Le coin du débutant : Comment pêcher en janvier
avatar

Janvier est pour 95 % d’entre nous le dernier mois de la saison des carnassiers c’est pourquoi il est préférable de ne pas le louper afin de terminer en beauté.

Janvier c’est chez les plus anciens d’entre nous le souvenir du gros brochet de la digue, car c’est vrai qu’en étang les beaux poissons vont se rapprocher du point le plus bas.

 

Si vous débutez au vif, vous ne serez pas déçu. Les petits gardons et autres poissonnets se conservent bien sans besoin de bulleur et au bout de la ligne, pas d’attaque de poissons chats pour vous ennuyer. Vos vifs seront bien remuants et feront leur office pour aller énerver les carnassiers.

 Pensez juste à pêcher un peu plus profond que d’habitude, l’idéal est de sonder et de faire évoluer votre vif à un mètre au dessus du fond. Si c’est un peu scabreux comme endroit, pensez au montage pater noster coulissant qui est mon préféré en toutes saisons.

 

Pour pêcher à fond cherchez les postes marqués. Les sandres sont quasiment toujours postés au pied de la cassure et il vous faudra être précis sous peine de déconvenue. Pour cette pêche je préconise un long bas de ligne d’un mètre au minimum pour donner plus de liberté au vif et déjouer la méfiance des sandres. 

Le mois de janvier est aussi un mois excellent pour le mort manié, animez en souplesse avec une lenteur consommée et n’hésitez pas à laisser reposer le mort au fond durant plusieurs secondes, ça peut payer.

Montures à manier de fabrication personnelle

 

Mais la technique sans contexte la plus efficace en ce mois est la tirette. Faites un montage ultra simple, un plomb balle et un très long bas de ligne en fluorocarbone de 20/25 centièmes ou une tresse armée si vous cherchez le brochet.

La tirette vous permet d’animer au minimum, de petites tirées lentes suivies de pauses permettent d’exploiter toute la zone et de trouver celle où sont postés les carnassiers. A la touche donnez deux secondes avant de ferrer pour que votre hameçon ne se pique pas au fond de la gueule.

Au plomb palette, vous pourrez tirer votre épingle du jeu, là toutes les animations sont possibles mais calmez vous, on n’est pas en été, pas besoin de se déboiter l’épaule où alors ce n’est plus de la pêche.

 

Là où ça se corse c’est si vous pêchez aux leurres, personnellement en janvier j’ai rangé mes leurres durs et à part quelques lames je ne pêche plus qu’aux leurres souples.

 Les brochets sont encore en poste au large des plages, là où le fond devient plus important d’un coup. Ils attendent l’activité des petits blancs qui ne dure jamais longtemps mais dont il faut profiter.

Un simple shad, classique avec un montage tête plombée est efficace du bord et permet de lancer assez loin pour trouver cette cassure assez propice.

 

En barque ou en float tube, vous pourrez chercher le profond ou les paliers pour pêcher en verticale aidé du sondeur. L’important est de trouver des échos de poissons et de noter la profondeur, ensuite il ne vous restera plus qu’à pêcher dans de mêmes fonds. Cette profondeur constitue généralement la zone de confort thermique et elle se retrouve à peu près partout sur le lac.  Pour pêcher en verticale, un shad de belle taille (4 pouces minimum) montée sur une tête sabot équipée d’un triple voleur vous permettra, si vous avez un peu de bol, de faire quelques poissons.

 Si vous cherchez l’aventure, vous pouvez aussi pêcher au big bait la pleine eau, pourquoi pas ?..

Bonne pêche de janvier !

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in le coin du débutant. Bookmark the permalink.

Comments are closed.