Un week end à Esparron et à Sainte Croix
avatar

Esparron St Croix 240917-58C’est grâce  à l’invitation de Jean Paul Charles que  j’ai pu passer un excellent week-end à découvrir les lacs du sud est de la France, en l’occurrence Esparron et Sainte Croix, deux superbes lacs qui recueillent les eaux du mythique Verdon.

Nous sommes partis avec Cathy et Dixie en tractant la Deuze car ces lacs ne sont pas autorisés au thermique malgré leur importante superficie. Nous sommes arrivés au point de rendez vous chez Jean Paul à 10h30, après 5h00 de voyage puis nous avons pris le départ pour un après midi sur le lac d’ Esparron, un lac de 328 hectares  très encaissé et au eaux cristallines.

La mise à l’eau se situe à la plage de Saint Julien à laquelle on accède par une route, ou plutôt un chemin tellement elle est en mauvais état.  Après 4 bons kilomètres  à prier pour la remorque on accède enfin à une petite plage bien aménagée pour les mises à l’eau avec un parking spécifique pour les remorques.

Esparron St Croix 240917-104

Esparron St Croix 240917-105 Esparron St Croix 240917-110

 

Nous retrouvons Simon  qui pêche seul sur un petit zodiac et Polo (Jean Paul) qui pêchera avec Jérôme (Tavaneuse).

Le décor est splendide avec des eaux turquoises, des falaises, un coté sauvage qu’on ne trouve guère chez nous.

Nos guides nous conseillent la droite en sortant de la mise à l’eau, on peut voir jusqu’à quasiment 4m de fond. Eux pêchent assez profond, il est vrai que les échos rencontrés au sondeur ne se trouvait pas dans la zone que je rencontre habituellement mais plus dans celle des 10/15m.

Esparron St Croix 240917-03 Esparron St Croix 240917-06 Esparron St Croix 240917-08 Esparron St Croix 240917-112 Esparron St Croix 240917-117

 

Nous essaierons pas mal de leurres  sans vraiment trouver le bon  jusqu’à ce que pris d’une petite intuition en voyant des arbres noyés, je monte un squarebill home made par mon pote Laurent Esox  d’ Esox Leurres.  Au bout de quelques lancers près de ces branches je me prend une petite touche puis de suite après une autre qui se conclue par un joli rush et quelques sauts.

Esparron St Croix 240917-114 Esparron St Croix 240917-123

 

Bizarre ce truc, ce n’est pas un brochet mais une jolie truite arc en ciel de 45 cm qui aura succombé à un gros crank.

C’est une rescapée d’un précédent lâcher qui a eu la nageoire caudale coupée au ciseau, bizarre…Elle repartira grossir car la truite est fermée, sinon j’en aurais bien fait mon ordinaire.

Esparron St Croix 240917-15 Esparron St Croix 240917-30

 

Pendant ce temps nos amis piquent de petits becs avant que Simon ne repasse derrière nous et nous fasse une démonstration en prenant un 70 au shad.  Un poste qu’on avait matraqué un quart d’ heure avant, y’a pas de justice !!

Esparron St Croix 240917-20 Esparron St Croix 240917-37

 

Nous cassons la croûte sur l’ eau et la pêche reprend  sur une zone de falaises où je découvre de l’ activité au sondeur, malheureusement nous ne déclenchons pas de touches.

Nous somme rejoints par José et son copain David qui est guide de pêche sur ce lac (coordonnées en fin d’ article). Ils ont pris du poisson plus en amont  et David m’invite à pêcher une zone avant de rentrer car le temps à filé. Nous mettons le cap sur cette zone avec nos copains et effectivement ça mordra.

Esparron St Croix 240917-124

Esparron St Croix 240917-48 Esparron St Croix 240917-56

 

Cathy piquera ce petit bec et en décrochera un autre alors que nos copains en prendront tous au moins un ou deux sur ce coin.  Il est 18h00, il faut replier et rentrer car il y a une bonne heure de route. Retour sur le chemin défoncé puis enfin la route et l’ autoroute, ouf.

Esparron St Croix 240917-66 Esparron St Croix 240917-126

 

Après une bonne douche, ce fut un excellent barbecue qui nous permit de nous détendre avant que Tavaneuse ne vienne nous réveiller à 05h30. Cette fois ci c’est la direction du lac de sainte Croix que nous avons pris avec une heure et quart de route.  Traversée de la Provence et des champs de lavande, des places de villages typiques… Et enfin arrivée au petit matin à la mise à l’eau de Sainte Croix…2 200 ha où là aussi on ne peut naviguer qu’à l’ électrique.

Ce petit matin est brumeux et ne nous permet pas de découvrir la beauté de ce lac, malgré tout je constate que les eaux sont superbes, bleues claires et transparentes.  Un lac qui me rappelle un peu Méquinenza par certains aspects, alors qu’ Esparron ressemblait plus à Vouglans ou Chalain.

Esparron St Croix 240917-70 Esparron St Croix 240917-72 Esparron St Croix 240917-75

 

La mise à l’eau est parfaite et nous retrouvons José et David arrivés juste avant.  Polo et Tavaneuse embarquent sur leur zodiac  et nous les suivons sur cette immensité de 2 200 hectares.

Je découvre des bancs de perches à 10m de profondeur et bien que je sois venu chercher le brochet je ne peux résister de pêcher un peu au jig histoire de piquer une petite zébrée, d’autant que les becs n’ont pas l’air de sortie.

Esparron St Croix 240917-140 Esparron St Croix 240917-142

 

Mon jig est attaqué sans arrêt par de petites perches, j’en remonte deux  avant de repasser à ma traque du brochet. La matinée passe vite, trop vite et je repique une perche un peu plus grosse au crankbait mais toujours aucun brochet.

Esparron St Croix 240917-152 Esparron St Croix 240917-153 Esparron St Croix 240917-163

 

Je rejoint les copains pour un casse croûte où les blancs que me fait goûter Tavaneuse me font faire le tour du pays avec du vin de Corse, de Savoie, de Bourgogne. Nous nous quittons vers 11h30, eux vont traverser le lac et nous allons rentrer tranquillement à la mise à l’eau en pêchant quelques postes.

Esparron St Croix 240917-139 Esparron St Croix 240917-154 Esparron St Croix 240917-160 Esparron St Croix 240917-162

Photo jean Paul Charles

Photo jean Paul Charles

 

Arrivés à la mise à l’eau nous rangeons notre matériel pour prendre la route, 5h30 de trajet…. Pas facile d’accumuler autant de route sur un week end.  Le retour est long,  usant, j’arrive fatigué comme rarement mais très content d’ avoir découvert ces deux lacs et de nouvelles façons de pêcher les carnassiers  avec une approche radicalement différente de la notre.

Esparron St Croix 240917-90 Esparron St Croix 240917-91 Esparron St Croix 240917-92 Esparron St Croix 240917-99

 

Un immense merci à Polo pour son accueil, sa gentillesse, son guidage et quelques leurres chinois qu’il m’ a confié en test. Un très grand merci à Tavaneuse pour sa gentillesse et sa disponibilité. Un autre grand merci à José et à  David pour leurs précieux conseils.

Ce coin des Alpes de haute Provence est superbe, nous y reviendront en vacances car découvrir ces lacs en seulement deux demi journées est chose impossible.

Gardez la pêche

Lire le blog de Jean Paul Charles pour découvrir ces lacs

Page Facebook du guide de pêche  David Przibilski, Azur Pêche Sportive

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche, Tourisme pêche des carnassiers and tagged . Bookmark the permalink.

9 Responses to Un week end à Esparron et à Sainte Croix

  1. Simon says:

    C’était une superbe journée, merci pour ce bel article!

  2. Axel says:

    Du poisson à 80.00m de profondeur … Je n’ai même pas assez de fil dans mes moulins pour descendre aussi loin dans les abysses !!!
    Superbes images, ce sont vraiment de jolis coins. Merci pour le report.

    Axel

  3. Tavaneuse says:

    Un week-end que l’on n’oublie pas, c’était un réel plaisir de partager, à refaire!
    Pour les échos profonds de poissons, ce n’est pas rare dans ces deux lacs, notamment celui dont ont avait parlé, le double écho bien distinct à 60m sous l’eau en face du barrage.
    Avant de rentrer à la mise à l’eau de St-Croix dimanche, juste au pied où la pente remonte, de beaux gros échos décollés du fond à… 34m! Que font-ils si profond alors que la température de surface est de 18°

    • Là ça me dépasse, tout ce que j’ai entendu sur les taux d’ oxygène dissous à cette époque de l’ année, avant le brassage hivernal, se trouve balayé par l’ observation. Si quelqu’un peut nous éclairer nous lui en seront redevables.

  4. Huck says:

    Bien,
    Il fallait pécher du coté de Bauduen. L’activité de ce coté m’a fait prendre 5 brochets , mais le plus gros faisait à peine 65 cm et quelques perches.
    Saint Croix et un superbe lac, mais on y prends de moins en mois de gros morceaux.

    Ci joint un échange avec un technicien de la fédération sur le sandre

    « A partir de cette année la fédération 83 lance une étude sur la population de sandres sur Sainte Croix afin de mieux connaître le stock, la croissance, son alimentation, etc, etc…

    Cette semaine, un centre d’étude est venu sur le lac afin de capturer au filet quelques ombles en période de reproduction. Ils étudient les populations d’ombles sur les lacs Alpins et souhaitent capturer quelques individus vivants et matures à priori pour les faire se reproduire artificiellement et ainsi réaliser un brassage génétique entre les différents lacs (car je suppose que c’est l’une des raisons du déclin de ce poisson sur certains lacs)

    Du coup, on en profité pour leur dire que s’ils capturaient des sandres et qu’ils n’arrivaient pas à repartir à l’eau en bon état, qu’on souhaitait les avoir pour analyse.

    Ils ont conservé 3 sandres qu’on va normalement chercher demain (taille des poissons inconnue pour l’instant).

    On a déjà suite à ces captures quelques données très intéressantes :

    Avant de vous donner les premiers résultats, on va jouer à un petit jeu Very Happy

    – D’après vous, à quelles profondeurs les sandres ont été pris ? (entre x et x mètres)

    – Les deux premiers poissons avaient le ventre vide, le troisième avait le ventre plein, mais de quoi ?

    Les 3 poissons ont été pris entre 48 et … 62m Voilà peut-être pourquoi il est difficile de trouver du poisson sur le sondeur en hiver dans les profondeurs de pêche « conventionnelles ». J’avais eu échos de captures de perches et gardons par les pêcheurs d’ombles dans les 50-65m, les sandres descendent donc eux aussi très profond.

    L’un des 3 poissons était gavé de crevettes, des caridines qu’on peut facilement observer en été avec un masque en soulevant les cailloux.
    La capacité d’adaptation de ce poisson à son environnement est vraiment surprenante…
    Ils ont aussi retrouvé du brochets dans ces profondeurs.

    • Merci Yann, je n’ai pas l’ habitude de ces profondeurs dans mes lacs du Morvan, c’est impressionnant de trouver des sandres à ces profondeurs, ça remet en cause pas mal d’idées reçues.

    • J’ai vu au printemps deux gros échos de poissons près du barrage à…79m! Je ne sais pas de quoi il s’agissait ni ce qu’ils faisaient à cette profondeur, d’autant plus que le taux d’oxygène dissout y est très faible théoriquement, mais enfin ils étaient là…

  5. On a passé un super week-end en votre compagnie! C’est vrai que ce fut court, mais tu reviens quand tu veux, tu le sais! En attendant Tavaneuse, Simon et moi on va essayer d’atteindre « l’Objetif » 😉 !