L’underwater popping, une nouvelle technique carnassier
avatar

Pour une fois je ne suis pas peu fier de vous présenter une technique innovante mise au point sur mon secteur habituel de pêche.  L’underwater popping ou le popper coulant vise les carnassiers blasés par les leurres classiques et les vibrations habituelles de nos poissons nageurs.

Cette technique qui n’en est encore qu’à ses balbutiements pourrait bien remettre à plat les idées que nous nous faisons sur l’efficacité de certains leurres.

Revenons un peu à la genèse de cette méthode, c’est un pêcheur du bord de Torcy (71) qui souhaite garder l’anonymat et qui est à l’origine de l’UP, comme on l’appelle désormais localement. Alors qu’il traquait le brochet depuis des heures sans succès, il eut l’idée saugrenue d’attacher un popper à une tête plombée sur avançon qui équipe généralement les cuillers Lusox.

 

Bien évidemment le popper coula comme une clé de 12 mais notre pêcheur réussit à le lancer bien plus loin que d’habitude. Il se mit alors à le ramener par tractions lentes et au premier passage toucha un brochet, puis il termina la matinée avec 4 poissons de plus de 70 cm sur le même secteur.

Il remit ça le lendemain et le week-end suivant et cette méthode fonctionna encore aussi bien.

Au fil des semaines il perfectionna son montage en remplaçant la tête plombée par une empile en corde à piano sur laquelle était montée une simple olive mais toujours suivie d’un popper et c’est à ce moment-là qu’il me contacta pour me présenter son invention.

 

Au premier abord, je fus sceptique mais les explications qu’il me donna éveillèrent ma curiosité, c’est ainsi que muni d’un tel montage, je me mis à pêcher par un beau matin estival sur une pointe de haut fond.

Et ça marcha, très bien même ! Je me suis donc penché sur ce montage pour tenter d’en comprendre les subtilités.

La tête plombée, tout d’abord, permet au montage d’être articulé, un peu comme une monture drako  et lors d’un maniement près du fond, on obtient une nage saccadée et désaxée qui pourrait imiter une proie malade ou blessée.

 

Le popper en lui-même, qui semble le responsable de l’efficacité du montage, reste vertical lorsque le montage est immobile, sa flottaison et la résistance à la traction de sa gueule lui donne une action en dent de scie lors du maniement près du fond. Si on enlève le triple ventral on réussit à restreindre les accrocs à près de 100 %.

En linéaire, un peu à la façon d’une Murias Mouse, ce leurre qui cartonne sur le brochet, l’évidement de la gueule crée une énorme poussée d’eau et les turbulences générées par la tête plombée vont générer un léger wobbling qui va créer des flashs lumineux. La poussée d’eau qui reste une vibration assez basse en fréquence semble être très bien perçue par la ligne latérale des brochets. Par contre les perches sont bien moins sensibles à l’ UP en linéaire alors qu’elles adorent en animation sur le fond.

 

Dans un proche avenir ce montage sera perfectionné par son auteur ou par d’autres et ainsi une nouvelle variété de leurre pourra apparaître pour notre plus grand plaisir de leurriste.

Gardez la pêche.

 

 

 

 

Note de l’ auteur : Evidemment c’est un poisson d’ avril, c’est juste que j’ai accroché ça sur le fond à la pêche et que je me suis dit « Oh le con, y’en a un qu’a osé ! » mais avouez que présenté comme ça dans cet article, beaucoup y ont cru. Et si ça n’avait pas été publié un 1er avril ?  Hein ?

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Fun. Bookmark the permalink.

7 Responses to L’underwater popping, une nouvelle technique carnassier

  1. Yoann says:

    Salut Sylvain, je te félicite pour cette article qui m’a fait sourire en cette période de confinement.

    La tradition est respecté, en espérant qu’on puisse tous honoré celle du 25 avril/1er mai… et ça malheureusement rien n’est moins sur ;(
    @+
    Yoann

  2. Fabrice says:

    Excellente technique c’est certain, avec un popper ou un stickbait flottant, en Walking the dog ou un buzzbait, ou un grenouille flottante, par contre ça fait au moins 20 ans que mon père m a montré cette technique, avec un avançon Lusox ou Suissex, qui déjà lui avait été montrée par un pêcheur canadien 10 ans avant, apparemment de l autre côté de l atlantique c’est loin d’être nouveau, on réinvente l eau chaude

  3. Bonjour, va savoir ?? Et si ça marchait?? Par contre leurre à utiliser sur fond sableux, pour éviter d’accrocher!!!☺!!!!

  4. Axel says:

    On s’y croirait …
    Axel

  5. M'Fish says:

    j’ai récupéré la saison dernière dans une branche un montage équivalent quoique un peu différent, le carolina pop ou aussi appelé sinking popper, une olive de 10gr précédait un popper !
    comme quoi il facile de détourner l’utilisation d’un leurre de surface :o)
    récupérant pas mal de matos en float, j’ai pu voir quelques perles de montages parfois à me demander si il n’y avait pas une caméra cachée dans le coin !!!

  6. Manu says:

    Excellent poisson d’avril !

  7. lacroix says:

    Quel jour sommes nous Sylvain?
    Bonne journée et bon confinement.