Une sortie en bateau à Saint Malo avec Tahitifish
avatar

Tahitifish alias laurent, spécialiste de la pêche en mer qui me fait l’honneur d’écrire sur esoxiste.com a eu vent de mes vacances en Bretagne et m’a très gentiment invité à une sortie au bar.

Mardi 23 juillet, accompagné de Patoche, j’ai rejoint Laurent vers 09h30 sur le port de saint Malo où il préparait son semi rigide. La marée commençait à descendre et en une dizaine de minutes tout fut rangé dans le bateau et celui ci mis à l’eau, prêt à partir.

Pour pêcher j’ai pris avec moi ma vieille canne Speedmaster Shimano, équipée d’un moulinet Stradic de la même marque. Un combo pertinent pour ce type de pêche selon Laurent.

Nous avons  quitté un port énorme, bien plus gros que ceux que j’avais pris  l’habitude de fréquenter, un port bien protégé des attaques de pirates puisqu’il abrite la vedette de la Gendarmerie.

 

Dès la sortie du Port, Laurent nous place sur une dérive où il a déjà pris pas mal de bars. Au premier lancer j’accroche le fond. Il faut dire que je n’ai pas l’habitude de cette pêche en traction sur des forts courants et avec 20m de fond.

Mes têtes plombées de 15/20g sont un peu light et mettent du temps à couler, le courant crée un ventre dans la tresse et le leurre touche le fond et y traine durant quelques secondes sans que l’on l’ait ressenti ce qui expliques les multiples accrocs.

 

Laurent nous prête alors quelques montages tout prêts et plus plombée et enfin nous pouvons ressentir le fond avant d’accrocher.

 

Puis il  nous fait une petite démonstration en chopant un petit bar et une vieille à quelques encablures du port. Quant à moi c’est une seiche qui me fait l’immense honneur de venir se prendre que mon leurre. Juste le temps de la photo avant de rejoindre l’océan.

 

Nous quittons Saint Malo pour prendre la direction du Cap Frehel où nous essayons un immense haut fond où un courant très puissant se forme mais rien, pas de bar à l’horizon.

 

Nous en profitons pour faire un peu de tourisme entre deux spots, une baie à moules de bouchots et le bateau spécial qui sert à leur exploitation.

 

Nous accostons pour quelques minutes au tout nouveau port de  Saint  Cast pour faire le plein d’essence. Un port ultra moderne et bien équipé mais peu de magasins installés à coté.

 

Nous repartons  en direction du cap Frehel et de ses environs. C’est réellement génial de tremper son fil dans ce paysage grandiose. Les falaises tombent directement dans l’océan et nous donnent l’impression d’être très petits.

 

Le courant est très puissant et nous sommes bien secoués sur le semi rigide. Ce n’est pas en deux sorties que je prendrai le pied marin mais j’adore être secoué et sauter les vagues avec le bateau.

 

Laurent nous démontre une fois de plus sa maitrise des dérives et de la pêche en traction en repiquant un bar avec un Black Minnow, ce leurre surprenant que je vous présenterait plus tard car j’entrevois une utilisation en eau douce.

 

Patoche l’imite  et accroche un petit lieu, ils font environ 50 cm et regagnent leur élément.

 

Après plusieurs dérives où d’autres bateaux nous accompagnent nous finissons par quitter les lieux et repartons en direction de Saint Malo.

Les cailloux et courants sont nombreux  et les zones de pêche sont partout. Nous longeons un château perdu au milieu de la baie et pêchons à ses pieds. Laurent prends encore un bar puis une nouvelle vieille et  décroche  deux trois poissons mais aucun pour moi, je n’ai pas la chance que j’ai pu avoir la veille, c’est la pêche.

 

Sur une zone perdue au milieu de nulle part où un courant puissant se forme entre des roches noyées, Patoche attele un beau poisson.  La canne médium plie, le moulinet chante et rend de la tresse. C’est un superbe bar qui arrive à l’épuisette, le record  de Patoche : 75 cm de muscles.

 

Après une séance photo digne d’une star, car Patoche est mitraillé par Laurent et moi, le poisson repart tranquillement à l’eau.

 

 

Nous pêchons encore sans relâche la zone sans plus de succès et c’est à 20h00 que nous accostons au port, heureux pour moi de cette superbe journée et pleine de bonheur pour Patoche pour son gros bar.

 

Un grand merci à Tahitifih qui est descendu exprès de Paris pour me faire découvrir ses coins de pêche, à qui avec patoche nous avons perdu au fond la moitié de ses leurres souples, qui a dépensé du temps et de l’essence pour me faire découvrir une région superbe et qui a rendu patoche extrêmement heureux d’avoir chopé un bar de 75 cm.

Laurent, je t’attends dans le Morvan dès que tu seras disponible, je ne te promets pas un poisson record mais je ferai en sorte de te faire passer à toi aussi une journée mémorable.

Visiter le blog de Laurent: des petits poissons

Gardez la pêche.

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.