Une visite chez le leader français de la pêche : Sensas
avatar

facade SensasEn 1959,  M.Jacques  BONNET rachetait une huilerie basée sur un moulin enjambant l’ Eure sur la commune de Fontenay sur Eure. Il exploitait l’huile mais avait du mal à trouver un débouché pour les résidus. En effet, l’huile se fabrique avec des graines broyés  qui sont placées sous une presse d’où va s’écouler le précieux liquide. Le produit restant est appelé tourteau et sert généralement à l’ alimentation animale.

M. Bonnet eu ainsi l’idée de valoriser ses tourteaux en fabriquant des amorces pour la pêche des blancs alors très populaire dans les années 60. Il fonda en 1963 la société SENSAS qui grâce à son génie commercial devint le plus important fabricant d’ amorce d’ Europe. L’huilerie s’arrêta quelques années après en laissant la place à l’amorce dont la très célèbre « 3000 » qui continue à être fabriquée.

sensas 2016 (91)

 

Cette entreprise familiale a été vendue en 2002 et  reprise par 4 associés dont Frédéric Bonnet , fils du fondateur.  Sensas est actuellement dirigée par Hugues Nello, principal actionnaire et ancien dirigeant d’une autre marque de pêche.

sensas 2016 (195)

 

Si Sensas a gagné ses lettre de noblesses grâce à l’ amorce, elle a su se diversifier pour faire face à l’ évolution de  la pêche et proposer des produits à tous les pêcheurs.  Ainsi en 1992, devant l’expansion de la pêche moderne de la carpe, elle créera la marque Starbaits qui a popularisé les techniques venues d’outre manche.

En 2001 avec le frémissement de la pêche moderne des carnassiers aux leurres, Sensas sent venir l’engouement et crée la marque Illex (leurre en grec ancien) et s’ associe avec le nippon Jackall Bros afin de distribuer ses produits et d’en concevoir pour le marché français avec le succès qu’on lui connaît.

En 2002, la société Pezon et Michel, légende de la pêche de la truite est en vente, Sensas rachète alors la société pour développer son univers truite.  Grâce à cette vente elle récupérera le stock des bambous refendus et permet encore à l’heure actuelle de répondre aux demandes de réparation des passionnés de cette matière naturelle.

sensas 2016 (137)

 

Le dernier épisode de cette saga est la création récente de Gunki, un univers carnassier plus en rapport avec la jeunesse et le street fishing, proposant des produits moins onéreux qu’ Illex à destination des plus jeunes.

Sensas est distribuée dans 20 pays européen et dessert  3000 clients en Europe dont 1200 en France, elle compte une flotte de 17 camions aux couleurs de la marque qui vous avez peut être croisé un jour devant chez votre détaillant.

sensas 2016 (124)

 

Pour réaliser tout cela la marque française emploie 130 personnes en France et 30 à l’étranger, 50 % de ses ventes sont d’ailleurs réalisées à l’ étranger.

Pour terminer avec tous ces chiffres qui donnent le tournis sachez que Sensas sponsorise 1000 pêcheurs dans toute l’ Europe et que leurs retours permettent d’innover sans cesse.  Elle produit annuellement 8 000 tonnes d’ amorce et 1000 tonnes de bouillettes. La marque Sensas est le leader mondial incontesté dans le domaine de la pêche au coup et le leader européen dans la pêche de loisir, toutes techniques confondues.

sensas 2016 (141)

 

J’ai eu la chance d’ être invité à visiter cette entreprise et c’est le fils du fondateur qui m’aura servi de guide dans cette société atypique où l’air embaume les parfums des amorces. Fontenay sur Eure est une petite ville située dans la banlieue de Chartres et lorsqu’on arrive dans cette bourgade, impossible de louper le célèbre logo vert de Sensas.

Le hall d’ accueil s’ouvre sur une quantité impressionnante de trophées en tous genres, Sensas a quand même plus de 50 titres de champions du monde à son actif.  Plus de 20 000 références de produits sont disponibles et stockées dans  18 000 m² de bâtiments.

sensas 2016 (138) sensas 2016 (139) sensas 2016 (140)

 

La première partie de la visite s’est déroulée sur la zone de fabrication des amorces. La société emploie toute sorte d’ingrédients et j’ai eu la bonne surprise de découvrir un bac remplis de biscuits très connus qui attendaient de se faire broyer.

Les produits nécessaires à la fabrication des différents types d’ amorces sont stockés dans des silos et c’est un ordinateur qui va gérer automatiquement le dosage pour un big bag. Une fois la granulométrie et l’hygrométrie contrôlée, la machine aspire les ingrédients puis les mélange et le produit fini est déposé dans d’autres silos. Ceux ci vont alors servir pour alimenter  la machine qui gère le conditionnement en paquet puis en cartons prêts à partir chez votre détaillant.

sensas 2016 (2) sensas 2016 (10) sensas 2016 (14)

 

Toutes ces opération sont réalisées très vite et le paquet d’ amorce livré est ultra frais. Comme dans tout process industriel moderne les sacs sont imprimés avant et chaque lot est traçable au moyen de codes barres.

La quantité produite par jour et mise sous sachet est très variable selon le nombre de machines en action et la taille des contenants. La saisonnalité intervient aussi beaucoup et le mois de novembre durant lequel s’est déroulé ma visite n’est pas généralement un gros mois pour ces denrées.

sensas 2016 (16) sensas 2016 (19) sensas 2016 (21)

 

L’amorce suis toujours sa recette originale et la très connue 3000 n’a pas évolué d’un iota depuis de nombreuses année, à quoi bon changer ce qui fonctionne ?  Il existe un grand nombre de références d’amorces Sensas, suivant les poissons visés, la technique employée. Cette alchimie aux odeurs attirantes n’est plus un mystère pour les techniciens qui travaillent au sein de cette entreprise où l’on fabrique aussi ses matière premières puisque la farine de maïs par exemple, pour des raisons de fraîcheur, est fabriquée sur place.

 

sensas 2016 (26)

 

Nous laissons de côté ce bâtiment pour traverser l’ Eure et nous nous retrouvons dans l’enceinte du moulin « historique » pour découvrir la fabrication des bouillettes, des additifs et des pellets.

sensas 2016 (28) sensas 2016 (30) sensas 2016 (31)

 

C’est ici que tout a démarré il y a cinquante ans et le moulin est désormais habité par les membres de la famille.  La zone de fabrication des bouillettes côtoie celle des additifs et ceux ci sont emballés dans la même pièce.

Les bouillettes sont faites à la chaîne où on trouvera en début le mix versé dans un mélangeur puis humidifié, les boudins qui sont extrudés, une machine les roulera en bouillettes calibrées et celles qui présentent un défaut sont systématiquement éliminées. Elles passent  ensuite dans un four vapeur qui va les cuire et elles sont mises à sécher durant un certain temps sur des cagettes d’ où s’exhalent les parfums si appréciés des carpes.

sensas 2016 (35) sensas 2016 (37) sensas 2016 (39) sensas 2016 (41) sensas 2016 (48) sensas 2016 (50) sensas 2016 (53)

 

Les additifs sont aussi fabriqués sur place avec un machine qui dose les composants, les mets en pots et les étiquette.

sensas 2016 (59) sensas 2016 (62) sensas 2016 (70) sensas 2016 (73) sensas 2016 (75)

 

C’est dans un autre bâtiment  que sont fabriqués les pellets, par extrusion de matière comprimée, ils sont ensuite placés en containers avant d’être emballés.  On en trouve de différents diamètres, différentes densités, là aussi tout est réglé par informatique afin d’obtenir toujours le même produit.

sensas 2016 (77) sensas 2016 (83) sensas 2016 (88) sensas 2016 (89)

 

Nous quittons ces bâtiments  pour rejoindre  de l’autre coté de la rue le siège social qui abrite les bureaux ainsi que la zone de stockage des cannes, leurres, accessoires…  après les bureaux des chefs de produits se dévoilent  les show rooms où les clients de toute l’Europe viennent découvrir l’étendue de la gamme et faire leurs commandes.  Sensas pour le coup, Starbaits pour la carpe, Illex pour le leurre ainsi que Pezon et Michel/Gunki où nous rencontrons des détaillants affairés.

sensas 2016 (143) sensas 2016 (145) sensas 2016 (160) sensas 2016 (161) sensas 2016 (169) sensas 2016 (171) sensas 2016 (184)

 

La visite se termine par l’entrepôt de stockage  et le centre de distribution. Chaque commande  pourra être suivie en temps réel via l’informatique puisque la gestion des stocks se fait au moyen des petites douchettes qui lisent les codes barres.

sensas 2016 (96) sensas 2016 (99) sensas 2016 (105) sensas 2016 (107) sensas 2016 (110) sensas 2016 (117) sensas 2016 (183)

 

Bien entendu je m’attarderai sur la zone leurre où toutes les modèles sont présents, la partie canne est immense avec près de 1500 références !!!  Imaginez un stock infini d’hameçons, de plombs de flotteurs, une caverne d’ Ali Baba de la pêche !

Les commandes sont ensuite filmées puis entreposées sur le quai en attente de livraison, celle ci se fait gratuitement tous les 15 jours par les camions de la société.  J’ai pu visiter le bureau de la logistique qui les suit  en temps réel  sur une très grande carte de France où même les petits villages sont détaillés.

sensas 2016 (104) sensas 2016 (122) sensas 2016 (123) sensas 2016 (130) sensas 2016 (131) sensas 2016 (132) sensas 2016 (180)

 

C’est le bureau des pleurs, nom donné au SAV, qui a clôturé cette très intéressante découverte d’une société Française dont tous les pêcheurs sans exception possèdent au minimum un produit venant de chez eux. Sensas est à la pointe de l’innovation et porte haut le savoir faire hexagonal en matière de pêche.  Qui aurait pu croire que de simples tourteaux de maïs vendus aux pêcheurs allaient mener là ?

Une très grand merci à M. Frédéric BONNET pour m’ avoir fait l’honneur de cette visite

Pour une fois je me suis écarté du sujet des carnassiers mais je pense que ça en voulait la peine.

Gardez la pêche

SENSAS SA, 25 rue jean Riedberger – 28630 Fontenay sur Eure
PDG depuis 2002, M. Hugues NELLO ancien PDG de Pure Fishing,
Chiffre d’affaire 2015 : 33 697 200 euros.
Effectif France : 130
Tel 08 99 23 35 26
site internet : http://www.sensas.com

 

Les dates clés de Sensas :

  • Sensas  crée en 1963  par Jacques BONNET, exploitant d’huile à Fontenay sur Eure qui cherchait un dérivé pour ses tourteaux.
  • 1992 création de la marque STARBAITS pour les carpistes.
  • 2001 création d’Illex pour distribuer les leurres Jackall bros et en créer de nouveau pour le marché français.
  • 2002 rachat de Pezon et Michel

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Hommage aux grands de la pêche, informations diverses pêche and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to Une visite chez le leader français de la pêche : Sensas

  1. Jean michel Grare says:

    Je suis sensas depuis 30ans je suis tres content des produits sensas je vous sou
    haite une bonne vie

  2. Lionel F. says:

    Salut Sylvain ;
    Oui, ça en valait la peine ; bluffant !

  3. Greg says:

    Bonjour Sylvain, article hors sujet !
    La boutade…
    Effectivement c’est sympa de voir l’envers du décor, étant imprimeur nous avons fabriqués des km d’étiquettes adhésives sur rotative pour Sensas !
    Je me souviens d’une matinée ou j’avais fait plus de vingt kilos de brème dans le canal de L’Oust, le canal de Nantes à Brest, merci Sensas, que de souvenirs…
    Des vacances de gosse mémorables !
    Au plaisir,
    Greg.

  4. magic says:

    J’ai aussi visité l’entreprise, je me souviens du labo à bouillettes d’ou sortaient les « bouillettes vapeurs » et d’être rentré au boulot avec ma chemise imbibé d’additif monstrer crabe !
    J’ai aussi eu l’occassion de pêcher leur carpodrome à 100m de l’entreprise !
    De bons souvenirs de ma période pêche au coup !

  5. louis says:

    Je suis extrêmement déçu par ce reportage. Moi qui pensais que les fameuses bouillettes Sensas étaient roulées à l’ancienne sous les aisselles, eh bien non, c’est désormais une machine qui se charge de cette noble tâche… Tout fout le camp !
    Ceci dit, quand j’étais minot (j’ai le même âge que notre esoxiste préféré), j’avais l’autocollant (on disait pas encore sticker) Sensas sur ma boite d’asticots à trous. Longue vie au « made in France »