Le coin du débutant : Démarrer la pêche au leurre souple à gratter
avatar

La pêche au leurre souple pourrait être classée en quatre sous rubriques que sont le leurre souple à gratter, la traction, la verticale et le leurre souple en linéaire.

Historiquement en France c’est le LS à gratter qui a fait son apparition en premier tout simplement parce qu’il est arrivé sur le marché alors que  c’était le mort manié qui était la pêche en vogue.

Il n’existe pas vraiment de variante au LS à gratter mais chacun pourra adapter sa pêche en fonction des animations qui fonctionneront le mieux.

La première règle dans la pêche à gratter est de garder un contact régulier avec le fond. Si vous connaissez les bases du manié vous ne serez pas dépaysé mais si vous êtes jeune et n’avez jamais manié un poisson mort ou un LS cet article est fait pour vous.

Le LS Gratté ou manié c’est dans l’ absolu : Faire évoluer un leurre au niveau du fond afin d’imiter une proie qui se déplace ou qui est malade.  Simple non ?

 

Pour cela nous aurons besoin d’un leurre qui va générer des vibrations même à basse vitesse, c’est pourquoi la virgule ou grub a toujours eu ma prédilection pour cette pêche  bien qu’on puisse  utiliser des shads ou des créatures sans aucun problème.

Concernant les créatures, ces dernières profitent bien d’une alliance avec un rubber jig qui est une tête plombée ornée d’une jupe de filaments en silicone. Pour un autre LS on pourra s’en passer car le prix d’un rubber jig est plus conséquent que celui d’une simple TP.

 

Comme je l’ai écrit plus haut la règle d’or est le contact régulier avec le fond. Votre leurre doit taper le substrat pour être repéré via le son du choc de la TP avec le fond.  Sur les zones caillouteuses ça peut poser problème en termes d’ accrocs mais on peut fort bien armer une TP texan et le mieux est un système texan articulé.

Avant sa commercialisation j’utilisais un hameçon double de marque Cannelle ainsi que des lests amovibles qui donnaient une nage plus saccadée grâce à l’ articulation. Ce montage se décrochait aussi plus facilement. j’ai pêché plusieurs années avec cet astucieux montage qui équipait ma collection de Sandra de Delalande.

 

Pour gratter on peut soit utiliser une simple tête plombée qu’on choisira en modèle football, ça s’ accroche moins. On lance et on laisse se vider la tresse canne haute en vérifiant que rien de bizarre ne se passe durant la phase de descente car les perches sont souvent mordeuses ainsi. Une fois le contact avec le fond (la bannière se détend), on récupère l’ excédent et on anime par petits coups de poignets pour faire faire des bonds au leurre. Si on sent trop de cailloux on animera plus avec l’ avant bras pour faire des tractions et faire décoller le leurre.

On peut aussi classiquement gratter au sens propre du terme en ramenant façon tirette qui traîne sur le fond, c’est très efficace.

Oubliez les hameçons chance qui finissent par s’ accrocher au fond pour une TP avec hampe d’ hameçon longue.

 

Niveau matériel, une canne de 2,1 à 2,4 typée leurre souple donc assez raide est préférable, en puissance on passera du L au ML qui conviennent parfaitement pour des TP de 5 à 14g. En grosse rivière on choisira un peu plus puissant pour que le leurre ne soit pas emmené par le courant.

Le LS à gratter fait très bien réagir les sandres mais les autres carnassiers s’y intéressent aussi.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in le coin du débutant and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.