Visite guidée chez VMC, un fabricant 100 % francais
avatar

J’ai eu l’honneur et le privilège d’être invité à visiter une entreprise Française, leader mondial dans le domaine des hameçons triples : VMC.  C’est une fleur qu’on m’a fait, ne vous présentez pas à l’usine pour la visiter, on vous regarderai étonné.

Alors que je m’attendais à trouver une usine froide, ultra moderne équipée de robots et implantée en zone industrielle, c’est en plein centre du village de Morvillars (90) que celle ci est installée.

 

VMC est une société ayant  commencé son exploitation industrielle en 1796. Le nom VMC vient de Vieillard – Migeon et Cie et a été adopté en 1835. Cette forge était alors spécialisée dans la visserie boulonnerie, elle ne commencera à  fabriquer des hameçons qu’en 1910 pour devenir à la moitié du vingtième siècle le leader  dans son domaine d’activité. La production journalière d’hameçons sur une seule machine peut s’élever jusqu’à 60 000 pièces et VMC est capable de fabriquer 4 millions d’hameçons par jour.

 

VMC fait dorénavant partie du groupe RAPALA VMC depuis 2000 et est actuellement n° 1 dans la fabrication de triples qui équipent de nombreuses marques de leurres. Le groupe Rapala-VMC est actuellement le leader mondial de matériel de pêche.

Arrivé sur place, j’ai été accueilli par Mme Dawn PARTRIDGE que je remercie chaleureusement pour sa disponibilité et la clarté de ses explications.

 

VMC est une usine comme on les aime, humaine et chaleureuse où les employés sont très disponibles et où on sent un réel esprit de famille.

Ma visite démarrera par les étage où sont fabriqués les hameçons à partir de fil de fer. Désolé, pas de photos pour cette partie mais sachez que les machines sont des petits bijoux de mécaniques. Pas de robots mais des machines qui sentent l’huile et l’huile de coude.

 

D’un coté une bobine de fil de fer et de l’autre coté un hameçon quasiment terminé. Ces machines vont couper le fil de fer, le cintrer, faire l’oeillet, l’ardillon, usiner la pointe. Des petites forges miniatures pour des hameçons jusqu’à la taille 28 ou au 10/0. Les hameçons fabriqués atterrissent dans des bacs en vracs, il sont encore mous et vont partir à la cuisson afin d’être trempés.

 

Ils sont alors disposés sur des paniers puis vont passer au four pour une première cuisson qui va leur donner la dureté, ils passeront dans un second four pour le recuit qui leur redonnera juste un peu de souplesse afin de ne pas les rendre cassant.

 

 

A partir de là l’hameçon est quasiment fini, il va alors partir au revêtement où on lui applique un vernis ou une substance qui lui donnera son fini. Sortent alors des hameçons bronzés, des hameçons étamés, des hameçons rouges ou dorés…..

 

Ce qui est étonnant c’est que tout ceci est fabriqué par seulement quelques ouvriers et techniciens de grande expérience qui maîtrisent totalement leur partie. Peu d’automatisation mais des spécialistes qui travaillent chez VMC depuis de longues années. La totalité du personnel de l’entreprise (administratifs compris) pour ce leader mondial n’est que d’environ 150 personnes, la parité y est de rigueur car le personnel est composé de 50 % de femmes.

Et ça, vous le reconnaissez ? Il s’agit d’une moitié de l’hameçon spécial qui équipe les Jigging Rap !

 

Le labo contrôle destructif et non destructif suis la fabrication pas à pas et prélève des hameçons à tous les stades de la fabrication pour les faire passer dans des machines de torture afin que la qualité soit toujours  au rendez vous. Sur ces photos on applique une traction de plus en plus forte à un hameçon pour voir s’il rentre dans les standards du cahier des charges.

 

Un jour pour faire des économies, j’avais acheté un lot de 100 triples chinois que j’ai vite mis à la poubelle, piquant inexistant, des triples qui s’ouvraient….Désormais je reste sur les classiques des marques connues comme VMC et cette visite m’a convaincu du sérieux dans le suivi de la qualité.

Une fois terminé, l’hameçon arrive en vrac dans des bacs. Imaginez des  milliers d’hameçons tous emmêlés les uns dans les autres. Et là, pas de machine pour mettre en boite de 100 ou 1000 mais des petites mains très précises et d’une grande expérience qui démêlent tout ça rapidement pour les mettre en paquet. Tous les bacs de la photo suivante sont remplis de millions d’hameçons !

 

Les hameçons partent alors chez des fabricants de leurres, de montures ou dans un autre local afin d’être mis sous blister.

VMC  c’est une marque distribuées dans 80 pays à travers le monde, un marque qui équipe la totalité de la gamme  Rapala et certains leurres japonais très connus. Une quantité de références impressionnantes et une usine qui est capable de fabriquer un modèle spécial pour un fabricant de leurre selon ses désirs.

Et c’est aussi un usine Française à taille humaine qui n’arrête pas d’innover comme dernièrement avec sa gamme Stratégik.

 

VMC c’est  plusieurs  modèles spéciaux d’hameçons que vous connaissez  comme la célèbre Spark point, Le Permasteel qui résiste à plus de 1000 heures en eau salée, la pointe Fast grip à triple ardillon, le Barbarian à la résistance à l’ouverture incroyable, le Scorpic un hameçon spécial qui équipe certains leurres Rapala.

Et pour conclure, VMC  c’est du 100 % made in France. Rien que pour ça, nous pouvons être fier.

Gardez la pêche.

Visitez le site internet de VMC

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Autres matériels, Equipement du pêcheur and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.