Techniques du brochet en étang.
avatar

brochet2 torcy 100814 (2)Le brochet ne se pêche pas qu’en grand lac et en bass boat, la plupart d’entre nous le pêchent simplement du bord en étang. Pour l’attraper nous avons donc à mettre un œuvre une stratégie plus simple qu’en grand lac ou en fleuve car un étang est un milieu clos généralement peu étendu.

Prenons comme postulat de départ un étang (plan d’eau artificiel que l’on peut vider) d’une vingtaine d’ hectares. Il est situé dans une zone semi boisée et barre un petit vallon où sa profondeur à la bonde atteint 6m.

Pas d’ île, pas de falaises, pas de gouffre…du très classique. On va donc séparer cet étang en trois zones distinctes : La queue peu profonde, la partie moyenne et la zone de la digue la plus profonde.

En hiver ne tentez pas la queue peu profonde il n’y seront pas, prospectez lentement la zone profonde, en été ils peuvent être partout car ils suivent la nourriture même sur 20 ha. Généralement ils évitent la bonde car la chaleur de l’eau fait dégazer le fond vaseux de la partie profonde et les becs aiment quand même les zones oxygénées.

brochet breuil 100114 (5)

 

Le brochet est un poisson très simple, s’il est actif il va taper dans n’importe quel leurre, s’il n’est pas actif c’est un vif qui finira par le dérider mais il arrive que rien ne le décide.

Dans les étangs les brochets sont en très grande majorité collés à une structure, il est très rare de les trouver en pleine eau comme dans les grands lacs.  La plupart des structures se trouvent près du bord et c’est dans la zone des 20 m de la bordure qu’on trouvera une majorité de brochets.

J’ai le souvenir d’un étang ou la cassure de bordure s’ arrêtait à 5 m au large, les brochets suivaient cette cassure et mordaient à seulement 5m du bord, presque sous la canne. Une plombée au vif lancée à plus de 30m sur ce coin ne rapportait aucune touche.

brochet-68-du-010508.1

 

C’est en automne, surtout en octobre novembre que j’ai toujours fait les plus belles pêches de brochet du bord en étang. Le bec sent l’hiver arriver et il se gave de poissons fourrages pour passer l’hiver. Il mord à tout, dans toutes les hauteurs d’eau et à toutes heures. Pour autant il y a et il y aura toujours des jours sans !

Pour les queues utilisez les stickbaits, voir des gros poppers ramenés lentement. Pour la pleine eau un bon jerkbait du style du Swim de Westin ou une belle cuiller ondulante  sont très efficaces mais les swimbaits le sont aussi.

Pour les zones un peu encombrées c’est le spinnerbait qui est roi, on peut aussi essayer avec une gros shad en montage texan si on trouve ces hameçons car ils sont généralement petits car destinés aux bass.

Pour la digue et la zone profonde, le lipless et le crankbait sont irremplaçables, avec les shads à palette.

brochet-220412

 

Pour la zone intermédiaire à proximité du bord, un jerk à bavette de 10/12 cm qui ne va nager qu’à 1m est très intéressant. Le chatterbait et la cuiller sont aussi très à l’aise dans ce type de biotope.

Si vous pêchez au vif, eh oui ça existe !!! en été cherchez la zone intermédiaire  avec un fond qui descend doucement. L’idéal est de voir se balader quelques vifs en surface qui vont trahir la présence des poissons fourrages.

Lorsque l’ hiver arrive c’est plus vers la digue et vers le profond qu’on cherchera au bouchon les plus jolis brochets de l’ étang, le gros étant tout le temps vers la bonde !

brochet-72-cathy-du-0111.3

 

Au printemps on pourra chercher les becs moyens en plombée au vif en lançant en pleine eau, en été ils se rapprocheront des bords et là le bouchon sera plus pertinent.

Au manié ou en tirette c’est pareil, bordures enherbées peu profonde en début de saison, bordures en été et profond en plein cœur de l’hiver.

Le brochet est tellement facile à trouver en étang que sa pêche ne demande pas plein de matériel ni d’avoir à se creuser les méninges mais comme je l’ai noté plus haut s’il ne veut pas mordre il ne mordra pas alors persévérez dans votre quête !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces. Bookmark the permalink.

3 Responses to Techniques du brochet en étang.

  1. Le regulateur says:

    Salut, je suis adepte de la pêche en étang, souvent je commence ma journée au vif, et une heure ou deux avant de partir, je peigne le tour de l’étang au leurre et ça m’à souvent réussi ,va savoir pourquoi alors qu’au cours de la journée j’ai balancé des vifs dans tout les sens , aurait tu une explication rationnelle à cet état de fait,? A plus!

    • Salut,
      Pas trop d’explication sinon qu’ils ne sont pas sur les postes que tu pêches au vif à ce moment où alors l’ hauteur d’évolution de tes vifs n’est pas la bonne.
      J’ai connu ça quelquefois et je n’ai pas trouvé l’ explication.

  2. Jérémy says:

    Un peu simpliste …. Les brochets d’étangs peuvent se montrer très sélectifs et ce n’est pas pour autant qu’ils sont inactifs.

    Les beaux poissons, se tiennent volontiers au large, en pleine eau et au milieu de « rien ».

    Pour moi la pêche en étang est délicate, bien plus qu’en rivière ou dans bon nombre de gravières …