n’ont envoyé aucun représentant néanmoins c’est environ 200 membres de bureau et présidents qui étaient présents.

 

Cette AG s’est malheureusement déroulée dans un gymnase, certes il y avait de la place mais coté sonorisation ce n’était pas l’idéal pour ce genre de manifestation.

La fédé de Saône et Loire s’est encore distinguée cette année car elle se classe seconde au national en terme de cartes majeurs vendues, juste derrière le Maine et Loire, ce qui tends à prouver que même si le nombre de pêcheurs baisse dans notre département, il reste encore dans le peloton de tête.

 

Dans son rapport d’activité 2013, le président Guyonnet précise quelques points, il regrette les augmentations des cartes de pêche décidées par la FNPF et l’EHGO.  Il se félicite des quotas et de l’ augmentation de la maille des carnassiers dans le département, de la mobilisation des pêcheurs pour la pétition concernant la demande de fermeture commune brochet/sandre et des premières cartes en ligne chez les dépositaires.

Il pense que la baisse des ventes de  cartes est essentiellement liée aux conditions hydroclimatiques défavorables et que celle des cartes majeurs semble plus conjoncturelle et plus durable.

 

Voyons les grandes lignes de cette AG.

J’ai choisi d’obérer la partie présentation des comptes, elle est ennuyeuse  au possible et ceux qui désirent connaître les compte de leur fédé peuvent les demander. Le 71 est un département qui joue la transparence et communique au pêcheur sans faire de secrets.

La vente des cartes se fera uniquement par internet en 2015, les détaillants commencent à être au courant, les pêcheurs aussi. Des formations ont été assurées aux AAPPMA afin de comprendre et maîtriser l’outil informatique à ce sujet. 24 AAPPMA sur 73 n’ont pas répondu à cette offre de formation.

C’est l’AAPPMA qui fixe librement la part qui revient au détaillant sur les ventes de carte et ceci est pris sur la part AAPPMA. Certaines sont très généreuses, d’autres très radines, une AAPPMA du 71 donne 2 euros par carte vendue à son détaillant, alors qu’une autre ne donne que  5 centimes, c’est véridique !

 

Cette généralisation de la vente par internet via les détaillants va coûter cher aux AAPPMA, car avant c’était la fédé qui éditait les cartes papiers, dorénavant les AAPPMA devront payer les consommables au détaillant et les cartouches d’encre ne sont pas ce qu’il y a de moins cher. Je connais même une AAPPMA du 58 qui m’a confié devoir  acheter deux ordinateurs portables pour ses détaillants et ceci afin de collecter des taxes pour la fédé, la FNPF et l’état, il n’y a pas un non sens là ? On se dirige doucement vers la carte
prise individuellement et directement sur internet par le pêcheur comme je le fais moi même car le système des détaillants finira par peser trop lourd dans les comptes des petites AAPPMA dans le futur.

Même si le budget impression des cartes de la fédé qui se monte à 2200 euros par an serait redistribué à toute les sociétés il ne suffira pas à faire la différence.

Ce sujet des cartes de pêche par internet a fait l’objet de nombreuses questions de AAPPMA qui s’inquiètent de l’avenir de leur mode de gestion, je pense qu’en 2015 on n’y sera pas encore !

Les chiffres clés de la pêche dans le 71

36 703 cartes ont été vendues en 2013 soit une baisse de 3 %, 20169 cartes majeurs et EHGO soit une baisse de 21,5 % depuis 2007, par contre augmentation de 34,5 % de la carte EHGO  avec 7719 en 2013 ce qui indique que les pêcheurs sont de plus en plus mobiles.

Les autres cartes augmentent, la journalière de 11,9 %  seule la carte mineur 12/18 ans à baissé de 6,9 %, donc moins d’adolescents à la pêche c’est bien dommage et ça ne présage rien de bon.

 

12 % des cartes prises dans le 71 viennent de pêcheurs étrangers à ce département, 72 % de ceux ci viennent des départements limitrophes.

2202 cartes ont été vendues à des étrangers,  soit 6 % des cartes au total.  Comme toujours c’est l’Allemagne qui est première  devant les Pays Bas et la Suisse.  Saluons le Colombien, le Namibien,  le Coréen…..qui ont pris une carte en Saône et Loire.

Demande d’une fermeture commune de la pêche du brochet et du sandre fin janvier.

Cette mesure qui vise à s’harmoniser avec le reste du territoire Français concerne les départements 71, 01 et 69 où exercent des pêcheurs professionnels qui font bloc pour que ceci ne soit pas accepté. Cette demande remonte à 1990.

Les DDT  des départements souhaitant statuer sur les dates de fermeture où officient des pêcheurs pro sont tenues de demander l’avis de la commission de bassin pour la pêche professionnelle qui siège à Lyon et représente 12 départements (axe Saône Rhone). Les DDT ne sont pas obligées de suivre cet avis.

 

La commission de bassin compétente pour notre département est composée de 5 représentants des pêcheurs pro, 1 des pêcheurs amateurs aux engins et 1 pêcheur de loisir auquel il faut rajouter les représentants de l’administration (DREAL, DDT  et ONEMA).  Vous comprendrez bien qu’avec 5 voix contre (les pros) la partie s’annonçait déjà perdue d’avance mais il fallait tenter. La commission de bassin s’est logiquement prononcé contre cette mesure qui pénaliserait les pros.

En Saône et Loire, la DDT 71 a suivi l’avis de la commission de bassin alors que les DDT du 38, 26, 07, 84 et 30 n’ont pas suivi cet avis et ont imposé une fermeture commune.

Donc, pour réagir, la fédé 71 a lancé une pétition qui a rassemblé 4935 signatures remises le 12 mars 2013 en Préfecture (quasiment un pêcheur carte majeur sur quatre).

Ce dossier sera a nouveau examiné pour  l’établissement de l’arrêté préfectoral de 2015.

 

Consultation sur une évolution de la réglementation par la FNPF.

Vous trouverez dans un précédent article tous les points détaillés de cette consultation nationale.

 

La première question concernant la pêche ouverte toute l’année à été la plus débattue, tout le monde des dirigeants d’ AAPPMA  semblerait contre. Selon le président Guyonnet il semble qu’on se dirige vers le contraire de ce que voulait la FNPF, à savoir une pêche fermée en seconde catégorie pour le brochet et le sandre  du 31 janvier au 1er juin, c’est le souhait des fédés qui a été émis lors des dernières réunions après avis de leurs AAPPMA.

Si ça ne me satisfait pas je ne peut que prendre acte du principe démocratique et m’y plier si c’est ce qui se dessine. J’ai juste bien peur que cette fermeture aux beaux jours ne fasse que plomber encore la vente de cartes et n’accroisse la pression sur une première catégorie déjà mal en point. Ce sont les pêcheries privées qui y gagneront en clientèle.

Animation pêche et milieux aquatiques

La fédé à présente Irénée Sicard, embauché en avril 2013 pour assurer l’animation et promouvoir la pêche sur le département.

Nouvelle charte sur la caisse de compensation

Partie technique que je ne développerai pas dans cet article qui se veut plus une analyse coté  pêche des carnassiers qu’un compte rendu. Je retiendrai juste une chose qui m’a gêné dans le règlement intérieur réciprocitaire départemental : « Article 3 : implantation de bureaux distributeurs de cartes interdite en dehors  du domaine géré par l’AAPPMA. »

 

Ce qui veut dire, si j’ai bien compris, que le gros magasin de pêche de la grande ville qui draine tous les pêcheurs du coin ne pourra pas vendre les cartes des petites AAPPMA voisines et qu’on continuera d’abonder les caisses des AAPPMA des villes au détriment des AAPPMA  des champs.

Ou est la liberté de choix que nous donne le site cartedepeche.fr ? Qui dans le 71 à glissé cette mesure qui va à l’encontre de la loi pêche qui précise que chacun doit adhérer à une AAPPMA mais est libre d’adhérer là où il veut ? Dans l’absolu le pêcheur peut le faire mais comme 90 % de ses camarades il ira chez son détaillant  qui se verra obligé de lui vendre la carte locale et pas celle de son choix.

Mesure nationale ou typiquement Saône et Loirienne ? Secrétaire de ma petite AAPPMA du Morvan, le magasin de pêche de la ville voisine ne pourrait pas vendre nos cartes ? Comment ensuite lui demander un partenariat  pour nos animations envers les enfants ?

Questions des AAPPMA

  •  L’AAPPMA de Ciry le Noble a demandé le classement du silure en nuisible.

La fédé à répondu que bien entendu c’était impossible et que même si..ça n’empêcherait pas le silure d’être là et de se développer.

Mon avis : On est pas encore sorti de l’auberge avec ce genre de questions !! Néanmoins cette question a eu le mérite de préciser que le silure ne figure pas sur la liste des espèces susceptibles de créer des déséquilibres biologiques et qu’il est de plus inscrit sur la liste des espèces de poissons représentés. Son introduction dans les lacs où il est absent, même si ce n’est pas pertinent, n’est pas interdit.

 

  • L’AAPPMA de Cuisery a demandé de recenser les AAPPMA qui effectuent des alevinages pour l’ouverture de la truite afin que soit proposé au pêcheur via le site de la fédé, les lieux, dates et quantité de ces alevinages.

Réponse fédé : Bonne idée qui va dans le sens de l’information des pêcheurs mais trop compliqué et contraignant, les AAPPMA n’ont qu’à le faire elle même.

Mon avis : Si mon AAPPMA le fait dans le détail via son blog, certaines gardent le plus grand secret afin que les « étrangers » ne viennent pas, ce qui implique de bénéficier des subsides de la caisse de compensation mais juste pour ses quelques membres. La fédé devrait être à même d’obliger les récalcitrants à communiquer, un blog gratuit ce n’est pas si difficile, un article dans la presse locale non plus…

 

  • L’AAPPMA de Cuisery a demandé d’éclaircir l’interdiction de la pêche au clonk suite à une mauvaise interprétation de l’article  R 436-31 du code de l’environnement.

Réponse fédé : Au vu des doutes sur cet article, la fédé a demandé à ses gardes de ne plus verbaliser  pour l’usage du clonk. Elle a sollicité l’avis de la DDT a ce sujet et communiquera dès la réponse obtenue.

 

  • L’AAPPMA de Cuisery a demandé où en étions nous sur les PCB ?

Réponse fédé : Rien de plus depuis 2012, rien depuis les préconisations de l’ ANSES que vous pouvez relire en cliquant ICI.

D’autres questions ont été posées mais ne concernent que des points précis de fonctionnement d’AAPPMA qui n’intéressent que les dirigeants d’AAPPMA et comme ceux ci étaient présents….

Une  AG constructive et démocratique, loin des polémiques qui peuvent agiter certaines fédés où les membres des bureaux ont pu discuter le matin devant un bon café brioche.

 

Merci à l’AAPPMA de Ciry Le Noble pour son accueil.

A  l’année prochaine, gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in AAPPMA, Fédérations, pêche, Vie des AAPPMA et des fédés. Bookmark the permalink.

18 Responses to Assemblée Générale de la fédération départementale des pêcheurs de Saône et Loire 2014

  1. bois says:

    Bonjour
    très simplement ne trouvez-vous pas que ces débats hiérarchiques pseudo légaux ressemblent plus à une vaste découpe de cheveux en quatre (bla bla sur la taille du brochet alors qu’il n’y a pas ou plus de frayères viables ds la majorité des cas, aucune avancée sur les PCB entre autres) pour masquer joyeusement une pyramide hiérarchique qui s’engraisse tranquillement sur le dos de nos cotisations et qui en plus se gave des subventions communes ?
    (cf rapport de la Cour des comptes sur le défunt CSP ressucité ONEMA )…

    Constructivement, ne pourriez-vous pas rêver sur une AAPMA indépendante avec 90 euros de budget par pêcheur au lieu des 15 reversés actuellement, qui aurait largement de quoi gérer ses empoissonnements, entretenir les berges et assurer le contrôle des pêcheurs ?
    Avec cet argent le « problème » de la taille et du nombre de poissons pris serait bien loin car il aurait partout,
    les pêcheurs songeraient plus à se saluer qu’à compter le nombre de captures de leur voisins, exactement comme l’automobiliste surveillant un radar…
    Vous aviez dit détente ?… les étangs privés s’en occupent !

  2. Popeye le marin says:

    Salut Sylvain,as tu remarqué le peu de commentaires quand il s’agit des enquêtes sur la future réglementation,de l’enquête socio-économique etc… ?
    Le ras le bol des pêcheurs est vraiment là,on le sent bien et pourtant que faire,sommes nous les seuls à nous en apercevoir ?

    • Effectivement, le ras le bol est tangible et comme en politique il se manifeste par l’abstention, ce que nos dirigeants pêche pensent pour un manque d’intérêt est aussi une façon pour le peuple des pêcheurs de se dire « démerdez vous, c’est le foutoir et c’est vous qui en êtes la cause ».
      En fait ils s’en aperçoivent mais feignent de ne pas le voir pour ne pas à avoir à affronter la dure réalité.
      Ca dure depuis longtemps, un changement s’imposera de lui même….

  3. Popeye le marin says:

    C’est vrai on y comprend plus rien du tout !!!
    La FNPF voulait ( je crois ) simplifier et moderniser la pratique de la pêche à travers cette enquête nationale,alors où va t’on ?
    Si c’est pour faire le contraire des souhaits des pêcheurs,c’est vraiment se foutre de la gu…. du monde !!!
    Des jeunes en première catéguorie que j’ai vu il y a quelques jours m’ont dit au fil de la discussion,que la pêche…..c’est compliqué (ici on peut,là on peut pas),c’est ringard et c’est fait pour les vieux !
    Des 14 ou 16 ans qui vous sortent çà,je crois que tout est dit !!!

    • Effectivement, on met plus en avant la protection du milieu et de la ressource que l’activité pêche, si éthiquement c’est honorable ça n’amènera pas les jeunes au bord de l’eau.

      • Popeye le marin says:

        Tu as raison,que les instances des pêcheurs s’occupent de la pêche.
        Pour la protection du milieu et même si les pêcheurs sont concernés,il y a des organismes officiels dont c’est le métier de s’occuper du mileux….à chacun le sien !!!

        • cormoran 71 says:

          Slt , plutôt que de faire des pétitions, pour savoir si le sandre doit fermé au 31 janvier ou à la mi mars, on ferait mieux d’en lancer une national sur le statut du cormoran, véritable fléau, pour les pros et les amateurs !
          une ouverture au 1er juin, pis pourquoi pas fermer pendant 3 ans la pêche aux carnas et laisser la gestion aux volatiles de tous genre !!!
          ya que moi qui les vois sortir des brochetons et éradiquer les populations de sandrillons (ex : la loire) ???

          • Je ne pige toujours pas pourquoi le corbeau de mer est protégé, ce n’est pas faute pourtant d’avoir vu même les ministres de l’agriculture se pencher sur le dossier.
            Plus que la pétition, il faut une action contre ce volatile, mais comme tout le monde se tire dans les pattes et que personne n’en prends l’initiative, le cormoran fait sa vie et prospère.
            Ca me navre au plus haut point et j’ai remarqué que cette année à l’AG, personne n’en a parlé, on s’habitue….Dommage.

          • Francisco says:

            Ta véracité contre le cormoran est juste. Mais il faudrait plutôt s’interroger sur des solutions viables à long terme ! Mais je pense qu’il faut savoir être patient car le véritable fléau est le braconnage ( garder un brochet en dessous de sa taille légale c’est déjà braconner). Certaines actions sont à saluer comme la mise en place des quotas ou encore l’augmentation de la taille légale des captures. Mais ce qui manque aux pêcheurs est une réelle sensibilisation et éducation. La preuve en est combien ont pris des poissons qu’ils ont mis au congelo par « réflexe »? Attention je ne prone pas le nokill mais la raison.
            Laissons la pêche fermer durant 3 ans et tes propos changeront. L’impact des cormorans est réel mais pas au point d’éradiquer une population. Et en écologie ( véritable écologie celle qu’on étudie en école supérieure et pas celle que tu vois à la tv) la population d’un prédateur est proprtionnelle à celle des proies dont ils disposent pour se nourir. Pour finir si notre fédération en vient à une ouverture au 1er Juin cela ne sera qu’une conséquence des inactions passées fautes de méconnaissance ! À bon entendeur.
            Cdt

  4. Joubert-Laurencin says:

    La pêche fermée jusqu’au 1 juin !! Quelle hérésie.ça va multiplier les pêches des carnassiers pendant la fermeture.Il y en a qui pêchent déjà la nuit et le jour à la bouée au vif le silure sur la Saône.Trois techniques interdites en ce moment.Pauvre Juras, ça va être tous à Vouglans en première catégorie.ça va être tous dans le privé, dans l’illégalité ou en première catégorie quel choix désastreux !!!

  5. raph says:

    Jamais je n aurai cru penser cela mais je pense a croire que le silure tant denigré sera notre sauveur nous pecheur de carnassier, une ouverture carnassiers confondu le 1 er juin ok, en contre parti qu on autorise la peche aux leurres et vifs pour le silure toute l année, que je puisse me lacher pdt les ponts du mois de mai. J entend deja attention a la derive, oui mais avec un leurre steak de berkley de 25 cm cela limite les sandrillons et brochetons un tant soit peu non?????.

  6. Popeye le marin says:

    Sur les photos,beaucoup d’anciens peu ou pas de jeunes…..la relève est où ?
    C’est pareil chez moi,nous devenons des ringards et on en redemande !!!

    • Francisco says:

      La relève est là où on veut qu’elle soit ! Elle est dérangeante dans certaines AAPPMA car apporterait un élan de nouveauté qui risquerait de chambouler l’oligarchie bien installée au sein de quelques AAPPMA.. En effet, bousculer les habitudes bien installées depuis quelques décennies _qui se résume trop souvent à quelques actions parsimonieuse au cours de l’an_ est très mal perçu. Trop peu de bureau d’AAPPMA sont investis à 200 % dans la volonté de trouver des solutions pour péreniser notre passion. Et trop peu de jeunes savent que l’achat d’une carte de pêche les-lie à une association et qu’ils peuvent même en être acteur s’ils le souhaitent. Mais il en est ainsi. Les élections des membres de nos AAPPMA se rapprochent et c’est à ce moment là que les jeunes et les moins jeunes devront agir s’il tiennent réellement à renouveller les membres pour l’avenir de leur passion.
      Cdt

  7. philibert says:

    Et bien on va tout droit vers une disparition des petites appma et les plus grosses qui manquent déjà de bénévoles ne pourront pas en faire plus,,,,,,,je pense que certains pensent sauver les meubles de cette façon,,,,,ce n’est vraiment pas une bonne idée,
    que l’on voit les choses de cette manière au niveau de l’appma soit ; mais au niveau de la fédé71 elle a tout à y perdre !