Etre bénévole au sein de son AAPPMA
avatar

Dans une petite  quinzaine de jours  vous allez arpenter les rives de vos rivières de première catégorie ou alors vous installer tranquillement au bord de l’étang du village. Pas besoin de coupe coupe, les lieux seront propres , les ronces coupées , les branches pendantes sectionnées…

Tout ceci grâce au travail d’une poignée de passionnés qui se seront réunis à plusieurs reprises pour nettoyer le terrain.

Savez vous que vous pouvez les aider ?

Et oui, les bénévoles manquent d’années en années dans les AAPPMA pour entretenir tous le parcours. Peut être avez vous remarqués que votre coin préféré devenait de plus en plus sauvage ? Il est vrai que se réunir quelques matinées de février pour couper du bois, ramasser des branches ou débroussailler peut ne pas vous attirer  mais le moment du casse croûte offert par l ‘AAPPMA peut être le moment de faire la connaissance de pêcheurs émérites qui vous livreront quelques petits secrets vous faisant avancer dans votre pêche.

Je voudrais remercier ici tous les bénévoles qui s’activent pour la collectivité, tous ceux pour qui c’est encore plus dur  à cause de leur âge, à ceux qui ne connaissent personne mais sont là un matin et considèrent  qu’il est important de s’investir.

M’investir au sein de mon AAPPMA  n’est pas si facile, en Février si le carnassier est presque fermé, la chasse ne l’est pas et les amis chasseurs du coin ont souvent besoin eux aussi d’un coup de main pour clore leur plan de chasse.  En février c’est aussi la saison des salons, du bois de chauffage qu’il faut faire le week end car la semaine c’est boulot.

 

Pourtant  on pourrait presque tous trouver un samedi matin de son année pour aider son AAPPMA , il suffit de le vouloir, de franchir le pas. Un petit coup de téléphone au président pour demander où et quand, qu’apporter ?

Vous ferez plaisir à tous, aux pêcheurs, aux bénévoles qui voient arriver un nouveau compagnon,  et pourquoi ne pas vous engager un peu plus ? Les AAPPMA ont souvent besoin d’un garde, d’un  amateur d’informatique  pour administrer un blog ou une page Facebook, besoin aussi de sang neuf pour apporter des idées nouvelles ?

 

Il est temps pour les AAPPMA d’évoluer à la vitesse de leur époque et cela ne se fera pas si nous ne nous investissons pas plus.

C’est aussi à un changement de comportement que j’appelle, combien de fois ai je vu des pêcheurs passer devant un tas de fil et ne pas le ramasser ? On sait que certains porcs jettent au sol leur nylon après un bouclage, un papier d’emballage de cuiller ou n’importe quoi d’autre. ceux là on ne pourra jamais les changer sauf à les verbaliser mais pour les autres ? Est ce si dur de se baisser pour ramasser 10m de nylon abandonné , le rouler en boule et le jeter plus tard à la poubelle ?

 

J’ai fait l’essai l’année dernière. Un grand bout de nylon fluo s’étendait sur près de 20 m le long de la rivière. Personne ne pouvait le louper car il était pile poil sur le sentier.  J’ai constaté qu’aucun pêcheur ne l’avait ramassé avant que je ne le fasse près de 15 jours plus tard.  Je ne suis pas là pour jouer les moraliste mais  soyons tous un peu plus civiques.

Engagez vous, rengagez vous qu’y  disait !    Gardez la  pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in AAPPMA, Vie des AAPPMA et des fédés. Bookmark the permalink.

Comments are closed.