Du beau brochet à Arc sur Tille
avatar

Chaque année l’ AAPPMA d’ Arc sur Tille (21) invite des pêcheurs équipés de bateau pour pêcher le brochet mais il faut pour cela embarquer à bord un jeune de l’ école de pêche. J’ai donc été convié à participer à cet événement ou Cathy a mis au sec un très joli brochet.

La base nautique d’ Arc sur Tille est normalement interdite à la pêche en barque mais la municipalité offre quelques dates bateau pour l’ école de pêche. Comme c’est une gravière, elle échappe à la loi pêche et la pêche du brochet (en no kill) est ouverte pour ces événements.

Arrivé vers 08h30 et après avoir salué la dizaine de capitaines et les jeunes présents, nous avons mis à l’ eau l’ Esoxiste IV pour sa première sortie annuelle.

 

Nous démarrons avec Gabin, 14 ans et déjà une belle maîtrise du lancer casting.  Patoche embarque avec Cyril, le président de l’ AAPPMA qui connait ce lac comme sa poche.

Il nous faudra attendre une petite heure avant que Cathy, au Chatterbait, ne pique un premier brochet sur un poste indiqué par Gabin qui connait lui aussi bien le lac.

 

Puis Gabin, testant le chatterbait Boomer que je lui ai prêté nous à gratifié d’une prise.

 

Revenant sur le poste après une dérive ce fut le tour de Cathy avec cette fois ci un beau poisson qui accusait 89/90 cm à la toise mais qui à l’ oeil parait bien plus gros.

 

La matinée se terminera par une nouvelle prise de Gabin  assez amusante puisque je regardait la nage d’un swim 150 de Westin en lançant à 10m. Un brochet se mit à suivre le leurre au bateau, plongea en nous voyant et attaqua le chatterbait de Gabin dans la seconde !

 

A 12h00, fin de la première partie et repas au bord, nous embarquerons Louis pour l’ après midi. Ce dernier âgé de 13 ans n’ aura pas autant de réussite puisqu’il fera capot comme moi alors que Cathy nous piquera sous le nez quatre nouveaux brochets.

 

A la fin de la Journée, 6 brochets pour Cathy,  5 pour Patoche, plein pour Cyril avec en plus une belle perche et zéro pointé pour moi… Bon,je pilotais et un bon guide laisse les autres prendre du poisson….

 

Une belle journée qui je l’ espère se renouvellera cette année, merci Cyril.

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in AAPPMA, informations diverses pêche, reportage de pêche, Vie des AAPPMA et des fédés and tagged , , . Bookmark the permalink.

7 Responses to Du beau brochet à Arc sur Tille

  1. Yoann says:

    Salut Sylvain ! Super session, Bravo à Cathy pour son superbe poisson de 90cm, il parait énorme !!! Belle initiative que cette opération mené par l’aappma pour des jeunes et les moins jeunes qui profitent au passage !

    Alors Fred Hanouille, vous avez raison mais Sylvain a répondu à votre question, car ce dernier à raison mais je comprend votre étonnement car mon coéquipier en lisant cette article à eu la même réaction: le maire à un pouvoir de police sur la gravière, et a donc mit une autorisation exceptionnel (surement validé par la préfecture) pour une activité de promotion de la pêche ne portant pas atteinte au brochet sur cette journée.

    Votre question est légitime, et viens du fait d’une législation française [très] complexe et obscur.

    Pour des raisons plus techniques, en gros voici une explication (je la poste ici car mon coéquipier a eu la même réaction que vous et j’ai du lui l’expliquer, et il m’a taclé pour que je post en commentaire mon explication):

    En France, traditionnellement, 2 codes impose la pêche en eau douce (le rural et l’environnement) il est distingué entre :
    – d’une part, les  » eaux libres  » visées à l’article L. 431-3 du code de l’environnement intégralement soumises au titre III du Livre IV du code de l’environnement : Patrimoine naturel (Partie législative) ;
    – d’autre part, les piscicultures et plans d’eau mentionnés à l’article L. 431-7 du code de l’environnement partiellement exclues de ces dispositions ;
    – et, enfin, les eaux closes qui, en vertu de l’article L. 431-4 du code de l’environnement, sont soumises aux seules dispositions du chapitre II du titre III.

    En gros, les eaux libres ? je passe rapidement, c’est la loi pêche d’eau douce qui s’y applique, tout le monde connait, référence code de l’environnement.

    Les eaux closes ?

    La réglementation piscicole ne s’applique pas. Le poisson appartient au propriétaire. Ce dernier peut donc y faire sa propre réglementation pêche tant que: L’introduction d’espèces susceptibles de provoquer des déséquilibres biologiques y est interdite, de même que l’introduction, sans autorisation, d’espèces non représentées et que l’introduction d’espèces représentés (ex carnassier: brochets, perches, sandres) proviennent d’établissements agréés (pour le black bass, il faut donc en théorie, une autorisation préfectorale).

    Les piscicultures où étang classé comme tel ?

    La réglementation piscicole ne s’applique pas. Le poisson appartient au propriétaire. C’est une exploitation soumise à autorisation préfectorale ayant pour objet l’élevage de poissons destinés à la consommation (donc obligation de vidange tous les 3 ans minima), au repeuplement, à l’ornement, à des fins expérimentales ou scientifiques ainsi qu’à la valorisation touristique. Dans ce dernier cas, la capture du poisson à l’aide de lignes est permise dans les plans d’eau, le propriétaire peut y mettre n’importe quel règlement pêche (taille d’hameçon, mode de pêche, pêche de nuit, etc…).

    Cependant, pour les sites de piscicultures et particulièrement les eaux closes (par la Loi n° 2006-1772 du 30 décembre 2006, article 98) sont soumis au chapitre II et à ses sections ( Protection de la faune et de son environnement / Protection de la faune piscicole et de son habitat / Contrôle des peuplements):

    Tout propriétaire d’un droit de pêche, ou son ayant cause, est tenu de participer à la protection du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques. A cet effet, il ne doit pas leur porter atteinte et, le cas échéant, il doit effectuer les travaux d’entretien, sur les berges et dans le lit du cours d’eau, nécessaires au maintien de la vie aquatique.

    Cependant (encore] il existe une exception: Les Mairies.

    Ces dernières sont des propriétaires public d’eaux closes, et sont donc soumise au au titre I, ainsi qu’au titre II du Livre IV du code de l’environnement.

    Le Titre II ayant été détaillé plus haut, voici le Titre I: Obligations générales:

    Tout pêcheur est tenu de respecter la réglementation de la pêche en eau douce (temps et heures de pêche, procédés et modes de pêche, taille et nombre de captures…) ainsi que l’autorisation du détenteur du droit de pêche du plan d’eau privé concerner si ce dernier (où son ayant droit ) vous y autorise l’exercice de la pêche sous peine de sanctions pénales.

    Il s’agit principalement de contraventions de 3e classe punies d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 €.

    En gros: sauf cas spéciaux à but de promotion de la pêche de loisir comme ici présenter par l’article de Sylvain qui sont encadrer par le maire, une mairie ne peut pas autoriser l’exercice de la pêche de nuit dans son plan d’eau close où la pêche du brochet avant le 1er mai (atteinte préjudiciable à l’espèce, circuit potentiel de braconnage) sans autorisation préfectorale. Hors, certains maires pondent des décrets qui ne sont pas dans leurs compétences (pêche brochet ouverte le 01/04 où pêche uniquement au vif et pas au leurre), en cas de recours juridique dans ce cadre: C’est le tribunal administratif du secteur concerner qui est compétent si la fédération de pêche du secteur ne bouge pas.

    En esperant que ce soit plus claire même si l’explication de Sylvain était plus courte et claire (je pense).

    • Yoann says:

      Je précise aussi que (pour finir le hors sujet qui mériterait un article à part entière de sylvain): Le fait qu’une mairie donne la détention et la gestion de ses droits de pêche d’une eau close à une simple association de pêche, de ce fait cette dernière devient son ayant droit (il faut donc la carte de pêche de cette association pour y pêcher), ne l’exclue pas des obligations générales (ouverture carnassiers, heures de pêches, etc…). Ce qui est différent du cas où la mairie a simplement fait un contrat où cette dernière autorise l’association de pêche à pratiquer sur l’eau close (mise à disposition du bien communal, comme pour n’importe quel association), et là vous pouvez y pêchez dans cette eau close sans adhérer à la simple association de pêche (car dans le cas contraire cela serait une mesure discriminatoire de la mairie, comme par exemple de faire payer plus chère pour une personne extérieure à cette dernière).

      En gros, les cas sont complexes, et faut pas hésiter à demander les status en mairies et à lire…

      Tout ceci vient d’une très longue recherche, suite à divers questions à Sylvain sur un cas précis par chez moi, on avait 2 cas litigieux sur des eaux closes, n’en reste que 1:

      Le N°1 [toujours pas régler]: un étang communal traverser par un ruisseau, avec 2 grilles à ses extrémités, interdisant par décret du maire la pêche aux leurres des carnassiers mais l’autorisant uniquement au vifs [mesure discriminatoire] toute l’année et garder par l’association des gardes particulier du 35 (hors après vérification en préfecture cette étang n’est pas déclarer ni autoriser au statut de pisciculture).

      Le N°2 [Réglé]: Un gravière de 4H peuplée de brochet, où la pêche de ce dernier s’effectuait toute l’année… et s’effectuait aussi de nuit ! Je vous laisse imaginer le braconnage, avec en prime une introduction du Silure non autorisé (même si ce dernier est désormais implanter et on ne peut plus rien y faire).

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, belle pêche avec de jeunes futures gloires, cathy vous à encore mis la pignee! ☺! Mais je compatis , mener une telle embarcation sur les bons spots, pas facile de pêcher sereinement! En conclusion pour cathy et patoche, bien qu’ils t’aient battu; à vaincre sans péril on triomphe sans gloire! @+!

  3. Fred Hanouille says:

    Le carnassier c’est pas a partir du 1er mai.?!

  4. Superbe initiative, beaucoup de plaisir à la pêche.ami
    calement