3 jours aux carnassiers à Montereau Fault
avatar

montereau 2016169A Montereau coule l’ Yonne qui prend sa source à quelques kilomètres de chez moi et celle ci rejoint les eaux de la Seine en ce lieu. Montereau c’est aussi de grandes darses où les carnassiers sont bien présents, c’est pourquoi depuis quelques années nous y faisons un petit séjour.

On n’y fait pas de miracles mais dans la moyenne tout le monde prend du poisson et chacun s’amuse. Voici le récit de ces trois jours de vacances où les carnassiers nous ont fait plaisir.

Nous sommes arrivés vers 09h00 du matin après 3 bonnes heures de route avec Cathy. Cette fois l’ ami Patoche allait faire équipe avec Seb de Morvan Pêche et c’est Cathy qui allait pouvoir profiter de la plateforme arrière du bass boat.  Jean Louis, le président de l’ AAPPMA d’ AUTUN accueillait  à son bord Lionel le Cuistot.

montereau 2016316

 

La mise à l’eau de Montereau  est toujours la même, mais rétrécie par un trottoir en bois, elle se termine toujours aussi brutalement et il faut toujours aller se garer au loin.

L’Yonne est en crue, gonflée par les pluies de ces derniers jours, elle est sale et charrie des morceaux de bois, la Seine quand à elle est plus propre et coule à son niveau normal. Le temps est maussade mais surtout froid, il faut ressortir les blousons.

montereau 2016317

 

Direction d’entrée sur une darse sur la Seine en pleine ville, une gare d’eau pour gigantesques péniches où tous les carnassiers sont présents mais aussi où d’énormes anguilles mordent bien au vif. Je monte un shad et commence à peigner l’eau, aucune structure sur le fond ne semble fixer les carnassiers dans cette cuvette.

Nous retrouvons Lionel et son fils Florian qui sont arrivés avant nous et qui ont déjà touché du silure.

montereau 2016187

 

Le repas se passe tous ensemble amarrés avant que chacun reparte à sa pêche. Guère d’activité sur le coup de midi dans cette darse qui selon Seb,  né à quelques kilomètres,  donne le mieux le matin tôt et en fin d’après midi.

Devant le manque d’activité et surtout le coté « industriel » du lieu je mets le cap sur la grande darse de l’ Yonne entre Montereau et Cannes Ecluses vite rejoint par les copains. Cette darse est réputée pour les jolis brochets qui la peuplent. Contrairement à l’année dernière l’eau y est moins transparente et les herbiers moins présents.

montereau 2016145 montereau 2016148 montereau 2016150

 

A peine arrivé Florian pique un beau poisson qui lui met la misère durant de longues minutes, il finit finalement le combat avec ce joli silure d’environ 1m50 pris au Dexter shad sur une canne plus prévue pour des brochets de 70 que pour des moustachus.  Cette journée sera la sienne puisqu’il touchera quelques poissons dont plusieurs brochets avec son père, une bonne façon d’étrenner leur nouvelle barque, une Linder 4m.

montereau 2016017 montereau 2016030 montereau 2016075 montereau 2016124 montereau 2016129 montereau 2016142

 

Seb ne perd pas de temps non plus et réussi à piquer ce joli brochet de 80 cm  en pêchant au vif, quand à moi je galère un peu et finit par monter un pulse shad 14 cm et pêche en plein milieu des bateaux amarrés.

montereau 2016001 montereau 2016161

 

La touche est discrète mais mon ferrage appuyé, le poisson est joli et je sens qu’il n’a pas envie de se rendre. Il tient le fond un moment puis monte d’un coup en surface et explose rageusement en sautant hors de l’eau, résultat un beau décrochage pour ce poisson que j’estime à 80 bon centimètres.

Cathy m’annonce pendu deux minutes plus tard à la tirette mais se fait couper rapidement…..

Le temps file et je commence à ressentir la fatigue de la journée, j’essaye un long bill minnow, le tout nouveau Shadow Rap Deep de Rapala  et je pique enfin un poisson qui arrive à l’épuisette. C’est un joli bec d’environ 70 cm aux couleurs claires.

montereau 2016167 montereau 2016175 montereau 2016180

 

Malheureusement pour moi je n’aurai plus d’autre touche et c’est un peu déçu que nous arrêteront la pêche vers 18h30.

Nous rejoignons le gîte et c’est l’ apéro, un apéro correct mais sans abus puis repas et dodo avant d’être réveillé à 05h30 par les potes.

Cette fois ci l’Yonne coule carrément rouge et la ligne de partage des eaux entre Seine et Yonne se remarque bien. De gros bouts de bois nagent  et la navigation est méticuleuse, pas trop envie de faire de la vitesse par là.  Direction la Darse de Seine pour une journée marquée par le drop vif. Hier c’était leurre, aujourd’hui ce sera vif !

montereau 2016236 montereau 2016267

 

Pourtant dans cette darse que dalle pour moi, ni pour Cathy alors que les copains Jean Louis et Lionel arrivent à toucher du poisson à 20m de nous.

Je quitte la darse au bout de deux heures pour filer Seine amont sur des postes que j’avais repéré l’année dernière. Le premier poste sur un bras de Seine est occupé donc direction l’entrée d’un bras mort où je me poste dans le contre courant.

Premier lancer au drop et je sens l’attaque du brochet, ferrage rapide sur ce que je pense être un flutiot mais qui s’ avère être un 65/70 cm environ… Combat sympa avec la peur d’être coupé mais mon ferrage immédiat a piqué le gros simple sur le bout du bec.

montereau 2016191 montereau 2016203

 

Quelques minutes plus tard et une trentaine de mètres plus loin je monte un chatterbait pour peigner la bordure de branches tombantes. Premier lancer et grosse touche où je vois la gueule béante du brochet engouffrer mon Crazy Crusher, ferrage réflexe, certainement trop tôt, et le brochet qui ne se pique pas retourne dans son antre en me gratifiant d’un gros remous !!

Nous quittons le coin pour une petite darse en amont où Seb arrive avec Patoche. Je suis passé au leurre et peigne les bordures alors que Seb positionne son bateau au centre d’une petite baie et n’arrête pas d’avoir des touches, certes des flutiots mais il casse sur un joli poisson alors que c’est le calme plat pour nous à 30m d’eux !!

combat montereau 2016 montereau 2016006

 

Nous laissons ce petit coin tranquille pour pêcher à nouveau la grande darse de l’ Yonne où nous arrivons avant midi. La navigation se fait toujours prudente dans l’Yonne dont les eaux ressemblent à celles de l’ Amazone, marrons foncées. La darse repousse les eaux troubles et quoique propres ces dernières ne sont pas plus transparentes que la veille.

J’ attaque le même poste qu’hier mais rien de rien, direction une barge noyée où enfin Cathy pique son brochet à la lame vibrante, pour moi ce sera le calme plat qui nous incite à quitter les lieux.

montereau 2016218 montereau 2016222

 

A proximité de l’entrée de cette darse nous croisons Lionel qui a fait un superbe brochet de plus de 80 cm au Sandra, comme quoi les vieux leurres valent bien les nouveaux quand les carnassiers sont en activité.

87

65 72

 

Retour dans la Darse de Seine pour une classique pêche au drop vif. Jean Louis et l’autre Lionel sont restés la journée sur cette zone et Jean Louis à eu le bonheur de mettre au sec ce superbe sandre de 87 cm, il aura aussi pris avec Lionel de plus petits sandres, des anguilles et quelques petits silures.

sandre 87 jean louis montereau 2016

montereau 2016009 montereau 2016274 montereau 2016279 montereau 2016304 montereau 2016309

 

Je pêche quelques zones sans succès, sur l’une abandonnée quelques minutes plus tôt vient s’y poster Jean Louis qui pique un beau gros silure de plus du mètre sur une canne light en casting. Le combat a duré plus de 10 minutes.  Et sur leur bateau ça mord, alors que sur les autres c’est le calme plat, certainement l’effet des goujons du Morvan de Jean Louis.

17h00 sonne la retraite des braves, tous les pêcheurs sont  fatigués mais une bonne douche et un bon apéro requinquent tout ce petit monde.

Lundi 05h30, le réveil sonne et la maisonnée s’anime. La goutte « eau de feu » que j’ai ramené à empêché les potes d’attraper des maladies au contact de ces eaux chargées de métaux lourds et tout le monde est en pleine forme !

Petit dej et nettoyage du gîte rapidement négociés nous sommes à la mise à l’eau à 07h05 où je retrouve un membre de l’ AMC, Greg qui nous accompagnera pour cette dernière matinée.

montereau 2016352 montereau 2016354

 

Direction la darse de Seine pour une heure de pêche au vif des fois que les sandres soient présents. Au bout d’un moment je pose mon drop vif en attente et commence à pêcher au tail spin avec une autre canne, c’est alors que je vois ma tresse se tendre.

Contact et ferrage, ouh ça bouge vraiment beaucoup, ce n’est pas un sandre, peut être un petit silure bien énervé ?  Mais non c’est une superbe anguille jaune de près du mètre qui se contorsionne au bout de mon montage et m’endrouille le bas de ligne de mucus.

montereau 2016338 montereau 2016344

 

Je suis heureux, croyez le, c’était le seul carnassier de France (hors salmonidés rares et saumon) qui manquait désespérément à mon palmarès depuis des années, d’autant que le coup de ligne est très sympa, ça bagarre bien ce poisson !

Certes ça bagarre mais mon bas de ligne est foutu, mon pantalon est recouvert de ce mucus épais et la moquette du bateau aussi.

Nous quittons une dernière fois cette darse surprenante, entourée d’industries, constamment troublée par les péniches immenses dont une de 110 m qui nous a chassé d’une zone qui pourtant donnait !

Je remet le cap à l’amont afin de retenter le bec loupé hier mais là encore les péniches ruinent mon approche discrète avec leurs vagues énormes qui vous secouent comme un prunier. Elles me poussent sur la zone favorable que je ne peux donc pas aborder avec discrétion en lançant de plus loin.  Rien sur ce contre courant mais un peu plus loin Greg se prend une méchante tape sur son Cannibal Shad qui en ressort avec de belles traces de crocs.

11h00 arrivent et il est temps de finir par la darse de l’Yonne, celle ci coule toujours chocolat mais le courant s’est un peu calmé et les débris flottants se font plus rares.

sandre patoche montereau 2016

 

Nous retrouvons Seb et Patoche  aux prises avec un petit sandre.  J’entame une dérive le long du chenal et près d’un petit haut fond, c’est la touche au drop vif…Combat très rapide avant la décroche, un brochet certainement mais pas un monstre.

Je laisse pendre mon drop et sort un Lipless Glider en coloris fire tiger, cinq minutes après c’est pendu et je sort enfin ce bec tant convoité qui va clôturer mon séjour car rien d’autre ne mordra avant que les 13h00 nos invitent à rentrer chez nous. Merci à Greg pour son fromage et son petit côte du Rhône qui a bien agrémenté le casse croûte.

montereau 2016357 montereau 2016374

 

Nous repartons et hasard nous retrouvons les copains à la mise à l’eau, tout le monde à pris du poisson mais rien d’extraordinaire. Bilan de cette sortie pour Cathy et moi : 4 brochets, plusieurs loupés ou casse et mon anguille !!!! Pas de sandre ni de silure pour nous alors que pour les autres ça a mordu. Les vérités de la pêche s’imposent à nous, il n’y a rien à comprendre, des fois ça mord et des fois pas. Je suis quand même content comme un gosse, j’ai attrapé une anguille, enfin pour moi la boucle est bouclée.

En tout cas, rdv est repris pour l’année prochaine sur ce petit coin bien sympa aux pêches si différentes, espérons seulement que l’Yonne ne sera pas en crue pour pouvoir taquiner les perches et les sandres sur les piles de pont car ça m’a un peu manqué.

Gardez la pêche.

Ps: Merci à Florian, Patoche et Seb pour quelques photos qui agrémentent cet article

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to 3 jours aux carnassiers à Montereau Fault

  1. Sam says:

    Bel article.
    Je pêche assez régulièrement les secteurs cités, et même constat, c’est rarement folichon, mais rarement complètement bredouille. Pression de pêche importante, il faut de l’imagination et un peu de patience pour prendre du beau poisson.
    Ravi de voir que l’anguille revient en force. J’entends parler d’elle beaucoup plus souvent cette année qu’auparavant. Et vous ?

    • Elle semble bien implantée sur ce secteur et c’est un plaisir de prendre des carnassiers peu communs chez moi. Un ami qui pêche là bas depuis longtemps m’a dit que l’anguille était très présente depuis toujours sur ce secteur.

  2. Ronan says:

    Je pêche tout le temps à Montereau, j’espère vous croiser l’année prochaine dans ce cas !

  3. RONCIN says:

    Bonjour Sylvain,encore merci…
    Au plaisir.

  4. Le regulateur says:

    Salut à tous, belles photos ça donne envie, demain je vais à la sorme j’espère faire quelques touches tout comme vous, à bientôt pour d’autres aventures.